Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Le poêle à gaz, performant mais source de composés polluants

Par L’équipe de rédaction

Pour se chauffer efficacement, le poêle à gaz est une bonne option grâce à des prix d’achat relativement abordables. Il possède également des avantages sur les modèles à bois car son utilisation est moins contraignante. Cependant, il faut s’assurer de bien suivre les règles de sécurité tant pour son installation que pour son usage quotidien afin de se prémunir contre les risques d’intoxication. Enfin, le gaz n’étant pas une énergie renouvelable, le poêle à gaz sera exclu de la quasi-totalité des dispositifs d’aides et de subventions écologiques.

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

Trois principaux modèles de poêles à gaz

Dans ce poêle, un brûleur permet la combustion du gaz (butane ou propane), provenant d’une bouteille. La plupart des appareils nécessitent un raccordement à un conduit d’évacuation des fumées sauf ceux qui sont mobiles. Il faudra alors prêter une attention particulière à l’aération de la pièce. On trouve 3 principaux types de poêles à gaz :

 

  • Le poêle à gaz à infrableu : modèle le plus courant, préférablement utilisé comme chauffage d’appoint, il produit instantanément de la chaleur (par rayonnement et convection) et sa flamme est bleue.
  • Le poêle à gaz à infrarouge : modèle le plus efficace, la chaleur produite est conservée dans l’appareil et diffusée progressivement. En effet, ce poêle est pourvu de briques réfractaires. Cela lui permet également de ne pas assécher l’air.
  • Le poêle à gaz à catalyse : modèle le plus moderne, grâce à un panneau en fibres de céramique, la chaleur est diffusée par rayonnement. La combustion consomme moins d’énergie car elle a lieu à basse température. L’absence de flamme permet de ne pas émettre d’oxyde de carbone. Cet appareil étant moins puissant que les autres, il est conseillé pour les pièces de petite taille.

 

Afin d’assurer une meilleure sécurité pour les utilisateurs, certains poêles sont équipés d’un thermocouple. Ce dispositif, composé de deux métaux différents, détecte la présence de flamme car celle-ci génère alors un courant électrique. Par conséquent, l’absence de flamme amène la coupure de ce courant et l’arrivée de gaz est alors stoppée.

Un appareil efficace et pratique

Les principaux avantages d’un poêle à gaz sont :

  • un bon confort thermique : la chaleur est produite de manière continue
  • un fonctionnement simple : contrairement aux appareils à bois, ce poêle ne nécessite pas de maintenance régulière (chargement de bûches ou de granulés). Il suffit de changer la bouteille une fois qu’elle est vide
  • un combustible peu encombrant : le gaz étant dans la bouteille, nul besoin de trouver une place de stockage, comme c’est le cas pour le bois
  • un équipement esthétique : le design des poêles à gaz a évolué et les modèles récents sont de plus en plus décoratifs. Ils peuvent même posséder un effet « feu de cheminée » : la flamme ressemble alors à celle produite par un feu de bois traditionnel

Des risques liés à la combustion du gaz

Le poêle à gaz a cependant aussi des inconvénients tels que :

  • la sécurité : une fuite de gaz peut avoir de graves conséquences : intoxication parfois mortelle et explosion. Nous conseillons donc non seulement d’aérer efficacement la pièce mais aussi d’installer un détecteur de monoxyde de carbone
  • un chauffage peu écologique : énergie fossile et non renouvelable, le gaz rejette, lors de sa combustion, des produits polluants : les oxydes de carbone
  • le coût du combustible : indexé sur celui du pétrole, le prix du gaz peut subir d’importantes et imprévisibles variations
  • Aucune aide écologique : contrairement aux appareils fonctionnant avec des sources d’énergie propres, cet équipement est exclu de la majorité des subventions gouvernementales

Un coût abordable pour l’appareil et le combustible

Le prix d’achat d’un poêle à gaz varie entre 100 et 400 €. Selon le modèle, on constate des différences :

 

  • à infrarouge : de 100 à 300 €
  • à infrableu : de 120 à 350 €
  • à catalyse : de 120 à 400 €

 

Il faut ajouter à ce prix le coût de la main d’œuvre car il est recommandé de confier l’installation de l’appareil à un professionnel. Il faut également tenir compte du prix du combustible : le prix de la bouteille de gaz ainsi que celui de sa consigne. Les coûts moyens constatés sont :

 

  • bouteille de 6 kg : 20 €
  • bouteille de 13 kg : 35 €
  • bouteille de 35 kg : 50 €
  • consigne : de 10 à 40 € (selon la contenance de la bouteille et le distributeur)

 

Cette consigne est payée lors de l’achat de la première bouteille. Elle est reversée au client lorsqu’il rend définitivement la bouteille.

femme sur canapé

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’installation de votre système de chauffage écologique avec une Prime Energie.

femme sur canapé
Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction