Les Travaux

Tout savoir sur le poêle sans conduit de fumées

poêle sans conduit de fumées

Traditionnellement, un poêle est un équipement raccordé à un conduit d’évacuation des fumées. Cependant, il est tout à fait possible d’installer ce type d’appareil de chauffage en l’absence de conduit de cheminée préexistant. On parle alors de poêle sans conduit d’évacuation.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’installation de votre poêle avec une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie

Les systèmes d’évacuation des produits de combustion : que dit la réglementation ?

Depuis 2006, toute construction neuve doit être équipée d’un conduit d’extraction des fumées traversant l’ensemble des niveaux du bâti. Les habitats construits avant cette date ne sont pas soumis à cette obligation. Si tel est votre cas, vous pouvez vous dispenser d’un conduit de cheminée et envisager d’autres solutions, plus simples et moins onéreuses à mettre en œuvre comme le tubage du poêle. L’avantage de cette solution est entre autre, de vous donner la possibilité de placer votre poêle où vous souhaitez.

La norme NF DTU 24.1 encadre la réalisation des conduits de fumées desservant un ou plusieurs appareils de chauffage. Elle s’applique notamment à l’évacuation des fumées d’équipements de combustion divers (poêles, chaudières, inserts, foyers ouverts, cuisinières) quel que soit le combustible utilisé et sans limitation de puissance. Tout conduit installé doit donc respecter les règles de la NF DTU 24.1.
A noter que cette norme fait régulièrement l’objet de nouveaux amendements modifiant les règles spécifiques d’installation des systèmes d’évacuation des produits de combustion.

Comment installer un poêle à granulés sans conduit d’évacuation ?

Certains poêles permettent de se passer d’un conduit de cheminée. Trois possibilités existent alors pour créer un conduit spécifique, raccordé à l’extérieur du logement:

  • La sortie en toiture: la norme DTU 24.1 prévoit la possibilité de faire sortir le conduit d’extraction par le toit en le faisant dépasser d’au minimum 40 cm du faîtage de la maison. Cette configuration exige que le tube traverse les planchers et les murs. Elle peut donc se révéler irréalisable si les matériaux ou l’agencement des pièces sont incompatibles.
  • La sortie en façade: il est également possible d’évacuer les fumées à travers la façade de l’habitat sauf s’il s’agit d’une maison neuve. Cette solution, moins onéreuse que la sortie en toiture, n’est pas dénuée d’inconvénients comme l’apparition de tâches de fumées sur les murs par suite des imbrûlés et des évacuations non adéquates. On signalera également la gêne et les risques sanitaires au regard des fumées qui s’échappent, en immeuble, pour les habitants des étages supérieurs.

Attention : les fabricants de poêles à pellets déconseillent d’installer ce type d’appareil sans conduit de fumées et annulent la garantie sur les poêles dont le conduit est installé en façade.

  • La sortie en ventouse: la configuration en ventouse consiste à installer un conduit qui servira à la fois pour extraire les fumées et pour alimenter le poêle en air. Cette installation n’est possible que si l’appareil est suffisamment étanche. Le conduit peut sortir en façade ou sur le toit. Cette dernière solution, bien que plus coûteuse, est généralement privilégiée pour éviter, comme ci-dessus, les tâches de fumées sur les murs de façade et les nuisances qu’elle entraîne pour les personnes en logement collectif.

Combien coûte l’installation d’un conduit d’évacuation pour poêle ?

Le tarif pour la création d’un conduit est difficile à chiffrer à moins de disposer d’un plan précis de l’implantation du tubage. Le prix d’une telle installation s’échelonne entre 2 000 et 3 000 € pour un poêle à bois doté d’une sortie d’un diamètre de 150 mm.

Pour information, un tube de 1m en inox/galva coûte en moyenne 150 € HT, à cela il faut ajouter les accessoires et une sortie de toiture (500 € HT pour la moins chère) et bien entendu les frais d’intervention de votre professionnel.

La nécessité de faire appel à un professionnel

La mise en place d’un conduit d’évacuation des fumées nécessite l’intervention d’un professionnel qualifié qui agira sur les divers éléments de l’équipement, tels que l’arrivée d’air, dans le respect de la norme NF DTU 24.1. Si la ventilation de la pièce est insuffisante, une ouverture peut être créée pour alimenter la chambre de combustion.

Quel que soit le type d’évacuation choisi, il est impératif, pour que l’installation fonctionne en toute sécurité, de veiller au choix des tubes et au bon déroulement des travaux. Le professionnel aura pour rôle :

  • De vérifier la conformité de l’installation avec notamment le contrôle de l’étanchéité du tube
  • De bien régler le poêle pour lui garantir une performance optimale
  • De protéger les utilisateurs contre tout risque d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone

Au vu des exigences ci-dessus, il apparaît clair que, même en étant un bon bricoleur, il vaut mieux éviter de réaliser seul ce type d’installation.  D’ailleurs en cas de problème:

  • Les assurances ne manqueront pas d’invoquer une non-conformité sur le plan de la garantie contractuelle du matériel et/ou de la garantie de l’installation
  • Vous serez responsable d’un point de vue pénal pour incendie par négligence ou imprudence
  • Au niveau fiscal, vous ne pourrez pas bénéficier du taux de TVA réduit, du crédit d’impôt transition énergétique, de l’éco PTZ ou encore de la prime énergie

Si vous décidez d’installer vous-même un poêle sans conduit ou tout autre équipement de fumisterie, il est vivement conseillé de bien étudier votre contrat et de prévenir votre assureur.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’installation de votre poêle avec une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie