Bûches de bois et feux en arrière plan

Chaudière à bois ou chaudière à source d’énergie fossile : laquelle choisir ?

Par L’équipe de rédaction

Si se tourner vers des solutions de chauffage plus économiques et plus respectueux de l’environnement est aujourd’hui le souhait du plus grand nombre, choisir le l’appareil pour ce faire n’est pas chose facile. Entre le bois, source d’énergie écologique et les énergies fossiles de haut rendement, le choix peut se révéler bien souvent difficile. Ci-dessous nous vous proposons un petit comparatif entre les deux familles de chaudières que sont la chaudière à bois et la chaudière à énergie fossile.

A bois ou à source d’énergie fossile, quelle chaudière est la plus économique ?

Qu’elle soit à bois ou à énergie fossile, une chaudière produit de la chaleur par combustion, c’est-à-dire en brulant un combustible pour en transformer les calories en énergie thermique. Le type de combustible utilisé influera donc grandement sur les coûts d’utilisation. Le bois est moins cher que toutes les sources d’énergie fossile. L’utilisation du bois comme combustible permet donc de réaliser des économies substantielles, comparée à l’usage de fioul ou de gaz, dont le prix à la consommation est en constante augmentation.

 

Cependant, au niveau de la performance énergétique, ce sont les chaudières à énergie fossile qui sont plus rentables avec des rendements PCI dépassant 100%, notamment pour la chaudière à gaz à condensation, contre 90% pour les dispositifs utilisant un combustible bois (buches ou granulés). Compte tenu des économies réalisées sur la consommation d’énergie, les chaudières à énergie fossiles permettent généralement d’amortir plus vite les coûts d’installation.

Quel appareil est plus facile à installer et entretenir ?

La chaudière à gaz naturel est la plus facile à installer puisqu’il suffit de la poser au mur ou au sol et de la raccorder à l’arrivée de gaz. Cela explique entre autre son faible coût d’installation. Elle est également peu encombrante et ne nécessite qu’un entretien annuel. L’installation d’une chaudière à bois ou au fioul est plus laborieuse car en plus de l’appareil, il faut aménager un réservoir de combustible (silo de stockage pour le premier et citerne pour le second). Ce qui rend l’installation difficile dans un habitat exigu.

 

En outre, le coût d’achat et d’installation d’une chaudière à bois est 2 à 3 fois plus cher que celui d’une chaudière à gaz ou au fioul, et occasionnera des frais d’entretien plus élevés puisque les résidus et les cendres produits par la chaudière doivent être nettoyés régulièrement.

 

Pour être sûr de choisir la solution la plus adaptée à votre habitation et votre budget, il est important de faire faire un bilan de vos besoins énergétiques ainsi que des contraintes liées à l’installation (dimensionnement, rendements, coûts). Enfin, il ne faut pas négliger l’aspect écologique : les chaudières à bois émettent très peu de CO2, tandis que les chaudières à énergie fossiles rejettent une certaine quantité de gaz à effet de serre.

Quid des aides écologiques

En principe, toutes les chaudières à haute performance énergétique ou les chaudières fonctionnant avec des sources d’énergies renouvelables sont éligibles aux aides écologiques existantes (Crédit d’impôt transition énergétique, prime énergie, aides de l’ANAH, éco PTZ, etc.). Dans la réalité, c’est un plus compliqué.

 

D’abord, les chaudières à fioul (même si elles sont à haute performance énergétique), les chaudières basse-température (qu’elles soient au fioul ou au gaz) ne sont pas éligibles aux aides les plus importantes (CITE et prime énergie). Toutes les chaudières bois, à condition de respecter certains critères de performances, sont quant à elles éligibles  aux aides. D’ailleurs leurs aides sont souvent plus avantageuses comme avec la prime coup de pouce qui est de 600 € pour la chaudière à gaz et 2 000 e pour la chaudière à bois.

Conseillers

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer la majeure partie de vos travaux de rénovation avec une Prime Energie.

Conseillers

L’équipe de rédaction