Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Choisir entre un poêle à bûches et un poêle à granulés

Par L’équipe de rédaction

Le bois est actuellement le combustible le moins cher du marché en France. Écologique et économique, il offre un bilan carbone neutre en raison de son absorption du CO2 dans l’atmosphère. Les systèmes de chauffage au bois connaissent donc un fort regain d’intérêt ces dernières années, même s’ils constituent souvent des solutions d’appoint. Entre le poêle à bûches et le poêle à granulés, comment être sûr de faire le bon choix ?

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

Poêle à bûches et poêle à granulés, des fonctionnements différents

Les deux solutions utilisent le même combustible, le bois, simplement découpé en tronçons pour le poêle à bûches et dans une version transformée pour le poêle à granulés. Les granulés, aussi appelés pellets, sont fabriqués à partir de sciure de bois compactée en morceaux de 10 à 30 mm d’un diamètre de 6 mm. Toutefois, si les deux appareils émettent de la chaleur à partir de la combustion du même matériau, ils ont un fonctionnement totalement différent.

 

Le poêle à bûches est une version améliorée de la cheminée ouverte. Grâce à son espace clos, il parvient à concentrer davantage la chaleur qu’il délivre principalement par rayonnement. Son système d’aération lui permet de diffuser l’air chaud dans la pièce afin d’améliorer ses performances.

 

Plus proche du fonctionnement d’une chaudière, le poêle à pellets est alimenté électriquement. Doté d’une trémie, un réservoir pouvant contenir une grande quantité de granulés, il dispose d’une grande autonomie. Des moteurs alimentés électriquement permettent de diffuser sa chaleur par ventilation. Il est souvent équipé de thermostats et de dispositifs de contrôle pour s’assurer de son bon fonctionnement. 

Fonctionnement chaudière granulés

Confort thermique

Comme une cheminée ouverte, le poêle à bûches procure une chaleur rayonnante : plus l’on est proche du poêle, plus la chaleur sera intense. Il est donc nécessaire de réfléchir soigneusement à son emplacement : placé au rez-de-chaussée, au centre d’une grande pièce, il aura les meilleures chances de chauffer tout l’espace environnant. Il propose en revanche une vision sur la flamme proche de celle offerte par un foyer ouvert grâce à une paroi vitrée plus sécurisée.

Le poêle à granulés produit une toute petite flamme, invisible depuis l’extérieur. Il est doté d’un réservoir à combustible qui lui donne une autonomie de plusieurs jours. Souvent, il est également muni d’un panneau de contrôle. Il ne propose donc pas le charme d’un feu de cheminée, mais il a d’autres atouts.

👉 Jamy vous éclaire sur la fabrication des granulés de bois !

 

Installation et entretien

La pose du système de chauffage

Le poêle à bois peut être mis en place par un installateur agréé. Il n’a besoin d’aucun raccordement électrique, contrairement au poêle à granulés. Les deux systèmes de chauffage nécessitent la présence d’un conduit d’évacuation des fumées. Ils devront par conséquent être ramonés deux fois par an et être vérifiés chaque année par un professionnel. Le poêle à granulés est plus contraignant à installer et comme il contient de nombreuses pièces mécaniques ou électriques, il est plus susceptible de rencontrer des dysfonctionnements. Il faut savoir que le poêle à pellet ne peut fonctionner en cas de coupure d’électricité, contrairement au poêle à bûches. L’encombrement des deux appareils est faible : ils occupent une surface au sol inférieure à 1 m2 et se déclinent dans de nombreux styles, s’adaptant à tous les intérieurs.

 

Usage et stockage

La grande différence entre le poêle à granulés et le poêle à bûches réside dans le confort d’utilisation au quotidien. Le poêle à bûches demande à être alimenté fréquemment (souvent toutes les 2 à 4 heures) et impose votre présence pour fonctionner. Le poêle à granulés s’auto alimente grâce à une vis sans fin et peut chauffer votre maison pendant une durée pouvant aller jusqu’à 3 jours. Il faudra penser à vider son bac à cendres une fois par semaine.

 

Les bûches doivent être sèches et stockées à l’abri. Elles occupent une place importante et leur manipulation peut être contraignante. Souvent, elles sont brûlées avant leur séchage complet (qu’il est difficile de contrôler) et provoquent des fumées qui peuvent encrasser le conduit d’évacuation. Les granulés sont disponibles en sacs de 15 kg à conserver au sec et à l’abri. Ils sont prêts à l’emploi dès leur achat et leur taux humidité est optimal (inférieur à 10 %). Il est également possible d’installer un silo et de se procurer une grande quantité de pellets en vrac.

Quelques chiffres pour comparer

Poêle à bois et poêle à granulés : le comparatif
  Poêle à bûches Poêle à granulés
Prix de l’appareil seul (hors fournitures) De 2 000 à 4 000 € pour un modèle récent et performant (l’entrée de gamme se situe aux alentours de 300 € : préférer un modèle disposant du label « Flamme Verte ») De 3 000 à 6 000 € selon la technicité de l’appareil
L’installation De 500 à 1 500 € De 500 à 2 000 €
Coût du combustible Bûches : 0,043 € TTC / kWh
  • Granulés en vrac : 0,071 € TTC / kWh
  • Granulés en sac : 0,075 € TTC / kWh
Performances
  • Rendement de l’appareil : jusqu’à 85 %
  • Pouvoir calorifique des bûches : 3,8 kWh de PCI/kg
  • Rendement de l’appareil : de 85 à 95 %
  • Pouvoir calorifique des pellets (PCI) : 4,6 kWh de PCI/kg
Économies estimées sur la facture de chauffage Environ 600 € par an     Environ 750 € par an
Aides au financement

Installées par des professionnels certifiés RGE dans le cadre d’une rénovation énergétique, les deux solutions sont éligibles :

 

  • au CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique)
  • à la Prime énergie
  • à un taux de TVA réduit
  • aux aides de l’Anah
  • à d’éventuelles subventions locales

Bilan

Le poêle à granulés présente de nombreux avantages : plus performant, il offre une grande autonomie et un meilleur confort à l’usage. Néanmoins, les pellets sont plus chers à l’achat et leur transformation alourdit quelque peu leur bilan carbone. L’investissement plus important réalisé lors de l’achat d’un poêle à granulés est rapidement amorti par ses hautes performances.

 

Pour le poêle à bûches, il est possible de se procurer soi-même du bois de chauffage, même si cela demande un travail physique contraignant et n’est pas possible dans toutes les régions. Autonome en électricité, il rencontrera moins de pannes que le poêle à granulés. Pour éviter tout accident domestique, notamment une intoxication au monoxyde de carbone, les deux systèmes devront être entretenus très régulièrement. Enfin, il existe des poêles hybrides permettant d’allier le plaisir du crépitement des flammes à l’autonomie du poêle à granulés. Leur prix reste toutefois encore très élevé.

Femme avec calculette

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre équipement de chauffage par une Prime Energie.

Femme avec calculette
Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction