Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Poêle à bois : Fonctionnement, installation, économies énergie

Par L’équipe de rédaction

Le poêle à bois se modernise et fait son grand retour dans les salons. Excellent chauffage d’appoint, le poêle se décline sous de multiples formes et caractéristiques. Découvrez les points clés qu’il faut connaître de ce mode de chauffage au bois qui séduit de nouveau les français.

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

Fonctionnement du poêle à bois

Tous les types de poêles à bois fonctionnent de la même manière : du bois est placé dans le foyer fermé de l’appareil qui se charge de brûler le combustible. Cette réaction chimique crée de la chaleur que le poêle diffuse dans la pièce où il est installé. Les fumées également produites par la combustion sont évacuées par le biais d’un conduit d’évacuation vers l’extérieur du logement.

 

Cependant, le système de fonctionnement du poêle à bois peut sensiblement varier selon son type. Les principales catégories de poêles se distinguent entre elles par le combustible utilisé pour le chauffage :

 

Le poêle à bûches est le plus classique des poêles, celui qui était utilisé par nos grands-parents. Il a été modernisé pour améliorer ses performances et optimiser sa production. Sa recharge est manuelle et les bûches demandent de la place de stockage.

 

Le poêle à granulés est plus récent et plus moderne que le poêle à bûches. Les granulés sont le produit de la transformation du bois en granules compressées. Le rendement des granulés est meilleur que celui des bûches (jusqu’à 90 %) ce qui le rend particulièrement efficace pour un chauffage d’appoint. De plus, l’alimentation du poêle est automatisée grâce à un réservoir intégré permettant le dosage des granulés de bois en fonction des besoins et de la température demandée. Contrairement au poêle à bûches, le poêle à granulés nécessite une petite quantité d’électricité pour le fonctionnement de son système automatique d’alimentation.

 

Moins connu, le poêle à plaquettes de bois est très classique. Le combustible est très accessible mais relativement encombrant. Il s’agit de résidus de bois agglomérés en plaquettes. Le poêle à plaquettes reste moins performant qu’un poêle à granulés et nécessite une recharge manuelle.

Installation du poêle à bois

De manière générale, un poêle à bois ne prend pas beaucoup de place dans un logement. L’appareil est simple et rapide à installer. Il faut cependant respecter quelques conditions pour en installer un, notamment, l’obligation de posséder un conduit d’évacuation des fumées. Ce conduit peut être posé directement à l’intérieur d’un conduit de cheminée existant par simple tubage. Si vous ne possédez pas de conduit de cheminée, il est également possible de poser le poêle par le système de ventouse. Cette technique est particulièrement utilisée pour l’installation de poêles à bois en appartement et consiste à faire passer le conduit étanche directement par le mur.

 

Il est judicieux de prévoir un espace de stockage dans les cas où vous choisiriez un poêle à bûches ou un poêle à plaquettes. Le poêle est idéalement situé dans une grande pièce ouverte, souvent le salon, pour diffuser au mieux la chaleur dans tout le logement. Cependant, il s’agit d’un chauffage d’appoint. Il est donc préférable de garder un mode de chauffage principal tel qu’une chaudière ou des radiateurs électriques.

 

Enfin, nous déconseillons vivement aux particuliers d’entreprendre l’installation d’un poêle à bois eux-mêmes. En plus de risquer de faire des erreurs et de se mettre en danger, cela les empêche d’avoir droit aux aides financières dont bénéficient les poêles à bois. Préférez un professionnel qualifié et certifié Qualibois pour vous assurer la meilleure installation possible tout en obtenant des aides gouvernementales.

Prix et économies d’énergie pour le poêle à bois

Il existe autant de prix qu’il y a de poêles à bois différents. À bûches, à granulés ou à plaquettes, le poêle peut aussi se différencier par sa taille, sa performance et ses caractéristiques. On trouve ainsi sur le marché le poêle de masse, le poêle bouilleur ou le poêle suspendu, pour ne citer que ceux-là.

 

Pour avoir une idée plus précise des prix pratiqués, on peut considérer que les poêles à bûches peuvent coûter entre 1 000 et 4 000 euros et les poêles à granulés entre 4 000 et 6 000 euros. Ces prix sont relativement abordables et il est possible de diminuer encore ce coût en obtenant des aides financières. Le poêle à bois est éligible au crédit d’impôt à 30 %, à la Prime Energie, à l’éco-prêt à taux zéro, et à d’autre aides diverses et variées.

 

Par la suite, tout le long de sa durée de vie, le poêle à bois engendre d’importantes économies d’énergie car il fonctionne avec l’énergie la moins chère du marché : le bois. En bûches, en plaquettes ou en granulés, le bois est très bon marché par rapport à l’électricité, au gaz ou au fioul. En quelques années seulement, le poêle à bois est rentabilisé.

couple vieux

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre poêle à bois par une Prime Energie.

couple vieux
Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction