Les Travaux

Radiateur à inertie sèche ou à inertie fluide ?

inertie seche vs inertie fluide

Les radiateurs à inertie sont actuellement l’une des solutions les plus convaincantes en matière de chauffage électrique. Ils se déclinent en deux grandes familles qui se distinguent par la nature de leur cœur de chauffe : les radiateurs à inertie fluide et les radiateurs à inertie sèche. Comment choisir celui qui convient le mieux à vos habitudes de vie ?

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre équipement de chauffage par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie

Le principe de l’inertie thermique

L‘inertie thermique désigne la capacité de certains matériaux à conserver la chaleur pour la restituer de façon douce et homogène sur une longue durée. On peut observer ce phénomène en été par exemple, à l’approche de murs en pierre exposés au soleil. Les radiateurs à inertie diffusent principalement la chaleur par rayonnement, contrairement aux convecteurs classiques, ce qui procure un meilleur confort thermique. Ils se composent des éléments suivants :

  • Une résistance chauffante, branchée sur le réseau électrique : c’est la base du fonctionnement de tous les radiateurs électriques, selon le principe de l' »effet Joule ».
  • Un cœur de chauffe, élément clé du chauffage à inertie, capable d’absorber la chaleur émise pour la restituer lentement, même une fois le radiateur éteint. Solide ou fluide, son matériau diffère entre les différents types de radiateurs à inertie.
  • Un corps de chauffe, chargé de diffuser la chaleur dans la pièce par rayonnement.
  • Des équipements électroniques pour réguler la chaleur pièce par pièce au dixième de degré près et éviter les déperditions d’énergie : détection de fenêtres ouvertes, de la présence des habitants, éléments de programmation…

La composition du radiateur à inertie sèche

La résistance électrique du radiateur à inertie sèche est entourée d’un matériau réfractaire, c’est-à-dire à forte inertie. Ces radiateurs présentent une très bonne capacité d’accumulation de la chaleur mais proposent parfois une montée en température assez lente. Leur cœur de chauffe peut être constitué des matériaux suivants :

  • La fonte
  • La céramique
  • Le marbre
  • la brique réfractaire à haute densité
  • La pierre de lave ou stéatite
  • L’aluminium

Certains modèles dits à « double cœur de chauffe » disposent d’une surface de rayonnement très fortement émissive, ce qui accélère leur montée en température. Ce sont les systèmes les plus performants.

Le fonctionnement du radiateur à inertie fluide

Le radiateur à inertie fluide utilise les propriétés d’accumulation de la chaleur de substances liquides. Leur corps de chauffe, le plus souvent métallique, est rempli d’un fluide caloporteur composé d’eau additionnée de glycol ou d’huiles, le plus souvent minérales. Il procure un confort très proche de celui ressenti avec un chauffage central, à moindres frais, car il ne nécessite pas de visite d’entretien, ni l’installation d’un circuit, chaque émetteur étant autonome. Il offre une efficacité relativement similaire à celle du chauffage à inertie sèche, avec une répartition plus homogène de la chaleur.

Comparatif : quel radiateur à inertie convient pour votre logement ?

La puissance nominale des radiateurs à inertie est équivalente à celle de tous les chauffages électriques, mais elle permet des économies d’énergie importantes car le confort ressenti plus grand. Avec les convecteurs classiques, la chaleur s’accumule en hauteur et s’estompe très vite, ce qui entraîne souvent une surestimation de la température nécessaire. Or, chaque degré en moins correspond à une économie de 7 % sur votre facture de chauffage. LaPrimeEnergie.fr vous donne quelques clés pour choisir le radiateur à inertie le plus adapté selon vos habitudes de chauffage :

 

Radiateur à inertie fluide Radiateur à inertie sèche
Performances et confort thermique Chaleur mieux répartie sur la surface de l’appareil et un peu plus douce Forte émission de chaleur, bonnes capacités d’accumulation mais montée en température un peu plus lente
Dimensionnement, installation et entretien Plus léger, il s’adapte à tout type de pièce. Il peut chauffer plus rapidement l’espace, donc sera particulièrement utile dans une chambre ou dans une résidence secondaire par exemple. Choisir un modèle de bonne qualité, certifié NF, afin d’éviter tout risque de fuite du liquide caloporteur. En circuit fermé, ce liquide ne nécessite pas d’être renouvelé. Il pèse beaucoup plus lourd qu’un radiateur à inertie fluide, les matériaux denses étant un gage de leur qualité (plus le cœur de chauffe est important, plus la capacité d’inertie est grande). Ils conviennent particulièrement aux grandes pièces de vie.
Prix Entre 200 et 1000 € suivant sa puissance, sa dimension, sa qualité de fabrication et le nombre d’options disponibles entre 100 et 750 €, suivant sa puissance, sa dimension, la nature de son cœur de chauffe et le nombre d’options disponibles

Les deux équipements offrent des performances équivalentes, mais certaines caractéristiques les différencient. Tous deux simples à installer, ils nécessitent peu d’entretien et les travaux à réaliser sont moins importants que pour un système de chauffage central. Dans tous les cas, pour choisir la solution de chauffage idéale, il faut prendre en compte quelques paramètres extérieurs comme la qualité de l’isolation thermique, la surface de l’espace à chauffer et les conditions climatiques correspondant à la situation de votre logement. Les radiateurs électriques n’ouvrent pas nécessairement droit à des aides de l’État, car l’électricité n’est pas considérée comme une source d’énergie des plus écologiques. Cependant, vous pouvez bénéficier d’une prime énergie pour le remplacement de convecteurs énergivores par des radiateurs à chaleur douce dotés d’une régulation électronique à fonctions avancées, ce qui est le cas de la plupart des appareils à inertie.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre équipement de chauffage par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie