Effy réalise vos travauxEffy améliore votre confortEffy réduit vos factures d’énergieEffy valorise votre logement

+15 ans d'expérience

+1 million de foyers accompagnés

Réussir l’installation d’une pompe à chaleur air-air

Sommaire

Avec l’installation d’une pompe à chaleur air-air, vous êtes à la bonne température toute l’année. Été comme hiver, votre intérieur reste agréable, peu importe le temps qu’il fait. En plus, ce système vous permet de réduire vos dépenses énergétiques. Fonctionnement, avantages, prix, mise en place… Découvrez les spécificités de ce dispositif, et tout ce qu’il faut savoir concernant son installation.  

Fonctionnement d’une pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur ou PAC air-air est un système permettant de refroidir et réchauffer un logement en utilisant l’aérothermie. L’appareil puise les calories présentes dans l’air ambiant ou l’air extérieur afin de les redistribuer grâce à des ventilo-convecteurs. C’est aussi un climatiseur réversible.


Le système comporte deux parties :

 

  • L’unité extérieure qui se charge de capter les chaleurs dans l’air ;
  • Une ou plusieurs unités intérieures qui diffusent la fraîcheur ou la chaleur  dans chaque pièce de la maison.

 

Les modèles monosplit comportent une seule unité extérieure. Les PAC de type multisplit, pour leur part, possèdent plusieurs unités intérieures. Ces pompes à chaleur permettent donc de rafraîchir ou chauffer plusieurs pièces en même temps.


Entre les deux unités, un circuit de fluide caloporteur assure le transport de la chaleur ainsi prélevée. En été : l’appareil va diffuser de l’air frais à l’intérieur et rejeter l’air chaud dehors. En hiver, le fonctionnement s’inverse, la pompe à chaleur air-air fait remonter la température à l’intérieur de la maison. 

 

Fonctionnement PAC air-air

 

Le fonctionnement de la PAC consomme peu d’énergie. En effet, elle puise 70 % des calories utilisées dans l’air, et seulement 30 % dans le courant électrique. Elle produit donc plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Les systèmes de chauffage traditionnels consomment autant d’énergie qu’ils n’en produisent. Ils servent uniquement à transformer le gaz ou l’énergie électrique en chaleur.


🧐 Ainsi, la PAC remplace avantageusement les climatisations et les systèmes de chauffage électriques habituels. Elle est à la fois économique et opérationnelle toute l’année. Elle présente aussi d’autres avantages, comme l’usage d’une énergie renouvelable et le confort de vie qu’elle procure. En revanche, elle ne permet pas de produire de l’eau chaude sanitaire. Pour cela, il faut installer un chauffe-eau.

Les prérequis à remplir avant d’installer une PAC air-air

La pompe à chaleur air-air est adaptée à tous types de logements. Elle peut être installée en immeuble ou dans une maison individuelle. De même, toutes les régions peuvent bénéficier de son fonctionnement réversible. En revanche, il faut remplir certaines conditions préalables avant de signer un devis.

 

Prérequis n°1 : une bonne isolation

Une maison mal isolée entraîne des déperditions de chaleur. Les ponts thermiques peuvent rendre le système de chauffage inefficace. La pompe à chaleur va alors fonctionner à plein régime et consommer beaucoup d’énergie. Sa durée de vie s’en trouvera raccourcie. Pour autant, la température ambiante dans votre logement reste insatisfaisante. Pour remédier à ce genre de situation, il faut effectuer les travaux d’isolation nécessaires.

 

icone_camion-chantier

Divers chantiers peuvent être envisagés. Double ou triple vitrage, isolation des combles, isolation du toit ou des murs… Pour connaître les travaux prioritaires, il convient d’effectuer un bilan énergétique. Le résultat permet d’organiser la rénovation de votre habitation pour une efficacité énergétique optimale. Cela aide également à déterminer la puissance adéquate pour votre nouveau système de chauffage. Ainsi, votre installation vous apportera un réel confort.

Illustration d'une maison de campagne avec étiquette énergie classe D DPE

Réalisez un bilan énergétique gratuit en 5 minutes

Identifiez les travaux d'économies d'énergie adaptés à votre logement.

Détails et conditions

Illustration d'une maison de campagne avec étiquette énergie classe D DPE

Prérequis n°2 : les demandes d’autorisation

Si vous vivez en appartement, vous devez demander une autorisation auprès du syndicat de copropriété. Cet accord préalable est nécessaire avant d’entamer les travaux. Vous devez également obéir à certaines contraintes concernant la mise en place de l’appareil afin de limiter les nuisances sonores. Pour les maisons individuelles, aucun accord de ce type n’est requis.

 

En revanche, pour les appartements aussi bien que les maisons, il faut déposer une demande préalable de travaux auprès de la commune. Certaines zones doivent respecter des standards collectifs concernant la façade. Parfois, il n’est pas possible de placer l’unité de la PAC sur votre façade et la demande peut être rejetée. Cela peut arriver si vous habitez un périmètre classé comme patrimoine historique, par exemple.

 

La commune peut également poser des exigences particulières si votre maison se trouve à proximité d’un monument historique. Enfin, la décision dépend aussi du plan local d’urbanisme (PLU) qui varie d’une commune à l’autre.

Comment installer la pompe à chaleur air-air ?

Dès le début de votre projet d’installation de pompe à chaleur, vous devez trouver un emplacement pour l’unité extérieure.

Installation de l’unité extérieure de la pompe à chaleur

Il convient de prévoir une surface minimum de 1 m² qui est suffisamment dégagée. L’appareil doit bénéficier d’une bonne circulation de l’air. Tout autour, il faut prévoir un espace de 12 cm minimum. Par ailleurs, la pompe à chaleur doit rester accessible pour faciliter son entretien.

 

Il est possible de poser l’unité extérieure de la PAC sur un balcon, une terrasse, un toit plat, une cour ou un jardin. Au préalable, il convient de construire une petite dalle en béton pour lui servir de support. Elle permet d’assurer une assise à niveau tout en limitant les vibrations.

 

pompe-a-chaleur

 

Si possible, il est recommandé de placer la PAC du côté sud de la maison. Cela permet d’éviter les vents et intempéries venant du nord en hiver. Vous pouvez également prévoir un abri.

 

Veillez à choisir un emplacement éloigné de vos portes, fenêtres, chambres et pièces de vie. Vous risquez d’être dérangé par le niveau sonore du dispositif. Il faut aussi tenir la pompe à chaleur assez loin des fenêtres de vos voisins pour éviter toute contrariété.

 

Sinon, vous pouvez toujours couvrir l’unité extérieure à l’aide d’une protection isolante. Cela va réduire les nuisances sonores, tout en protégeant l’appareil contre les intempéries.

 

Pour l’installation, la pompe à chaleur a besoin d’être raccordée au secteur. Elle doit également disposer d’une évacuation.

Installation des unités intérieures de la pompe à chaleur

Elles doivent être placées loin des sources de chaleur comme la véranda. Il faut prévoir une distance de 10 cm au minimum entre le split mural et le plafond. Si vous souhaitez réchauffer l’ensemble de la maison, il faut installer un split dans chaque pièce à vivre.

 

En même temps, assurez-vous qu’aucun meuble lourd ne se trouve à proximité de l’emplacement prévu. Cela peut entraver la bonne diffusion de l’air chaud dans la pièce.

 

ventilo convecteur

 

Chaque unité intérieure doit être raccordée au groupe extérieur. Une distance réduite entre les deux permet de simplifier l’installation. En effet, le raccordement implique la manipulation des fluides frigorigènes qui nécessite une grande prudence.

 

Après la mise en place des unités intérieures, une vérification s’impose. L’usage d’une pompe à vide et d’un manomètre permet de repérer les éventuelles fuites dans l’installation de la pompe à chaleur.

Combien coûte l’installation de ce type de système ?

​Le devis d’installation d’une pompe à chaleur comporte le prix de l’appareil et le tarif de la main d’œuvre. Des aides financières permettent d’alléger le coût du projet.

 

Prix de la pompe à chaleur et frais d’installation

Le prix de l’équipement peut largement varier en fonction des marques et des gammes. Une pompe à chaleur d’une puissance de 8 à 10 kWh peut coûter entre 4 000 et 18 000 €. Les marques comme Daikin et Mitsubishi sont les plus chères, leur fiabilité est bien établie. Panasonic et Toshiba proposent des fourchettes plus basses, mais fournissent également des équipements de qualité.

economie

 

Concernant les frais d’installation, ils vont dépendre de la complexité du projet. Ainsi, l’installation d’une PAC monosplit coûtera moins cher par rapport à celle d’un système multisplit. Pour un chantier qui nécessite des perçages ou un encastrement partiel, le prix sera plus élevé. De manière générale, il faut compter entre 500 et 2000€ pour réaliser les travaux.

 

Pour entretenir la PAC, il faut généralement souscrire un contrat. En effet, l’entretien constitue un service distinct de l’installation. Le coût dépend de l’état de la PAC et de son utilisation.

 

Quelles sont les aides disponibles ?

Plusieurs types d’aides permettent de réduire la facture d’installation de votre pompe à chaleur. Il y a notamment les certificats d’économie d’énergie (CEE), le prêt à taux zéro et la TVA réduite.

 

La prime CEE ou prime Effy est octroyée par un fournisseur d’énergie ou par l’entreprise qui s’occupe de l’installation de la pompe à chaleur. Ce dispositif permet aux professionnels de participer à la rénovation énergétique. Le montant de la prime dépend essentiellement des caractéristiques de la PAC et de votre revenu fiscal de référence.

homme faisant des réparations sur sa climatisation

Installez une climatisation réversible à prix réduit grâce à la prime énergie. Découvrez sans plus attendre le montant auquel vous êtes éligible !

homme faisant des réparations sur sa climatisation

Le prêt à taux zéro pour sa part est un emprunt sans intérêts. Vous pouvez l’utiliser pour acheter votre équipement. Voici les conditions à remplir pour être éligible :

  • Choisir une climatisation réversible avec un coefficient de performance (COP) de 3,3 minimum ;
  • Faire installer la pompe à chaleur dans le cadre de travaux de rénovation pour améliorer l’efficacité thermique du logement ;
  • Faire installer la pompe à chaleur par un artisan reconnu garant de l’environnement (RGE).


Avec la TVA préférentielle, vous bénéficiez d’un taux de 5,5 % au lieu de 20 %. Cette réduction concerne à la fois le prix de la PAC et les frais d’installation. Encore une fois, pour en bénéficier, il faut confier l’installation à un professionnel certifié. Il s’occupe à la fois de la fourniture du matériel et de son installation.

Ces aides sont cumulables. Ensemble, elles permettent d’alléger considérablement le budget d’installation d’une climatisation réversible.

Conseils pour réussir l’installation de la pompe à chaleur air-air

L’installation d’une pompe à chaleur est une opération complexe. Il est impératif de confier le travail à un professionnel. Il s’agit de choisir un prestataire fiable et reconnu. Ainsi, vous allez bénéficier d’une installation fiable et optimisez vos chances d’obtenir les aides disponibles.

 

En effet, installer soi-même sa PAC présente de nombreux inconvénients. Déjà, vous risquez votre propre sécurité. Ensuite, vous supprimez toute possibilité d’obtenir des aides financières.

 

Il est donc recommandé de faire appel à un installateur compétent et certifié. Il doit être habilité à manipuler le fluide frigorigène. Pour attester de sa capacité à installer les pompes à chaleur, il doit être certifié QualiPac.

 

Cette certification est délivrée par Qualit’Enr, un organisme reconnu en France pour ses labels qualité. Pour l’obtenir, il faut avoir suivi une formation « Pompe à chaleur dans l’habitat individuel ». Elle constitue donc un solide gage de compétence.

 

Le label QualiPac fait également partie des qualifications RGE. Un artisan certifié vous permettra donc de bénéficier des aides soumises à cette condition. Pour trouver un prestataire RGE, vous pouvez consulter l’annuaire France Rénov. Vous pouvez également y vérifier la validité de sa certification.

 

🧐 Enfin, veillez à choisir une pompe à chaleur de qualité avec un label reconnu. Prenez des équipements labellisés par le centre technique et scientifique du bâtiment (CSTB), ou labellisés Eurovent. Ces étiquettes indiquent l’efficacité énergétique du matériel.