Chaudière gaz

A bois, au gaz, au fioul, à condensation, basse température ; tous les types de chaudières

Au delà d'une certaine surface, les petits chauffages d’appoint ne suffisent plus pour assurer le confort et le bien-être. L’installation d’un système de chauffage central, généralement une chaudière, se révèle souvent la meilleure solution.

 

Les gammes de chaudières proposent une grande diversité de technologies. Si remplacer une chaudière ancienne représente un investissement assez lourd, elle peut vous faire réaliser de très intéressantes économies d’énergie sans compter toutes les aides écologiques disponibles à l'achat. 

Comment fonctionne une chaudière ?

Une chaudière est conçue pour réchauffer l’air ambiant au sein d’une habitation. Pour cela, l’appareil est équipé d’un brûleur qui s’alimente d’un combustible comme du gaz naturel, du fioul, des bûches ou encore des granulés de bois. La chaleur produite permet de chauffer un liquide conducteur de chaleur, ou « fluide caloporteur » – le plus souvent de l’eau ou de la vapeur d’eau. Ce circuit d’eau chaude circule dans un réseau de tuyauterie et de radiateurs ou de planchers chauffants à travers l’habitation. Les fumées ou vapeurs résiduelles produites par la chaudière sont évacuées par un conduit extérieur.

 

Les modèles de chaudières les plus récents permettent à l’utilisateur de moduler facilement la température du fluide caloporteur, et donc l’intensité du chauffage dans la maison. Un thermostat connecté peut également se charger d’adapter lui-même la température ambiante souhaitée en fonction de l’heure de la journée, par exemple.

Les différents types de chaudières

Les chaudières au gaz naturel sont les plus communes en France. Elles sont réputées pour fournir une chaleur douce et homogène au sein du foyer. Si vous optez pour cette source d’énergie, privilégiez l’achat d’une chaudière gaz à condensation. Cet appareil de nouvelle génération fonctionne globalement comme un modèle classique mais va aussi refroidir les vapeurs résiduelles liées à la combustion du gaz avant leur évacuation. En refroidissant les vapeurs résiduelles, le système récupère les calories qu’elles contiennent et les utilise pour préchauffer le liquide caloporteur en fin de circuit.

 

Une autre possibilité consiste à installer une chaudière gaz basse température, qui permet d’obtenir une meilleure puissance de chauffe à température équivalente dans le circuit d’eau chaude : attention toutefois, car il vous faudra installer des radiateurs ou planchers chauffants compatibles pour profiter au mieux des capacités de votre chaudière.

 

La chaudière à granulés de bois nécessite l’installation d’un silo rempli de granulés (ou « pellets »), dont le contenu se déverse à rythme constant dans le brûleur. Un bac situé en contrebas permet de recueillir les cendres issues de la combustion des pellets et évite d’encrasser le système. Si les contraintes ne vous font pas peur, libre à vous d’opter pour une chaudière bois classique que vous devrez alimenter manuellement avec des bûches.

 

La chaudière fioul à condensation, tout comme le modèle gaz, refroidit les vapeurs de combustion afin d’optimiser le chauffage du circuit d’eau. Elle représente l’investissement idéal si votre logement ancien est déjà équipé d’une cuve et que vous ne souhaitez pas changer de mode de chauffage.

Quelles économies d’énergie ?

Vous vous chauffez au gaz ou au fioul ? Selon que votre chaudière actuelle est plus ou moins ancienne, son remplacement par une nouvelle chaudière gaz ou fioul à condensation est susceptible de diminuer de 20 à 35% votre consommation d’énergie et donc votre facture de chauffage ! Cette économie passe à environ 15% pour une chaudière gaz basse température.

 

Les chaudières à bois sont celles qui présentent le coût de fonctionnement le plus réduit. Le combustible, en effet, s’avère largement moins cher que les énergies fossiles traditionnelles : les granulés en sac ne dépassent pas 6€ pour 100 kWH en 2016, tandis que les bûches classiques peuvent revenir à 4€ pour 100 kWH à peine. A titre de comparaison, l’électricité (tarif bleu avec puissance de 6 kVA) dépasse 19€ pour 100 kWH, tandis que le gaz au tarif B0 revient à 13€ pour la même consommation.

Quel est le prix d’une chaudière?

L’achat d’une chaudière représente toujours un investissement non négligeable. Toutefois les tarifs peuvent varier considérablement d’un modèle à un autre ! D’une manière générale, le coût de votre nouvelle chaudière sera d’autant plus élevé que vous pourrez espérer des économies d’énergie importantes – et donc un amortissement rapide.

 

Le choix le plus abordable est la chaudière gaz basse température, qui affiche un prix globalement compris entre 3 000€ et 6 000€. Les prix des chaudières gaz à condensation s’échelonnent de 4 000€ à 7 000€, soit bien en dessous de ceux des chaudières à condensation au fioul qui fluctuent eux entre 7 000€ et 10 000€ ! Les chaudières à granulés de bois, enfin, sont de loin les plus onéreuses : comptez entre 13 000€ et 20 000€.

 

Dans tous les cas, n’oubliez pas que ces chaudières de nouvelle génération, en plus de vous permettre de réaliser d’importantes économies d’énergie, vous permettront aussi d’obtenir de nombreuses aides, dont un crédit d’impôt transition énergétique, un éco-prêt à taux zéro en cas de bouquet de travaux  et surtout une prime énergie qui peut représenter jusqu’à 20% du coût d’achat de votre chaudière, et peut être disponible sur votre compte moins d’1 mois après la réalisation de vos travaux.

Plus d’articles sur ce thème