Homme qui visse un panneau solaire sur un toit

Le chauffe-eau solaire : fonctionnement, entretien, prix et prime

Encore appelé ballon thermique, le chauffe-eau solaire est le premier poste d’utilisation de l’énergie solaire au sein des logements (devant la production d’électricité photovoltaïque et le chauffage solaire). Cet équipement peut couvrir à plus de 75% les besoins en eau chaude d’un foyer. Son prix est beaucoup plus élevé que celui des chauffe-eau électrique, mais les importantes économies d’énergie qu’il permet de réaliser le rendent rapidement rentable, d’autant plus qu’il est éligible à la  Prime Énergie. La Prime Énergie est une aide que nous vous versons directement sous forme d’un chèque. Elle peut représenter jusqu’à 50% du prix d’achat de votre chauffe-eau solaire.

Principe et fonctionnement du chauffe-eau solaire

Pour fonctionner, le chauffe-eau solaire individuel (CESI) utilise des panneaux thermiques et un ballon d’eau.
Encore appelés capteurs solaires, les panneaux thermiques reçoivent la chaleur des rayons du soleil. Par la suite, la chaleur est transmise à un liquide caloporteur qui sera chargé de chauffer l’eau.

 

Pour assurer la production d’eau chaude dans un foyer composé de 4 personnes, les panneaux thermiques doivent avoir une surface comprise entre 4 et 6 m².Plus grande sera la surface couverte par les panneaux, meilleure sera la capacité à chauffer de l’appareil.

couple vieux

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre chauffe eau solaire avec une Prime Effy.

couple vieux

Comment installer un chauffe-eau solaire ?

Avant d’installer un ballon thermique, il est recommandé de réaliser une étude de faisabilité ; il faut en effet s’assurer d’avoir rassemblé toutes les conditions nécessaires à la rentabilité du projet.

 

Il vous faudra faire réaliser une étude de votre toiture ; l’objectif est d’analyser la pente de la toiture, l’exposition et l’orientation par rapport au soleil. Dans l’idéal, votre toiture doit avoir une inclinaison d’environ 35° et être orientée vers le Sud.

 

Assurez-vous également que le niveau d’ensoleillement annuel de votre région soit suffisant pour garantir une production d’eau chaude minimale.
L’emplacement du capteur solaire doit être ensoleillé le plus longtemps possible.
Enfin, pensez à déposer une déclaration de travaux auprès de la mairie de votre région.

Entretien

La maintenance et l’entretien d’un chauffe-eau solaire sont des tâches faciles à réaliser. Le fonctionnement de cet équipement étant stable, il n’est en effet pas nécessaire de le contrôler aussi régulièrement qu’une pompe à chaleur ou une chaudière.

 

Il est recommandé d’inspecter votre installation tous les 2 à 3 ans. Les principaux éléments à vérifier sont :

 

  • la pression du fluide caloporteur
  • l’isolation du circuit hydraulique
  • la pompe de circulation (uniquement dans le cas d’un chauffe-eau solaire à pompe électrique).

Plusieurs types de CESI

Il existe 4 types de CESI :

 

  • le chauffe-eau solaire monobloc : le moins cher et le plus facile à installer
  • le chauffe-eau solaire à thermosiphon : c’est un système plus performant et plus contraignant que le précédent
  • le chauffe-eau solaire à pompe électrique : c’est l’installation la plus pratique et la plus utilisée
  • le chauffe-eau solaire à auto-vidange.

Avantages et inconvénients

Les avantages du ballon thermique sont nombreux. On peut en citer quelques.

 

  • Le chauffe-eau solaire individuel contribue à la protection du climat (il ne dégage en effet aucun gaz à effet de serre)
  • Pour fonctionner, il utilise une source d’énergie renouvelable et disponible (les rayons solaires)
  • Il contribue à l’indépendance énergétique du pays (il permet en effet de préserver les sources d’énergie telles que le charbon, le gaz, le pétrole, …)
  • De nouveaux emplois et qualifications ont été créés grâce à l’expansion des installations solaires thermiques
  • Le ballon thermique a une durée de vie de 20 ans en moyenne
  • L’installation d’un tel équipement permet de gagner en indépendance économique et énergétique ; de plus, elle permet aux particuliers de bénéficier de subventions gouvernementales, locales ou régionales et d’avantages fiscaux.

 

A côté de ces avantages on peut aussi citer des inconvénients :

 

  • L’investissement initial est relativement élevé
  • Le ballon doit satisfaire aux directives en matière de protection de l’environnement, répondre aux exigences hygiéniques et résister à la pression (à cause de tout cela, son prix est également élevé)
  • Le chauffe-eau solaire fonctionne moins bien lorsqu’il n’y a pas de soleil (en particulier pendant la saison hivernale)
  • Le fluide caloporteur est corrosif et est susceptible de provoquer des fuites
  • À cause des variations de température et d’ensoleillement, la vitre du chauffe-eau peut se ternir et réduire ainsi son rendement.

Quel est le prix d’un chauffe-eau solaire ?

Le prix du chauffe-eau solaire varie en fonction du type, du poids à vide, de la contenance du ballon, de la mobilité et de la surface des panneaux du chauffe-eau solaire. Il faut prévoir entre:

 

  • 4 000 et 5 000 euros pour un monobloc ;
  • 5 000 et 7 000 euros pour une installation à thermosiphon ;
  • 5 000 et 10 000 euros pour une installation à pompe électrique ;
  • 5 000 et 7 000 euros pour une installation à auto-vidange.

 

À cela s’ajoutent des frais supplémentaires (main d’œuvre, transport des techniciens, …).

 

L’installation d’un ballon thermique permet de bénéficier d’un crédit d’impôt et de nombreuses autres aides (Prime Énergie, éco-prêt à taux zéro, TVA à taux réduit, aides de l’Anah, tec.). Vous pouvez d’ailleurs calculer et demander votre Prime Énergie en quelques clics sur notre simulateur.

Plus d’articles sur ce thème