Les Travaux

Prix : combien coûte un insert à cheminée de bois

prix d'un insert de cheminée

La cheminée reste synonyme de bien-être et de chaleur douce. Cependant avec un rendement énergétique maximal de 15%, elle fait partie des systèmes de chauffage les moins efficaces. La technologie insert permet aujourd’hui d’éliminer cet inconvénient, permettant à la cheminée de pouvoir atteindre un rendement énergétique de 70%.  Ceci pour un investissement assez limité. En effet le prix d’un insert de cheminée se trouve entre 400 € pour les modèles de base à  environ 3 000 € pour les modèles haut de gamme.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre insert de cheminée par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie

Présentation de l’insert cheminée

Un insert de cheminée est un appareil de chauffage qui vient s’insérer dans le foyer d’une cheminée classique. Cet appareil encastré transforme donc le foyer ouvert en foyer fermé. Qu’il fonctionne avec des bûches ou des granulés bois (pellets), l’insert s’appuie sur un corps de chauffe ou foyer en fonte ou en acier. Ce dernier va accumuler la chaleur de la combustion pour pouvoir continuer à la diffuser longtemps après l’arrêt de cette dernière. Les inserts actuels sont en outre conçus sur le principe de la double combustion. Les gaz issus de la combustion du bois sont brulés avant d’être évacués par le conduit de cheminée. Cette double combustion optimise la production de chaleur et limite considérablement l’émission de polluants atmosphériques.

L’installation d’un insert n’est pas techniquement compliquée. Elle nécessite cependant de tuber le conduit de cheminée et de respecter quelques règles intangibles de sécurité. En cas de couplage à un répartiteur de chaleur, il est par exemple interdit de récupérer l’air chaud se trouvant dans l’ancien foyer de cheminée. Il est important aussi de s’assurer que la pièce équipée d’un insert dispose d’une arrivée d’air adaptée à l’alimentation de l’appareil. Cette dernière s’effectue exclusivement par la façade avant de l’appareil.

Avec l’insert bois, non seulement la cheminée ne perd rien de ses avantages esthétiques, le feu reste visible grâce à la vitre de l’insert, mais gagne en rendement et en sécurité. Les inserts de cheminée modernes affichent ainsi un rendement énergétique compris entre 60 % à 80 % contre à peine 15% pour une cheminée à foyer ouvert.

Quels sont les critères à prendre en compte

Quelques critères incontournables fondent la qualité et le prix d’un insert. A l’heure du choix vous devez vous assurer du :

  • du rendement énergétique de l’appareil ;
  • du type de combustible (bûches ou pellets) ;
  • de la puissance de chauffe, de 8 à 18 kW, comptez 11 kW pour un logement des 100 m² ;
  • du label flamme verte qui rend l’appareil éligible au Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) et à la prime énergie pour les inserts de cheminée.

Combien coûte un insert de cheminée ?

Le prix d’un insert cheminée sera évidemment étroitement lié aux critères mentionnés précédemment mais aussi au fabricant. Certains sont plus renommés que d’autres et assurent une production qui allie esthétique et qualité. Quelques exemples de prix :

  • insert 12 kW à bûches standard : 459€ ;
  • insert 8 kW à buches de grande marque : 1 200€ ;
  • insert 10 kW à pellets standard : 2 100€ ;
  • insert 13 kW à pellets de grande marque : 3 400€.

Coût d’installation et frais induits

L’installation de l’insert lui-même s’effectue généralement pour un coût de l’ordre de 500€. Néanmoins dans de très nombreux cas, le conduit de cheminée doit être tubé. Une nécessité pour raccorder l’appareil. Ce tubage inox est assez cher puisqu’il faut compter entre 400 et 1 200 € selon la longueur du conduit, du type de tube (flexible ou rigide) et du nombre et de la nature des éléments constitutifs (éléments droits, coudes 15°, coudes 30°, Té isolé 90° et réducteurs coniques). Le coût total, tubage du conduit, encastrement de l’insert et raccordement peut donc atteindre 1 600 €.

Quelques conseils pour bien choisir votre insert.

Pour un choix optimal, il faudra en amont réfléchir sur le type de  votre insert (à bûches ou à granulés), sa puissance, son prix et les différentes aides disponibles pour son achat.

Le type de combustible : Commencez par choisir l’énergie bois la mieux adaptée à votre cas. Le pellet est un excellent choix pour les maisons ne disposant pas d’aire de stockage abritée pour les bûches. C’est en outre un combustible bon marché et écologique car issu des déchets de l’industrie bois (sciures et copeaux). Néanmoins l’insert à pellets affiche un coût d’acquisition plus important que son équivalent buches.

La bonne dimension et la bonne puissance : Il est important de choisir un insert aux dimensions adaptées à votre cheminée et à la puissance nécessaire à la surface de votre logement et à sa situation géographique. Une puissance surévaluée ne vous apportera rien! Faîtes-vous conseiller au moment de l’achat par le responsable de rayon.

Optez pour un appareil éligible aux aides écologiques : Jusqu’au 31 décembre 2017, l’achat d’un insert de cheminée répondant aux critères d’éligibilité ouvre droit au Crédit d’Impôt pour Transition Energétique (CITE) de 30%. Attention cet avantage fiscal ne s’applique pas à l’achat du matériel nécessaire au tubage du conduit de cheminée. En plus du crédit d’impôt, l’insert à cheminée est éligible à plusieurs autres aides parmi lesquelles celle de la prime énergie qui peut représenter jusqu’à 70% de son prix d’achat.

Demandez votre prime énergie pour l’achat d’un insert à cheminée

On le constate l’insert cheminée constitue un excellent investissement à court terme compte tenu de son rendement et des avantages fiscaux auxquels il est éligible. On notera aussi qu’il offre une sécurité contre l’incendie remarquable par rapport à un foyer ouvert et qu’il participe à la limitation des rejets polluants. Que des avantages !