Les Travaux

Pompe à chaleur air-air : fonctionnement, installation et économies d’énergie

Fonctionnement de la pompe à chaleur air air

Pour améliorer la performance de votre chauffage tout en effectuant des économies sur la facture d’énergie, la pompe à chaleur est une excellente solution. Découvrez en détail son fonctionnement, les conditions et la manière idéale de l’installer, ainsi que son prix, les aides financières pour l’acquérir et les économies d’énergie que la pompe à chaleur aérothermique permet.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre pompe à chaleur air-air par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie

Fonctionnement de la PAC air-air

La pompe à chaleur air-air fait partie de la famille des pompes à chaleur (PAC) aérothermiques. Il s’agit d’un appareil sophistiqué fonctionnant sur le même modèle qu’un réfrigérateur. Effectivement, le réfrigérateur de la cuisine fonctionne en captant la chaleur enfermée à l’intérieur et en la rejetant à l’extérieur, directement dans la pièce. Cela a pour effet de refroidir l’intérieur du réfrigérateur. Pour la pompe à chaleur, le mécanisme est similaire : la chaleur est captée à l’extérieur du logement et réinjectée à l’intérieur, et ce, même en plein hiver.

Plus techniquement, la PAC air-air est composée de deux unités ayant des rôles bien définis. L’unité extérieure est placée en dehors de l’habitation (jardin, cour, balcon) et a pour rôle d’engranger les calories présentes dans l’air. Ces calories servent à évaporer à très basse pression le fluide frigorigène qui circule dans l’appareil par le travail de l’évaporateur. L’unité intérieure prend le relais et récupère les calories stockées par le fluide frigorigène pour les restituer dans l’habitat. C’est le condenseur qui va permettre une bonne diffusion de la chaleur dans l’air ambiant du logement.

Il est bon de noter que la pompe à chaleur aérothermique fonctionne en hiver, et même lorsque les températures sont négatives jusqu’à – 10 °C voire – 15 °C. L’impact d’un grand froid se répercute toutefois sur les performances de la PAC et il peut être judicieux de se munir d’un chauffage d’appoint si votre logement est situé dans une zone sujette à des températures extrêmes.

Installer une pompe à chaleur air-air

Installer une pompe à chaleur air-air est relativement facile, il faut cependant remplir quelques conditions : il faut impérativement disposer d’un espace extérieur suffisant tel qu’un jardin, une cour, ou encore, un balcon assez grand. Veillez à ce que l’unité extérieure ne soit pas placée trop près du voisinage car le fonctionnement de la PAC engendre du bruit. Dans le même esprit, il est nécessaire de disposer d’emplacements pour les unités intérieures. En général, les ventilo-convecteurs qui insufflent la chaleur sont placés comme des climatiseurs, au-dessus des portes des différentes pièces à vivre.

Si toutes ces conditions sont réunies, l’installation peut avoir lieu. Il est fortement recommandé de ne pas engager soi-même les travaux, mais plutôt de faire appel à une entreprise spécialisée dans les pompes à chaleur. Optez de préférence pour un installateur certifié QualiPac et un appareil labélisé Eurovent ou CSTB. Ces certifications sont un gage de qualité de matériel et d’installation. L’intervention d’un professionnel qualifié pour l’installation de la pompe à chaleur air-air assure la sécurité, la bonne conduite du processus et prémunit d’éventuels risques de fuites et de malfaçons. De plus, si vous décidez d’effectuer vous-même la mise en place de la PAC, il vous est alors impossible d’avoir accès aux aides financières accordées pour l’achat d’une pompe à chaleur. À éviter à tout prix !

Investissement et économies de la PAC air-air

Les pompes à chaleur sont des appareils de chauffage de qualité, modernes et performants. Seulement, l’efficacité a un prix : comptez environ 6 000 euros pour les PAC air-air les moins puissantes, et jusqu’à 10 000 euros pour le chauffage des plus grandes habitations. L’ADEME estime le prix moyen d’une pompe à chaleur aérothermique à 100 euros par mètre carré à chauffer.

Globalement, une PAC est donc plus chère à l’achat qu’une chaudière classique et nécessite un investissement de départ assez lourd. Cependant, la pompe à chaleur possède des caractéristiques de performance élevée qui lui permettent de faire économiser beaucoup d’énergie. Son excellent rendement a pour effet de produire 3 kWh d’énergie pour seulement 1 kWh d’électricité consommée. À chauffage égal, la PAC air-air est alors trois fois plus économe en énergie qu’un mode de chauffage classique. Les économies réalisables sur le chauffage à long terme rentabilisent le coût d’achat de l’appareil.

Il est possible de rentabiliser une pompe à chaleur encore plus vite. Grâce aux aides gouvernementales, le prix d’une PAC peut être extrêmement réduit. La Prime Energie ou les aides de l’Anah peuvent atteindre des montants très intéressants pour limiter le coût d’achat et rentabiliser au plus vite la pompe à chaleur air-air. »

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre pompe à chaleur air-air par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie