Les Travaux

La chaudière ionique, une technologie innovante mais coûteuse

La chaudière ioniqueL’originalité de la chaudière ionique (également appelée chaudière à ionisation) réside dans son cœur de chauffe qui est liquide. Elle fonctionne grâce à la technique de l’ionisation qui est à l’origine utilisée notamment dans les domaines militaires et aérospatiaux. Si son rendement énergétique est bon, son prix est élevé et elle ne bénéficie pas d’aides financières car elle dépend d’une énergie non renouvelable.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat d’une chaudière ionique avec une Prime Effy.

Demandez votre prime Effy

Une production de chaleur par échauffement de liquide

Cette chaudière fonctionne en utilisant le principe de l’ionisation qui consiste à transformer des molécules neutres électriquement ou des atomes en ions (particules chargées positivement ou négativement). La chaleur est produite par effet Joule : l’énergie électrique est convertie en chaleur qui est véhiculée par un fluide caloporteur. La chaudière à ionisation est constituée par deux circuits hydrauliques :

  • le circuit primaire : il contient de l’eau déminéralisée ou une solution ionique, un dispositif d’ionisation et un échangeur à plaques. Un accélérateur permet la circulation du fluide caloporteur dans ce circuit hermétique. Ce fluide, soumis à un champ électrique, va monter en température.
  • le circuit secondaire : l’eau du système de chauffage circule dedans, grâce à un accélérateur, avant de rejoindre les radiateurs à eau et/ou le plancher chauffant. En passant dans l’échangeur à plaques du circuit primaire, l’eau du circuit secondaire récupère la chaleur produite par l’ionisation. Elle la transmet ensuite au circuit de chauffage avant de revenir dans la chaudière pour récupérer à nouveau de la chaleur. Lorsque la température du circuit primaire est inférieure à la valeur de consigne, l’accélérateur du circuit secondaire s’arrête. Il se remet en route lorsque la température du circuit primaire a de nouveau atteint la température requise.

En plus de ces circuits, la chaudière contient également un dispositif permettant de gérer et de réguler la température de consigne.

Globalement, la chaudière à ionisation ressemble donc beaucoup à une chaudière électrique classique. La différence se situe au niveau du corps de chauffe : l’eau du circuit primaire équivaut aux résistances d’un appareil électrique habituel. Le rendement de la chaudière à ionisation est quasiment égal à 1, ce qui est le cas également pour les autres modèles électriques.

La chaudière ionique, un équipement simple et peu encombrant mais cher

Les principaux points forts de la chaudière à ionisation sont les suivants :

 

  • sa taille et son poids : elle est moins encombrante que les modèles électriques traditionnels. On peut donc la mettre dans des pièces pour lesquelles d’autres moyens de chauffage ne pourraient être mis en place,
  • sa facilité d’installation : comme tout chauffage électrique, cette chaudière requiert uniquement un branchement électrique afin de fonctionner,
  • une maintenance réduite : l’entretien et les risques de panne sont limités car les pièces en mouvement sont peu nombreuses,
  • un appareil silencieux et ne générant aucun rejet toxique,
  • un équipement ne nécessitant pas d’espace de stockage pour le combustible, contrairement aux chaudières à bois et aux chaudières à fioul par exemple

Cette chaudière possède cependant des inconvénients tels que :

  • son prix élevé qui varie grandement selon les marques,
  • l’absence d’aides financières : cette chaudière étant alimentée par de l’électricité, elle ne permet pas d’obtenir de subventions nationales. Ces dernières sont en effet réservées aux moyens de chauffage à hautes performances et/ou fonctionnant grâce à des énergies renouvelables (bois, biomasse, soleil…).

La chaudière à ionisation : un appareil excessivement coûteux

Globalement, le prix d’une chaudière à ionisation coûte entre 4 et 5 fois plus qu’un modèle électrique de puissance équivalente. De plus, la gamme de prix est très grande, variant entre 10 000 et 16 000 €. Le budget du projet doit également inclure le coût de l’installation de l’appareil par un professionnel chauffagiste. Enfin, cette chaudière fonctionnant grâce à l’électricité, elle ne fait pas partie des équipements rentrant dans le cadre des travaux de rénovation énergétique. On ne peut donc pas bénéficier d’aides nationales telles que le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique, l’Éco-prêt à taux 0, la prime énergie

Cette technologie étant relativement récente, les consommateurs connaissent généralement peu le fonctionnement et les performances réelles des chaudières ioniques. Or les rendements atteints sont semblables à ceux des chaudières électriques traditionnelles. Avant de choisir un tel modèle de chaudière, il est donc important de se demander quels bénéfices il peut amener afin de justifier son prix d’achat élevé.