Maison et son jardin

Le diagnostic thermique, pour prévoir des travaux utiles

Sachant que les déperditions de chaleur dans une habitation sont principalement liées à des défauts d’isolation, il est utile d’estimer ces pertes et de faire le point sur la performance énergétique d’un logement. Le diagnostic thermique répond à ces attentes et fournit également des recommandations de travaux pour diminuer la consommation d’énergie tout en préservant le confort thermique. Financé sous conditions par des aides publiques, cet audit est aussi un moyen de valoriser votre patrimoine immobilier.

Un état des lieux énergétique pour le domicile

L’objectif du diagnostic thermique est d’évaluer les performances énergétiques d’une habitation en les comparant aux performances recommandées la RT 2012, qui est la réglementation thermique en vigueur. Cet état des lieux permet de faire le point sur les faiblesses du domicile en matière de dépenses énergétiques.

 

Concrètement, le professionnel que vous avez choisi pour effectuer le diagnostic thermique procède en plusieurs étapes :

 

  • Il recueille des informations sur l’habitation : date de construction, orientation, éventuelles rénovations, matériaux employés, équipements disponibles…
  • Il recherche les éventuelles déficiences du logement : fuites d’eau, défauts d’isolation, ponts thermiques, présence de moisissures…
  • Il vérifie visuellement certaines zones potentiellement sources de déperditions énergétiques (toiture, ouvertures…).
  • Il effectue des relevés de mesures. Il analyse plusieurs endroits spécifiques et certains équipements de la résidence : le système de production de chauffage, les équipements de fourniture d’eau chaude sanitaire, la nature des sols, l’état des parois, la toiture, les types de vitrages, le système de ventilation…

 

Pendant cet audit thermique, le professionnel évalue également la consommation énergétique totale de l’habitation. Il compare aussi le logement avec la RT 2012 pour voir s’il satisfait aux critères de cette réglementation.

 

Il est important de ne pas confondre ce diagnostic (ou audit) thermique avec le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). En effet, le DPE estime la consommation énergétique d’une habitation ainsi que la quantité de gaz à effet de serre qu’il émet.

Une préconisation de travaux pour optimiser la consommation énergétique

Après avoir réalisé son étude sur le terrain, le professionnel va rédiger et vous remettre un rapport détaillé qui liste ses mesures ainsi que ses analyses. Ce document contient aussi des recommandations, qui n’ont pas de caractère obligatoire, afin de réduire les dépenses énergétiques de l’habitation ayant fait l’objet du diagnostic.

 

Parmi les éventuelles préconisations, il est possible de trouver par exemple :

 

Un coût raisonnable et de possibles subventions

Le prix d’un diagnostic thermique, qui varie selon le professionnel qui le réalise, est compris entre 200 et 800 €. Il est recommandé de demander plusieurs devis et de comparer attentivement le détail des prestations proposées.

 

Il est conseillé de se renseigner auprès des collectivités locales, départementales et régionales afin de savoir si elles participent au financement partiel du diagnostic thermique. Dans le cadre des encouragements aux travaux de rénovation énergétique, l’audit thermique bénéficie du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) sous conditions :

 

  • ne pas être réalisé dans le cadre d’obligations réglementaires
  • être effectué par un professionnel qualifié RGE Études ou par une entreprise certifiée « Offre globale » ou par des architectes référencés
  • préconiser au moins une recommandation permettant d’atteindre le niveau BBC (Bâtiment Basse Consommation) rénovation

Des avantages énergétiques, écologiques et financiers

En faisant réaliser un diagnostic thermique, les particuliers bénéficient :

 

  • d’un outil leur indiquant quels sont les travaux de rénovation énergétique les plus utiles pour leur habitation en matière de réduction des dépenses énergétiques
  • d’une liste des équipements qui leur permettraient de conserver, voire d’améliorer, leur confort thermique, tout en générant moins de gaz à effet de serre

 

S’ils décident de mettre en œuvre les travaux conseillés, les propriétaires peuvent :

 

  • valoriser leur bien immobilier, d’autant plus si ces aménagements permettent de prétendre à un label énergétique du type HPE (Haute Performance Énergétique), THPE (Très Haute Performance Énergétique), BBC rénovation…
  • bénéficier d’aides gouvernementales en faveur de la rénovation énergétique (CITE, Prime Énergie, TVA à taux réduit…)
Comment recevoir la Prime Énergie - 2

Le saviez-vous ?

Vos travaux de rénovation énergétique sont éligibles à la Prime Energie.

Comment recevoir la Prime Énergie - 2