Besoin d'aide ?

0 806 70 11 11

du lundi au vendredi - 9h à 18h
(prix d'un appel local)

Tout savoir sur le poêle à bois à ventouse

Par L’équipe de rédaction

Abordable et renouvelable, le bois offre une chaleur très agréable. Mais l’installation d’un poêle à bois se heurte parfois à l’absence d’un conduit d’évacuation des fumées. Bonne nouvelle, les fabricants proposent aujourd’hui une solution qui a fait ses preuves : le montage en ventouse. Si vous souhaitez installer un poêle à bois chez vous, sachez que vous pouvez profiter d'une prime énergie pour réduire vos frais ! 

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

Qu'est-ce qu'un poêle à bois ?

poele a bois

Un poêle à bois est conçu pour bruler des bûches ou des granulés (aussi appelés pellets). Ce mode de chauffage est très bon marché et écologique : sa combustion ne rejette dans l’atmosphère que la quantité de CO² que l’arbre a absorbé pour croître durant sa vie et contrairement au chauffage au fioul, le bois est une énergie renouvelable dont la consommation participe à une saine gestion des forêts ou au recyclage des déchets de l’industrie du bois.

 

La majorité des poêles à bois fonctionne selon le principe de l’inertie. Ils sont conçus autour d’un corps de chauffe chargé d’accumuler la chaleur de combustion et de la restituer lentement. Cette conception couplée à la technique de double combustion, inflammation des gaz chauds de combustion, offre un rendement maximum et limite grandement le rejet de polluants atmosphériques.

👉 Jamy vous éclaire sur la fabrication des granulés de bois !

 

La problématique de l’évacuation des fumées

Comme toute combustion, celle du bois engendre des fumées qu’il convient d’évacuer. Cela nécessitait jusqu’en 2009 l’existence ou la création d’un conduit spécifique. La création de ce dernier ou le tubage en inox du conduit existant pour répondre aux normes de sécurité actuelles a, jusqu’à cette date, constitué un frein pour beaucoup de ménages aux ressources financières limitées.

💡 Bon à savoir :

L’installation d’un poêle à bois doit respecter les prescriptions de la norme NF DTU 24.1 (document technique unifié pour les travaux de fumisterie). Ce texte fixe les règles techniques de conception et de réalisation des conduits de raccordement et des conduits d’évacuation de fumées.

La solution : le poêle certifié étanche et le montage en ventouse

Pour régler ce problème, la réglementation autorise depuis 2009 l’installation de poêle à bois certifié à circuit de combustion étanche installé en ventouse (ou "en façade"). Cette technologie a initialement été développée pour les chaudières à gaz et a fait ses preuves tant en matière d’efficacité que de sécurité.

 

cheminée poêle à bois

Le montage en ventouse consiste à raccorder le poêle à bois à un tuyau chargé à la fois d’alimenter ce dernier en air frais et d’évacuer les fumées de combustion. Ce tuyau concentrique horizontal affleure en façade. Cette solution offre l’avantage de ne pas puiser l’air nécessaire à la combustion à l’intérieur du logement mais à l’extérieur. De plus, l’air entrant se réchauffe au contact des fumées sortantes améliorant ainsi le rendement global du poêle à bois de l’ordre de 4 à 5 %.

 

Le poêle à bois type pellets monté en ventouse constitue aujourd’hui une innovation particulièrement intéressante en termes d’économie et de simplicité. Si ce type de poêle n’est pas encore très répandu, il est fort à parier que la gamme disponible va rapidement s’étendre.

Quel entretien ?

ArtisanRGE

Il est nécessaire de bien entretenir son poêle à bois à ventouse pour lui assurer une longévité maximale et un fonctionnement optimal. Pour cela, rien de très difficile : vous devez simplement dépoussiérer et nettoyer régulièrement l'appareil, avec un chiffon et de l'eau savonneuse ou les produits spécifiques recommandés en fonction de la surface de votre équipement. A savoir également que deux fois par an, vous devez faire appel à un professionnel pour un entretien approfondi et obligatoire

Combien ça coûte ?

Prime

Le prix d’acquisition du poêle à bois est déterminé par de multiples facteurs : sa puissance en kW, elle-même conditionnée par le volume de l’habitation à chauffer, mais aussi la marque choisie, les options de l'appareil, etc. Comptez entre 1 500 et 2000 € pour un poêle à bois compatible ventouse, de marque et d’une puissance de 10 kW. Le kit alimentation/extraction représente une dépense d’environ 500 €, une somme nettement inférieure à celle nécessaire au tubage inox d’un conduit existant ou de sa création complète.

 

Enfin, sachez que les combustibles de type granulés (ou pellets) font partie des moins chers actuellement disponibles sur le marché français.


 

Des subventions pour vous aider

Installer un poêle à bois chez soi représente un coût. Mais ce dernier peut être pris en charge en partie grâce à des aides financières mises en place par l'Etat pour vous en encourager à investir dans des solutions de chauffage écologique, et ainsi participer à la transition énergétique du pays. Voici les dispositif auxquels vous pouvez prétendre : 

 

fille chaise

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre poêle à bois avec une prime énergie.

fille chaise
Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction