Les Travaux

Tout savoir sur le ballon tampon

Ballon tampon

Le ballon tampon est un dispositif qui permet de stocker l’excédent de chaleur produit par une chaudière. Il restitue ensuite ces calories pour chauffer le logement quand la chaudière n’est pas opérationnelle. Il est aussi possible d’utiliser cette chaleur pour la production d’eau chaude sanitaire(ECS). Cet équipement permet de faire des économies d’énergie, d’améliorer le rendement de votre système de chauffage et de vous chauffer pendant l’intersaison sans avoir à allumer le chauffage central. Pour couronner le tout, il ne nécessite pas d’entretien particulier.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’installation de votre système de chauffage écologique avec une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie

Présentation du ballon tampon

Le ballon tampon est un système d’hydro-accumulation pratique et économique. Un ménage investit dans cet équipement pour éviter les gaspillages et pour optimiser la productivité de leur chaudière, car il récupère le surplus d’énergie qu’elle produit. Le ballon tampon complète un système de chauffage central, mais il est aussi possible qu’il y soit intégré, comme c’est le cas pour certaines pompes à chaleur. Dans ce cas, son utilisation permet de ménager l’équipement, car il ne sera pas nécessaire de la mettre en marche très souvent. La pompe à chaleur ne sera lancée que pour chauffer l’eau du ballon. Son installation est incontournable sur les systèmes de chauffage au bois ou solaires afin de réguler la chaleur qui sera émise dans le logement, car leur production de chaleur n’est ni continue ni homogène. Pour schématiser, on dira que l’eau du ballon est chauffée par la chaudière et que les calories seront ensuite restituer dans le logement.

Fonctionnement et critères de choix

Le fonctionnement du ballon tampon est très simple. Il est composé d’une cuve enrobée d’un isolant qui empêche les déperditions de chaleur vers l’extérieur. Il comporte également un serpentin par lequel l’échange de chaleur entre l’eau de la cuve et le réseau de chauffage ou l’eau sanitaire s’effectue. Un autre serpentin est présent lorsque la chaudière fonctionne à l’énergie solaire. Le liquide caloporteur qui circule dans ce circuit récupère la chaleur récupérée par les panneaux solaires et la transmet ensuite au liquide du ballon. Lorsque le ballon tampon possède deux serpentins, alors l’eau située dans la zone supérieure chauffe rapidement pour accélérer la production d’eau chaude sanitaire et pour que la température du chauffage soit vite atteinte.
D’une manière générale, le choix du ballon s’effectue en fonction de :

  • La nature du système de chauffage et sa puissance
  • La portée du chauffage : un chauffage puissant, pourra chauffer une grande surface et vice versa
  • Le type d’isolation du logement : une habitation mal isolée aura de plus grand besoin en chauffage
  • La taille de l’habitation : les besoins en chauffage augmentent proportionnellement à la taille du logement
  • Le nombre de résidents : plus il y a d’habitants dans le logement, plus la consommation d’ECS sera élevée. La taille du ballon doit être adaptée.
  • La localisation du logement : les habitations situées dans les régions ou la période de grand froid dure longtemps, n’auront pas la même utilisation du chauffage que dans des régions plus chaudes.

L’Installation et l’entretien

Seul un professionnel bien équipé peut installer un ballon tampon. Son installation comprend en effet un raccordement électrique et plusieurs raccordements au niveau de la tuyauterie. Sa mise en place dépend aussi du type de chaudière à laquelle le ballon est accouplé. Enfin, l’installation d’un réducteur de pression est à prévoir lorsque la pression est trop forte.
Un ballon tampon ne nécessite pas d’entretien particulier. Un technicien doit néanmoins contrôler chaque année ses composants pour s’assurer qu’ils sont en bon état et qu’ils sont fonctionnels. Il peut aussi vérifier que l’isolant est intact et qu’il n’a pas été altéré par des rongeurs.

Les différents types de ballon tampon

Il y a différents modèles de ballon tampon sur le marché. Pour choisir celui qui vous convient, vous devez connaître les caractéristiques de chacun.
Trois modèles différents :

  • Le ballon tampon simple : il assure l’optimisation des performances du système de chauffage par l’exploitation des calories supplémentaires
  • Le ballon tampon à production d’eau chaude sanitaire (ECS) : il s’agit d’un ballon tampon simple combiné à un préparateur d’eau chaude sanitaire
  • Le ballon tampon solaire : est un modèle pourvu d’un deuxième serpentin qui assure le rôle d’échangeur

Les principaux avantages et inconvénients

Le ballon tampon présente de nombreux avantages et quasiment pas d’inconvénients. En voici quelques exemples :

  • Le ballon tampon permet avant tout de réaliser des économies d’énergie, car toute la chaleur produite en excédent par la chaudière est conservée
  • Il permet homogénéiser le rendement d’une chaudière à bois, solaire ou d’une pompe à chaleur. La productivité de ces machines peut en effet connaître des pics ou des creux, mais le chauffage reste constant avec le ballon
  • Sa présence permet de se chauffer en intersaison sans qu’il soit nécessaire de lancer le chauffage. Il permet ainsi d’assurer la longévité de la chaudière
  • Il n’exige pas beaucoup d’entretien

Le seul inconvénient du ballon tampon serait son encombrement, car il faut l’installer dans une grande pièce.

Le prix d’un ballon tampon

Le prix du ballon tampon varie en fonction du volume de sa cuve, du nombre de serpentins et de la présence d’un processus de production d’eau chaude. Il faut également prévoir le coût de la main-d’œuvre du plombier-chauffagiste qui assurera son installation.

Contenance Type Prix
50-300 l Sans échangeur thermique moins de 500 euros
50-300 l Avec simple serpentin moins de 700 euros
300-1.000 l Sans échangeur thermique Entre 500 et 1.000 euros
300-1.000 l Avec échangeur thermique 1.200 euros environ
1.000-5.000 l Sans échangeur thermique Entre 1.000 et 3.000 euros
1.000-5.000 l Avec simple serpentin 1.000 et 5.000 euros

Demandez une prime énergie pour l’installation d’un système de chauffage écologique