Isolation d'un plafond

Sur sous-sol ou sur terre-plein, tout savoir sur l’isolation des plancher bas

Le plancher bas est la partie du sol la plus basse d’une habitation qui sépare une pièce chauffé d’un espace non chauffé. La plupart du temps, il s’agit donc du rez-de-chaussée situé au niveau du sol, ou au-dessus d’un vide-sanitaire ou d’une cave. Ce plancher est sujet aux pertes de chaleur et doit être convenablement isolé.

Économiser en isolant le plancher bas

Dans un logement, chaque paroi opaque attenante à un espace non-chauffé est source de déperditions thermiques. Rien qu’au niveau du plancher bas, une mauvaise isolation peut causer jusqu’à 10 % des pertes de chaleur totale d’une maison. Pour éviter de chauffer inutilement, l’isolation du sol est une bonne solution car elle permet de faire des économies de chauffage, et donc d’argent, sur le long terme.

Les techniques d’isolation du plancher bas

Selon l’agencement du logement, les techniques d’isolation du plancher bas peuvent différer.

 

Lorsque le rez-de-chaussée est construit directement sur terre-plein, la seule solution envisageable pour refaire l’isolation est de procéder à une isolation par-dessus la dalle. Cette technique est la plus lourde et la plus coûteuse car elle nécessite la destruction de la chape et du revêtement existants.

 

Lorsque le plancher bas réside sur un vide-sanitaire accessible ou un local, il est alors possible de procéder à une isolation par-dessous la dalle. On conserve alors le sol existant et on dispose l’isolant par le dessous du plancher bas. Ainsi, les travaux ne gênent pas la libre circulation des occupants et sont finalement moins coûteux.

Caractéristiques techniques de l’isolant

L’isolant utilisé pour le plancher bas, et pour n’importe quelle paroi opaque de la maison, doit être choisi avec précaution. Les matériaux existants sont très différents les uns des autres et possèdent des caractéristiques bien spécifiques. De plus, on peut juger de la performance d’un isolant grâce à trois critères mesurables : la conductivité, l’épaisseur et la résistance thermique du matériau.

L’investissement pour l’isolation du plancher bas

Isoler le sol de l’habitation a un coût et peut vite refroidir les particuliers, ce qui entraîne souvent des dépenses énergétiques lourdes et des factures salées à long terme. Pour inciter les propriétaires à réduire leur consommation énergétique, l’État a mis en place un système d’aides et de subventions dédiées aux travaux d’économies d’énergie. Elles permettent de réduire significativement l’investissement financier lié aux travaux d’isolation. On y trouve notamment le crédit d’impôt pour la transition énergétique permettant d’économiser 30 % des coûts initiaux, les subventions de l’ANAH qui peuvent, selon les conditions de ressources du demandeur ; représenter jusqu’à 50% du montant des sommes engagées pour la réalisation des travaux, diverses aides et subventions locales et la prime énergie. Relativement facile à obtenir, la prime énergie pour les planchers bas permet de couvrir jusqu’à 70% du coût des travaux.

Penser à long terme, respecter l’environnement

En effectuant des travaux d’isolation du plancher bas, on diminue les besoins en chauffage du foyer. Ce qui signifie des économies pour les occupants, signifie également de l’énergie économisée et autant d’émissions nocives évitées pour l’environnement.