Les Travaux

Prix, fonctionnement, économies d’énergie, tout savoir sur la chaudière à gaz

La chaudière à gaz

Élément indispensable dans une maison, le chauffage est devenu, avec la hausse des prix de l’énergie, une préoccupation importante pour ménages français. Grâce aux dernières technologies, la chaudière à gaz constitue une solution pertinente pour chauffer la maison à coût réduit. Présentation d’un appareil qui a su évoluer.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre chaudière à gaz par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie

Principe de fonctionnement

Utilisant le gaz (naturel, propane ou butane) comme combustible, la chaudière à gaz chauffe généralement l’eau du réseau de chauffage central. La chaudière à gaz peut être posée au sol ou de type mural.

Les chaudières au sol : généralement assez imposante, elles sont placées dans une chaufferie, et servent pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire des maisons et des habitats collectifs.

Les chaudières murales : elles sont en général destinées aux petites maisons et aux appartements. Assez compactes, elles peuvent être accrochées à un mur de la cuisine ou du jardin.

Les prix du gaz sont en France réglementés afin d’amortir les envolées soudaines des cours sur les marchés internationaux. Ils demeurent à ce jour, au kWh, bien inférieurs à ceux de l’électricité.

Les différents types de chaudières à gaz.

Au moment de créer votre installation de chauffage ou de renouveler votre chaudière, vous aurez le choix entre trois types de chaudières : les chaudières atmosphériques (aussi appelées chaudières classiques), les chaudières basse-température et les chaudières à haute performance énergétique (aussi appelées chaudières à condensation).

  • La chaudière à gaz atmosphérique : elle fonctionne selon un principe particulièrement simple. On brûle du gaz et les fumées créées passent au travers d’un échangeur thermique où circule l’eau du circuit de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Si avec un taux de 93% en moyenne son rendement est bon, le fait de porter l’eau chauffée à 90° ne la rend pas particulièrement économique dans son principe de fonctionnement. Exemple de prix : chaudière murale 25 kW ThemaFast C 25 SAUNIER DUVAL à 1 299 €.
  • Les chaudières basse température : cette chaudière à haut rendement, 90% voire plus, chauffe l’eau du réseau de chauffage à 50° au lieu des 90° atteint par une chaudière classique. Un niveau de température suffisant pour assurer une température confortable dans la maison qui permet une économie de 20% par rapport à une chaudière classique. Exemple de prix : chaudière murale basse température 24 kW ACLEIS à 998 €.
  • La chaudière à condensation : avec un taux de 110%, cette chaudière atteint des records de rendement. La chaudière à gaz à condensation additionne les calories de la combustion du gaz et celle des fumées issues de cette dernière pour chauffer le circuit d’eau du chauffage central. En effet, ces fumées émises par la combustion du gaz contiennent de la vapeur d’eau qui en se condensant libèrent des calories. La chaudière à condensation met à profit ces dernières pour préchauffer l’eau de retour du circuit de chauffage avant de l’envoyer vers l’échangeur thermique chargé de lui transmettre les calories fournies par les bruleurs. De fait, ce type d’appareil consomme entre 15 et 20 % de gaz en moins que les chaudières standards. Exemple de prix : chaudière murale à condensation 22 kW ELM Leblanc Megalis Condens GVA C 21-5M à 1331€.

Installation et entretien

Quel que soit son type, une chaudière à gaz doit être posée par un professionnel certifié QUALIGAZ. Une exigence de sécurité et un critère d’éligibilité aux différentes aides disponibles, et notamment la prime énergie pour la chaudière à condensation. A l’issue de son intervention, l’installateur agréé fournit un certificat de conformité au propriétaire du logement concerné. Ce document indispensable atteste de la conformité des travaux réalisés vis-à-vis de la réglementation en vigueur. Ce certificat engage la responsabilité de l’installateur.

Afin de limiter les risques d’explosion ou d’intoxication au monoxyde de carbone, la loi impose un entretien annuel des chaudières à gaz. Cette obligation concerne toutes les chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kilowatts. Cet entretien annuel comprend la vérification global du bon fonctionnement de la chaudière, son nettoyage et son réglage ainsi qu’une évaluation précise des émissions de polluants atmosphériques.

Le gaz demeure une énergie intéressante. L’extension constante des zones desservies par le réseau de gaz de ville et la réglementation de son prix allié avec l’évolution technologique des chaudières doivent inciter les ménages à étudier cette option de près notamment au regard de la hausse constante des tarifs de l’électricité. Une énergie qui permet aussi d’avoir une consommation éco-responsable grâce à la multiplication en France des unités de méthanisation de déchets qui injectent dans le réseau de gaz une production issue de ce recyclage ! Un argument de plus pour une énergie qui séduit de plus en plus de Français.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre chaudière à gaz par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie