Insert de cheminée : quel modèle choisir ?

Par L’équipe de rédaction

L’insert de cheminée représente un système de chauffage très malin. Il s’installe directement dans le foyer de votre cheminée classique et vous offre de bonnes performances énergétique. Entre confort de chauffe et économies d'énergie, l’insert ne manque pas d’avantages. Le plus difficile est de choisir le modèle qu’il vous faut. Pour vous faciliter la tâche, nous décryptons pour vous les principaux modèles qui existent sur le marché.

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

Qu’est ce qu’un insert ?

L’insert de cheminée porte bien son nom. Cet équipement de chauffage à bois s’installe directement à l’intérieur du foyer d’une cheminée existante. Il se compose d’un foyer fermé constitué d’un corps de chauffe en fonte ou en acier. La chaleur s’accumule à l’intérieur grâce à la combustion du bois, puis se diffuse dans votre maison. 

 

L’insert de cheminée a donc l’avantage de se fondre complètement dans le décor et de s’adapter à votre équipement existant. Il bénéficie aussi d’un excellent rendement en comparaison avec un foyer ouvert classique. Et oui, l’insert de cheminée vous offre un rendement de 70 % à 75 %, alors qu’une vieille cheminée tourne autour de 15 %. Son installation vous promet donc de belles économies d’énergie !

Les grands avantages de l’insert

L’installation d’un insert de cheminée ne manque pas d’avantages :

 

  • Un combustible bon marché : le bois fait partie des combustibles les moins cher du marché. En comparaison avec le gaz ou l’électricité dont les prix ne cessent d’augmenter, le bois vous offre un bon rapport qualité prix et une empreinte carbone très faible. 
  • Une installation facile : l’insert vient se loger à l’intérieur d’une cheminée existante. Si votre conduit de cheminée est en bon état, il n'y a donc presque aucun travaux à prévoir. 
  • Des économies d’énergie : avec son combustible économique et son rendement qui peut atteindre 75 %, l’insert de cheminée est un bon moyen de faire des économies de chauffage.
  • Un confort de chauffe : vous profitez du charme du feu de bois allié à la chaleur agréablement diffusée de l’insert

Les différents types d’insert

La famille des inserts est grande, alors pour vous aider à faire votre choix, voici un petit descriptif de chacun d’entre eux.

 

Zoom sur l’insert hydraulique 

L’insert hydraulique se trouve aussi sous le nom d’insert “hydro” ou “bouilleur”. Sa grande particularité est qu’il se raccorde à un système de chauffage central et est donc capable de produire de la chaleur pour plusieurs pièces, et pas uniquement votre salon. Il peut également produire votre eau chaude sanitaire. L’insert bouilleur peut se raccorder à des radiateurs, mais aussi à un plancher chauffant.

 

L’insert hydro fonctionne donc différemment que l’insert à bûches classique :

 

  • Un fluide passe à l’intérieur d’un serpentin qui se trouve dans le foyer.
  • Ce fluide est réchauffé par la combustion du bois et envoyé vers un ballon tampon.
  • Selon vos besoins, le fluide part ensuite dans votre ballon d’eau chaude ou vers vos radiateurs.

 

Quel est son prix ?

 

Si le prix de l’insert hydraulique se situe autour de 3 000 €, il faut y ajouter toutes les installations annexes et raccord au circuit de chauffage central. Au total, la pose d’un insert de ce type peut atteindre la somme de 15 000 €. Cet investissement est à nuancer avec les économies d’énergie que vous pouvez réaliser, ainsi que les aides à la rénovation disponibles.

 

Zoom sur l’insert double face

L’insert à double face se distingue d’abord par son aspect visuel. Son foyer grande vision peut atteindre un mètre de large et se compose de deux vitres face à face. Cette disposition permet à l’insert de chauffer des deux côtés. Vous pouvez donc l’installer au milieu d’une grande pièce. Généralement, ce type d’équipement se pose entre un salon et une salle à manger pour un esprit design et un confort de chauffe optimal. De manière plus originale, l’insert double face peut prendre place à l’intérieur d’une cloison entre deux pièces de votre maison. Cela vous permet donc de chauffer deux pièces avec un seul appareil !

 

Quel est son prix ?

 

Cette différence par rapport à un insert classique, le double face demande plus de travaux au moment de l’installation. La pose est plus sensible et nécessite de posséder un conduit de cheminée au bon endroit. Dans le cas inverse, la facture d’installation peut grimper rapidement.   

 

Seul, l’insert peut vous coûter entre 1 000 et 7 000 €. Il faut ensuite ajouter le prix de la pose qui peut revenir à 500 € pour un simple raccordement à votre cheminée ou de 1 000 à 3 000 € si l’installation d’un conduit est nécessaire. 

 

Zoom sur l’insert d’angle

Le principe de l’insert d’angle repose surtout sur son design. Il peut se présenter de deux manières :

 

  • De forme rectangulaire avec une vitre qui forme un angle et qui chauffe à la fois sur le devant et sur un côté. 
  • De forme triangulaire, de manière à s’insérer parfaitement dans l’angle d’une pièce.

  Ce type d’insert est idéal pour une petite pièce puisqu’il comble un espace pas toujours utilisé. Il fonctionne de la même façon qu’un insert classique grâce à un corps de chauffe en fonte ou en acier.

 

Quel est son prix ?  

 

Il existe de nombreux modèles différents et autant de prix. Un insert d’angle basique peut se trouver autour de 500 €. Puis les prix peuvent grimper jusqu’à 3 000 € pour un équipement de grande qualité. 

Les aides à la rénovation énergétique

Quel que soit l’insert que vous choisissez, vous pourrez toujours bénéficier d’aides à la rénovation. Pour cela, vous devez quand même respecter quelques critères :

 

  • Faire installer votre équipement par un artisan RGE.
  • Choisir un appareil qui détient le label Flamme Verte.

 

Si vous cochez ces cases, vous pouvez demander :

 

  • La Prime Effy 
  • La TVA à taux réduit et l’éco prêt à taux zéro
  • MaPrimeRénov
  • L’aide de l’Anah Habiter Mieux Sérénité
Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction

Plus d’articles sur ce thème