Les Travaux

Les différents types de chauffage d’appoint

chauffage d'appoint

Qu’il s’agisse de renforcer l’équipement d’une pièce ou d’en chauffer une non reliée au réseau de chauffage central, voire de profiter de sa terrasse en hiver, il est toujours utile d’avoir un chauffage d’appoint à la maison. Dans ce domaine, l’offre est abondante, tant en termes de sources d’énergie que de types. Voici quelques explications pour vous aider à vous y retrouver et vous permettre de choisir le chauffage d’appoint adapté à vos besoins.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’installation de votre chauffage d’appoint avec une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie

Chauffage d’appoint : à quoi cela sert-il ?

Par définition, un chauffage d’appoint est un équipement dissocié du système de chauffage principal de l’habitation. Indépendant et parfois mobile, il permet de renforcer le chauffage d’une pièce, de chauffer une annexe, des combles ou une pièce non équipée ou servir à l’intersaison lorsque malgré les premiers froids le chauffage collectif n’a pas encore été enclenché. Très simplement, le chauffage d’appoint est très utile lorsque l’on veut chauffer une pièce sans vouloir ou sans pouvoir utiliser le réseau de chauffage fixe.

Les différents types de chauffage d’appoint

La liste des équipements pouvant servir de système de chauffage d’appoint est relativement longue. En voici quelques-uns :

  • La cheminée à insert ou le poêle à bois : qu’il brûle des bûches ou des granulés de bois (pellets), l’insert, au même titre d’ailleurs  que le poêle à bois, est un équipement certes non mobile mais très efficace pour compléter le système de chauffage central du logement. Pour peu qu’il soit lié à un système de diffusion de la chaleur dans toutes les pièces, ce mode de chauffage complémentaire est extrêmement intéressant tant au niveau du confort qu’il procure que du prix de l’énergie (le pellet est aujourd’hui le combustible le moins cher du marché).
  • Le chauffage solaire thermique : l’installation de panneaux solaires thermiques sur le toit de la maison peut représenter un appoint intéressant en termes de chauffage. Ceux-ci vont transmettre les calories du rayonnement solaire à un fluide caloporteur qui va à son tour délivrer sa chaleur via un échangeur thermique au circuit d’eau du chauffage central. Malin et écologique !
  • Le radiateur soufflant électrique : aussi appelé « aérotherme électrique », ce radiateur associe un ventilateur à une résistance électrique. Compact, très mobile et assurant une montée en température rapide, il est très abordable et donc très prisé des consommateurs. Il n’est pourtant pas dépourvu d’inconvénients : il assèche considérablement l’air au point d’engendrer un risque d’irritation et n’est pas toujours fiable en matière de sécurité électrique. Un petit appareil à consommer avec modération !
  • Le radiateur électrique à bain d’huile : ce radiateur électrique associe une résistance électrique à de l’huile chargée d’accumuler de la chaleur puis de la restituer progressivement. Cette diffusion de chaleur par inertie est agréable et relativement sûre du point de vue électrique. On conseillera néanmoins de faire attention à ne pas toucher le radiateur lorsqu’il fonctionne compte tenue de la forte température de son enveloppe.
  • Le convecteur électrique mobile : la résistance électrique de ce radiateur chauffe directement l’air ambiant par convection. S’il a entre autre l’avantage d’assurer une rapide montée en température de la pièce, il a aussi l’inconvénient  d’être très gourmand en électricité et d’avoir une inertie thermique quasi nulle. Ce type de chauffage d’appoint est à réserver aux pièces de petites dimensions, très bien isolée et occupée par intermittence.
  • Le radiateur rayonnant mobile : ce radiateur électrique diffuse sa chaleur par le biais d’une plaque chauffée par une résistance électrique. La chaleur de ce panneau rayonnant est agréable et bien diffusée dans toute la pièce grâce aux infrarouges qui se propagent loin de leur source d’émission. Cette technologie, induit aussi un phénomène de convection qui renforce son efficacité. Idéal pour une salle de bain grâce à sa capacité à chauffer très rapidement la pièce où il est installé.
  • Le chauffage à gaz catalytique : ce type de chauffage utilise un brûleur catalytique relié à une bouteille de gaz liquéfié de type butane ou propane via un détendeur. Ces chauffages catalytiques sont particulièrement performants et offrent une chaleur très agréable. Utilisant généralement une bouteille de gaz de 13 kg, ils constituent une alternative intéressante sur le plan économique. Certains de ces chauffages à gaz catalytiques sont conçus pour être utilisés à l’extérieur en terrasse et donc de plus grande dimension.
  • Le chauffage à pétrole : la production de chaleur est assurée par la combustion d’un combustible liquide dérivé du pétrole. Ce mini poêle est particulièrement efficace mais nécessite quelques manipulations fastidieuses et régulières pour remplir le réservoir associé (autonomie d’environ 48h). Inodore en cours de fonctionnement, le chauffage à pétrole dégage généralement une odeur de pétrole à l’allumage.

Ces huit solutions de chauffage d’appoint sont extrêmement différentes et se déclinent en des puissances et des prix très variables. Une diversité de l’offre qui permet de toujours trouver la solution adaptée à son besoin. Comme toujours, on ne saurait trop conseiller de miser sur un produit de marque. Un gage de qualité mais aussi de sécurité pour vous, les vôtres et vos biens. Assurez-vous toujours que le produit est dimensionné pour l’utilisation que vous envisagez et qu’il affiche sans ambigüité les normes NF et CE nécessaires. N’hésitez pas à vous faire conseiller en espace de vente mais ne sautez par immédiatement sur la promotion du moment.

Le bon chauffage d’appoint sera toujours celui qui rendra le service attendu, à coût raisonnable et ce en toute sécurité !

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’installation de votre chauffage d’appoint avec une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie