Maquetrte de maison

Isolation, chauffage, programmation, retrouvez ci-dessous les principaux travaux de rénovation

Les travaux permettant de réaliser des économies d’énergie – et donc des économies tout court – se distinguent par leur étonnante variété. Nouvelle chaudièreisolation des comblesventilation mécanique contrôléepompe à chaleur… Par où commencer ? Il vous appartient de déterminer, de préférence avec l’aide d’un spécialiste, les travaux réalisables dans votre domicile, puis de sélectionner les chantiers prioritaires en fonction du gain de performance thermique que vous pouvez espérer. Ci-dessous un récapitulatif des différents travaux d’économie d’énergie à envisager !

Les travaux d’isolation thermique

Les travaux d’isolation thermique consistent à appliquer un matériau isolant à l’intérieur ou à l’extérieur de l’habitation afin de limiter les fuites/entrées d’air et les pertes de chaleur. Il s’agit du type de chantier le plus connu, et le plus souvent mis en avant par les autorités publiques.

 

  • L’isolation des combles et/ou de la toiture peut être existe aussi bien pour des combles habitables que pour des combles perdus. On estime généralement qu’une toiture mal isolée est responsable d’au moins 30% des déperditions énergétiques ! Ce chantier est donc l’un des plus efficaces et garantit le plus rapide retour sur investissement.
  • L’isolation du plancher évite que l’humidité et le froid du sol ne remontent dans l’habitation.
  • L’isolation des murs extérieurs peut se faire par l’intérieur ou par l’apposition d’une couche isolante supplémentaire sur la façade de la maison. Bien réalisé, le chantier peut faire baisser le montant de votre facture de chauffage jusqu’à 25%.
  • L’isolation des fenêtres implique souvent leur remplacement par des modèles double ou même triple vitrage. Vous pouvez espérer là aussi 10 à 15% d’économies selon l’état des menuiseries existantes.

L’amélioration de la performance du chauffage

Pour chauffer un logement en dépensant moins, la meilleure solution reste l’isolation thermique. Mais il est aussi possible de moderniser votre système de chauffage ! La nature de votre projet, ici, sera fortement déterminée par le budget dont vous disposez et surtout par le type de chauffage que vous utilisez jusqu’à présent.

 

Si vous vous chauffez au gaz ou au fioul et que votre maison est déjà équipée d’un réseau de radiateurs et de tuyauterie, l’acquisition d’une nouvelle chaudière à condensation est à recommander. Nettement plus performante que les chaudières classiques, elle consommera moins de gaz ou de fioul que votre précédent appareil pour chauffer votre espace de vie. En couplant cette nouvelle chaudière avec l’isolation des combles – rappelons qu’un « bouquet de travaux » peut vous rendre éligible à un éco prêt à taux zéro, voire aux aides de l’ANAH  – vous allez baisser significativement votre facture énergétique. L’installation de nouveaux radiateurs à chaleur douce viendra compléter idéalement le tout.

 

Les foyers se chauffant à l’électricité n’auront pas forcément l’intérêt ou les moyens d’installer un système complet de chauffage à eau chaude. Dans ce cas, il peut s’avérer judicieux de remplacer vos vieux radiateurs électriques par des nouveaux modèles à inertie ou à chaleur rayonnante.

Les énergies renouvelables

Les moyens de chauffage issus des énergies renouvelables ne manquent pas ! Selon la configuration de votre logement, vous pourrez investir dans :

 

  • Une pompe à chaleur (PAC) géothermique ou aérothermique. Dans le premier cas, l’appareil récupérera la chaleur naturelle du sol. La seconde option consiste à capter les calories de l’air extérieur ambiant pour chauffer l’habitation.
  • Un système « solaire thermique » vous permettra d’assumer en toute autonomie jusqu’à 50% de vos besoins en eau chaude et en chauffage.
  • Les chaudières à bois, qu’elles soient à granulés, à buches ou à biomasse ; ont la particularité d’utiliser un combustible renouvelable et nettement moins cher que le gaz naturel ou le fioul !

La ventilation

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux permet à la fois de réguler la température et le taux d’humidité à l’intérieur de l’habitation. Le système capte l’air humide et vicié qui s’accumule dans les différentes pièces de vie et le rejette à l’extérieur. Il injecte simultanément de l’air capté à l’extérieur après l’avoir réchauffé au préalable, avec les calories contenues dans l’air vicié. La VMC double flux représente un véritable plus pour la qualité de vie au quotidien, mais peut s’avérer complexe à installer au sein d’un logement ancien.

Les équipements de thermorégulation

Si votre logement n’en est pas encore doté, l’achat d’un robinet thermostatique pour chaque radiateur représente l’investissement le plus modeste et le plus simple à votre portée. Vous pourrez ainsi réguler le débit d’eau dans les radiateurs et affiner le niveau de chauffage dans chaque pièce : plus besoin, dès lors, de chauffer inutilement une pièce inoccupée.

 

Les thermostats ou programmateurs d’intermittence rajoutent une touche d’automatisation, et permettent de diminuer la température ambiante – et donc la consommation d’énergie – pendant les heures d’inoccupation du logement. Ces appareils seront éventuellement couplés avec une sonde de température extérieure, qui peut adapter la puissance du chauffage en fonction de l’évolution de la météo.

Plus d’articles sur ce thème