La maison connectée, la domotique à la rescousse du bien être

Par L’équipe de rédaction

La technologie s’invite dans notre habitat avec la domotique, pour lui apporter un maximum de confort et de commodité. De la gestion de la température de votre intérieur au contrôle des accès en passant par la personnalisation de l’éclairage, les objets connectés s’adaptent à tous vos besoins. Découvrons ensemble tout ce qu’il faut savoir sur les appareils qui ouvrent la voie aux maisons intelligentes !

J'isole ma maison

Simulation gratuite et immédiate

Présentation de la domotique

La maison connectée est indissociable de la domotique, qui désigne un ensemble d’applications technologiques pensées pour améliorer le confort au sein du logement et simplifier le quotidien de ses occupants. Entre les volets roulants qui se ferment automatiquement dès que le soleil se couche, le chauffage qui se programme en toute autonomie selon le rythme de vie des habitants, la fermeture des portes et des fenêtres à une heure précise, la domotique automatise le domicile dans son intégralité. Pour pouvoir automatiser les tâches, les différents équipements de la maison sont reliés à un réseau électrique. Ils sont également connectés entre eux pour établir une communication via une centrale domotique. Des capteurs sont installés pour convertir une donnée en signal et détecter les mouvements, la luminosité, la température, etc. selon la finalité des appareils. Les commandes sont alors réunies sur une interface nécessaire pour paramétrer en temps réel les réglages de fonctionnement de chaque système électrique. Les appareils se pilotent ainsi à distance à travers la connexion internet depuis un smartphone, un ordinateur, une tablette, une télécommande ou un écran tactile.

Les différents objets connectés

Sur le marché, on trouve une multitude de produits domotiques car tous les appareils électriques peuvent être intégrés à ce type d’installation. En conséquence, la domotique concerne tout autant les portes et les volets roulants que les systèmes de télésurveillance, le chauffage, l’arrosage, l’électroménager et le matériel audiovisuel du domicile. Voici les objets connectés incontournables pour avoir une maison autonome :

 

  • Les prises électriques connectées, nécessaires pour dépenser moins d’électricité. Aujourd’hui, il est tout simplement impensable de se passer de cette énergie, que ce soit pour les luminaires, la télévision que pour recharger nos téléphones. Dans ce contexte, les prises électriques connectées sont sollicitées en permanence ;
  • La caméra connectée, utile pour dissuader les cambrioleurs de pénétrer dans votre propriété. Elle simule une présence dans le domicile, alerte automatiquement et dans les plus brefs délais les propriétaires ou les autorités, déclenche une alarme ou le verrouillage de la porte. Elle peut être combinée à une serrure connectée, afin de renforcer le niveau de sécurité du foyer ;
  • La poubelle connectée, pour réduire l’impact sur l’environnement. Alors que nous prenons de plus en plus conscience de l’importance de préserver la Planète, la domotique vient simplifier le tri sélectif. Un capteur intelligent se clipse sur la poubelle afin d’afficher les consignes de tri, identifier les composants des détritus, établir une liste de course selon les produits jetés pour un foyer toujours plus tourné vers l’écologie, prévenir lorsque le sac est plein, etc. ;
  • Les ampoules connectées, pour un confort optimal. Dès que le soleil se couche, la lumière artificielle devient indispensable. Grâce à la domotique, il est désormais possible de programmer les horaires de l’éclairage, de créer une atmosphère sur-mesure selon vos occupations tout en réduisant le gaspillage énergétique. Les ampoules connectées peuvent également être reliées aux détecteurs de fumée pour informer de la qualité de l’air ;
  • Le thermostat connecté, efficace pour gérer les dépenses énergétiques quotidiennes et réaliser d’importantes économies. Selon le modèle choisi, il peut en effet adapter les réglages de température en fonction de vos habitudes de vie et identifier les variations de la météo, en plus d’afficher chaque jour une synthèse de la consommation d’énergie ;
  • Les capteurs de sommeil connectés, qui œuvrent pour votre santé en veillant à ce que vous dormiez suffisamment. Cet objet intelligent vous aide ainsi à déterminer la raison qui vous empêche de passer une nuit réparatrice. Il émet aussi des sons et un éclairage apaisants pour favoriser l’endormissement.

Avantages et inconvénients

Une maison connectée a d’innombrables atouts. Elle contribue notamment :

 

  • au confort de vie, puisque le système domotique exécute les ordres prédéterminés par l’utilisateur. Les interrupteurs changent de fonctions à l’envie, la climatisation et le chauffage peuvent être activés à tout moment, l’affichage informe par ailleurs d’une fenêtre mal fermée, d’une intrusion, etc. Synonyme de gain de temps, elle permet aussi de planifier les tâches répétitives de la vie courante comme mettre en marche le sèche-linge à une heure précise, allumer la cafetière au réveil… Et puis, la domotique évite de vérifier que les lumières sont bien éteintes et que le gaz est coupé pour quitter le domicile en toute sérénité ;
  • aux économies d’énergie, grâce à la programmation des appareils durant les heures creuses, à la mise en marche du chauffage uniquement dans les pièces visitées… La simple présence de détecteurs de lumière est l’assurance de baisser jusqu’à 70 % la facture d’électricité !
  • à la sécurisation de l’habitat, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Le système retarde efficacement les effractions et peut détecter le feu, les bris de verre, l’inondation, etc. Il suffit d’appuyer sur un bouton afin de verrouiller les accès, de déclencher l’alarme ou encore l’allumage aléatoire des lumières, de la radio et de la télévision durant votre absence ;
  • à favoriser le maintien à domicile. Pratique, le système d’ouverture à reconnaissance vocale des portes et des fenêtres, tout comme l’allumage automatique de la lumière, limite les déplacements des personnes dépendantes et handicapées, réduisant de ce fait le risque de chute. Particulièrement rassurant, le système de vidéosurveillance permet de garder un œil bienveillant sur nos seniors mais aussi sur nos enfants.

 

La maison 2.0 présente quelques inconvénients :

 

  • Un véritable luxe. La domotique est effectivement moins abordable que les options conventionnelles. Alors que le tarif d’un interrupteur classique s’élève à quelques euros, un remplacement intelligent peut avoisiner les 100 euros ;
  • La fiabilité n’est pas toujours au rendez-vous. Les autres appareils peuvent émettre des signaux électroniques pouvant parfois perturber les systèmes connectés. Seule la configuration câblée n’est pas sujette aux interférences. En revanche, elle est très coûteuse et exige l’intervention d’un professionnel. Et ce n’est sans parler de la panne internet ni de l’absence de réseau ;
  • La décentralisation. L’univers de la maison connectée regorge de fournisseurs d’équipements domotiques. En conséquence, la communication entre ces équipements n’est pas forcément parfaite. Vous aurez donc souvent à gérer diverses applications pour contrôler l’ensemble de votre logement ;
  • Une technologie chronophage. Il est vite fait de se perdre dans les méandres de la domotique tant les possibilités sont immenses. Il faut du temps pour se familiariser avec les objets connectés et apprendre à s’en servir correctement, afin d’en tirer un maximum de profit ;
  • La vulnérabilité en ligne, la technologie de la maison connectée étant exposée aux cyberattaques. Il est donc impératif de stocker vos mots de passe et vos informations d’accès en lieu sûr.

Prix de la maison connectée

Les appareils à gestion autonome sont relativement coûteux. Alors qu’une installation électrique traditionnelle affiche un tarif oscillant entre 9 000 et 15 000 euros, les techniques connectées demandent un budget de 10 000 voire 20 000 euros pour un système sophistiqué. En effet, il faut compter au moins 20 euros pour les capteurs domotiques, 350 euros pour la télécommande, environ 2 000 euros pour le câblage domotique ainsi que pour la centrale, en moyenne 500 euros pour un écran de contrôle. Alors qu’un interrupteur intelligent coûte en moyenne 50 à 150 euros, le prix d’une alarme connectée s’élève entre 200 et 1 000 euros, un portail électrique entre 500 et 2 000 euros, tandis que celui d’un volet électrique peut atteindre 800 euros. Néanmoins, la domotique offre une réelle plus-value et les économies engendrées sont la garantie d’amortir rapidement l’investissement. N’oubliez pas non plus que vous pouvez bénéficier du taux de TVA réduit et des aides financières des collectivités ainsi que de l’ANAH !

femme âgée tasse

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer vos travaux de rénovation énergétique par une Prime Energie.

femme âgée tasse
J'isole ma maison

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction