Les Travaux

D’appoint ou central, tous les types de chauffage au gaz

Chauffage au gaz

Que l’on ait un accès direct au gaz de ville ou pas, le chauffage  au gaz est une option intéressante offrant une solution aussi bien pour des besoins ponctuels que pour chauffer l’ensemble d’une habitation, à un prix abordable. Il faut cependant prendre en compte les variations du coût du combustible et ses impacts en matière d’émissions polluantes.

De nombreux types de chauffage au gaz

Plusieurs types d’appareils peuvent être utilisés pour le chauffage au gaz :

Les appareils portatifs

Ils peuvent être utilisés en intérieur (caravane, tente, camping-car…) ou en extérieur (stand de foire, chantier…), ils utilisent des cartouches ou des bouteilles de gaz (notamment les appareils radiants à infrarouge).

Les appareils destinés uniquement à l’extérieur sont :

  • les générateurs d’air chaud, adaptés aux gros volumes
  • les braseros : possédant un détendeur, ils se fixent directement sur la bouteille de gaz

Les appareils mobiles d’appoint

Utilisés pour le chauffage intérieur, ils sont équipés de roulettes pour être aisément déplacés, ils sont généralement alimentés par une bouteille de gaz standard (13 kg).

Les appareils muraux

Fixes, ils fonctionnent par branchement direct sur une bouteille de gaz voire une cartouche.

Les poêles à gaz

Un brûleur intégré permet la combustion du gaz et le poêle diffuse cette chaleur dans la pièce. Il existe 3 types de poêles au gaz :

  • Les poêles à infrableu (à flammes bleues) : conseillé en chauffage d’appoint en intérieur, il chauffe dès son allumage par convection et rayonnement.
  • Les poêles à infrarouge : la diffusion de la chaleur est progressive car la combustion a lieu à la surface de briques réfractaires. Le chauffage, par rayonnement et convection, démarre instantanément.
  • Les poêles à catalyse : la combustion, à basse température, se fait sans flamme et sans dégagement d’oxydes de carbone. Le chauffage est produit par rayonnement grâce à un panneau en fibres de céramique.

Les chaudières à gaz

La combustion du gaz chauffe de l’eau qui est ensuite envoyée dans des radiateurs et/ou un plancher chauffant. Il existe 3 types de chaudières à gaz : les chaudières classiques, les chaudières basse température et les chaudières à condensation au gaz.

Un bon confort thermique mais une énergie polluante

Parmi les points forts du chauffage au gaz, on peut citer :

  • Un chauffage économique : pour un usage d’appoint, les premiers prix débutent dès 30 euros.
  • Une solution pratique : lorsque le domicile est raccordé au gaz de ville, on n’a pas besoin de stocker le combustible.
  • D’excellents rendements : les chaudières à gaz de dernière génération (à micro-cogénération gaz, à condensation…) offrent de bons rendements.
  • Plusieurs aides écologiques : sous réserve de satisfaire aux critères d’éligibilité, les chaudières à gaz peuvent bénéficier d’aides gouvernementales : Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique, éco-prêt à taux 0, TVA à taux réduit, prime énergie

Néanmoins, ce mode de chauffage a aussi des points faibles :

  • combustible au prix volatile : le coût du gaz, lié à celui du pétrole, fluctue parfois de manière imprévisible
  • chauffage peu écologique : le gaz est une énergie fossile non renouvelable. De plus, sa combustion génère des composés polluants tels que le dioxyde de carbone, qui contribue notablement au développement de l’effet de serre.

Le coût du chauffage au gaz dépend de la nature de l’équipement

Certains chauffages au gaz nécessitent un raccord avec le circuit de distribution de gaz lorsqu’il existe, d’autres fonctionnent avec une cuve de stockage, une bouteille ou une cartouche. Le coût global d’un appareil de chauffage au gaz inclut donc le prix de l’équipement, son approvisionnement et son éventuelle installation.

Type d’appareil Prix moyen (en euros)
Portatif 30 à 80
Mobile d’appoint 70 à 100
Mural 280 à 350
Poêle à infrableu 120 à 350
Poêle à infrarouge 99 à 270
Poêle à catalyse 120 à 380
Chaudière standard 1 500 à 4 000
Chaudière basse température 2 800 à 5 300
Chaudière à condensation 1 500 à 6 000

Certains coûts additionnels existent :

  • Prix de la bouteille de gaz et de sa consigne : versée une fois et récupérée lors de la restitution de la bouteille, le prix de la consigne varie, selon la taille de la bouteille et le fournisseur, entre 10 et 40 €. La recharge coûte environ :
    • 20 € pour 6 kg
    • 35 € pour 13 kg
    • 50 € pour 35 kg
  • Prix de la cartouche : les premiers prix débutent autour de 2,50 € pour 220 g et 7 € pour 450 g.
  • Pour les chaudières : le coût de la main d’œuvre pour l’installation et le prix de l’entretien annuel obligatoire (entre 75 et 150 € par an). Si l’habitation n’est pas équipée du gaz de ville, on ajoute le prix de la cuve de stockage.
Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’installation de votre système de chauffage écologique avec une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie