Les Travaux

Le crédit d’impôt transition énergétique pour les poêles à bois

CITE pour les poêles à bois

A la fois économique et écologique, le poêle à bois est une solution de chauffage à haute performance énergétique. Afin d’en financer son installation, de nombreuses aides et subventions sont mis à disposition telles que le crédit d’impôt transition énergétique ou la prime énergie.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre poêle à bois avec une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie

Le crédit d’impôt transition énergétique

Le montant du crédit d’impôt accordé est défini en fonction de la nature des travaux et des dépenses qui en découlent. Pour cette année, les plafonds n’ont pas changé : 8 000 € par personne, soit 16 000 € pour un couple, sans oublier 400 € pour chaque personne à charge, dont 200 € par enfant en résidence alternée. L’achat d’un poêle à bois faisant partie des investissements éligibles au CITE, le taux de ce bonus fiscal sera de 30% jusqu’au 31 décembre 2018.
Le crédit s’étale sur une période de 5 années consécutives.

Le poêle à bois : une solution de chauffage écologique

Le poêle à bois est un dispositif de chauffage qui s’alimente par la combustion du bois et qui fonctionne de la même façon qu’une cheminée sauf qu’il est plus étanche et que sa performance énergétique est bien meilleure. Il est souvent considéré comme une solution écologique, car il n’exploite pas les énergies fossiles tout en étant beaucoup moins polluant qu’une cheminée conventionnelle. Par ailleurs, le bois est un combustible renouvelable issu de forêts spécialement gérées pour la production de bois de chauffe.

On distingue deux grands modèles de poêle à bois :

  • Le poêle à granulés : aussi appelé poêle à pellets, ce type de chauffage est innovant tout en présentant des avantages notables. Il utilise en effet des granulés de bois ou encore des pellets comme combustible. Ces particules sont produites à partir de sciures de bois parfois mélangées à des résidus de maïs. Elles sont ensuite broyées et agglomérées puis moulées en forme de petits bâtonnets qui ont 10 mm de diamètre environ et 2 cm de long. Ces granulés sont très appréciés pour leur performance calorifique qui est surtout due à leur taux d’humidité très moindre. Ils valorisent également les déchets des menuiseries et des sites d’exploitation du maïs, ce qui est un bon point pour l’environnement.
    Pour faire fonctionner le poêle à granulés, il suffit de brûler les pellets présents dans le foyer. Ces combustibles ne laissent que très peu de cendres, et la fumée issue de leur combustion est évacuée par un conduit vers le toit.
    Ce dispositif diffuse la chaleur de deux manières :
  • Par air pulsé grâce à la présence d’un ventilateur qui propage la chaleur dans la pièce
  • Par convection, c’est-à-dire que le poêle doit toujours fonctionner à plein régime pour diffuser sa chaleur.

Le poêle à granulés est facile à entretenir, mais cet entretien doit être régulier pour éviter les encrassements et pour optimiser sa durée de vie.

  • Le poêle à bûches : Comme son nom l’indique, ce type de chauffage utilise les bûches comme combustible. Il existe plusieurs types de poêles à bûches qui eux-mêmes se déclinent en de multiples designs très variés. Comme le bois figure parmi les sources d’énergie les plus abondantes et les plus accessibles du marché, de nombreux foyers n’hésitent pas à choisir ce type de poêle pour se chauffer. Son installation peut parfois sembler complexe et nécessiter l’intervention d’un artisan expérimenté.
    Ce poêle est souvent utilisé comme chauffage d’appoint. Il est de préférence à installer dans une pièce centrale pour qu’il diffuse une chaleur uniforme dans cet espace et dans les pièces environnantes. Les modèles bénéficiant du label « Flamme Verte » sont à privilégier pour obtenir un excellent rendement qui peut monter jusqu’à 80 %.
    Du côté entretien, ce modèle requiert une maintenance sérieuse puisque les bûches produisent plus de cendres que les pellets. Il ne faut pas oublier qu’un appareil qui est nettoyé régulièrement sera opérationnel non-stop pendant 72 heures lorsqu’il est entièrement chargé, et ce, tout en émettant le même niveau de chaleur.

Critères d’éligibilité des poêles à bois au crédit d’impôt

Pour qu’un poêle à bois soit éligible au crédit d’impôt, il doit présenter un rendement énergétique de 70 % au minimum tandis que son émission en monoxyde de carbone doit être inférieure à 0,6 %.
Ce dispositif de chauffage devra aussi répondre aux normes suivantes : NF EN 13 240, NF 14 785, EN 15 250, NF D 35 376. Une fois de plus, un modèle disposant du label « Flamme Verte » et noté 4 ou 5 étoiles sont à privilégier pour bénéficier du crédit d’impôt. Son installation doit aussi être réalisée par un professionnel, de préférence RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Les autres aides disponibles pour le poêle à bois

D’autres dispositifs sont prévus par l’État pour aider les Français dans l’achat et l’installation de leur nouveau poêle à bois :

  • L’éco subvention proposée par l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat), qui peut couvrir 50% du coût du chauffage ;
  • La prime énergie, qui s’obtient par la formulation d’une demande auprès d’une société de production d’énergie avant la signature d’un devis. Une autre condition pour bénéficier d’une prime est d’acheter le poêle auprès d’une entreprise RGE et de lui confier sa pose.
  • L’éco-PTZ est un emprunt à taux zéro dont le montant maximum est de 30 000 € et qui vous aidera à installer votre poêle à bois qui est une solution de chauffage éco énergétique.
Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre poêle à bois avec une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie