Effy réalise vos travauxEffy améliore votre confortEffy réduit vos factures d’énergieEffy valorise votre logement

+15 ans d'expérience

+1 million de foyers accompagnés

Tout savoir sur les déperditions thermiques d'une maison

Sommaire

Une déperdition thermique entraîne une surconsommation d’énergie et une hausse du montant des factures d’énergie. En cause ? La mauvaise isolation et une ventilation insuffisante de votre habitation. Réduire les déperditions de chaleur dans son logement nécessite de les localiser pour les traiter. Économisez 50% sur votre facture d’énergie avec un toit et des murs parfaitement étanches.

Qu’est-ce qu’une déperdition thermique ?

Une déperdition thermique survient quand l’isolation d’un logement est mauvaise et que son renouvellement d’air n’est pas assuré. Dans ce cas, votre habitation laisse sortir la chaleur par les différents éléments qui constituent votre maison ou votre appartement.

 

Ce n’est pas tout le mur ou toute la toiture qui sont en cause, mais plutôt des zones de rupture que l’on appelle des ponts thermiques. Ils surviennent principalement à la jonction entre deux éléments : fenêtre et mur, toiture et mur, mur et dalle de sol, etc., car l’isolation fait défaut.

 

En hiver, vous souffrez de courants d’air et n’arrivez pas à conserver votre logement à une température stable et suffisante. L’été, vous souffrez aussi, mais de la chaleur qui s’engouffre par les mêmes ponts thermiques. Pour cette raison, les biens mal isolés et énergivores sont appelés des passoires thermiques.

D’où viennent les déperditions de chaleur d'une maison ?

Vous devrez connaître les points faibles de votre logement pour savoir vers quels types de travaux vous orienter pour optimiser sa qualité thermique. Les sources de déperdition de chaleur sont multiples dans une maison. Découvrons ensemble lesquelles nuisent le plus à votre confort et impactent votre budget énergie.

 

maison 350

 

Le toit : 30% de chaleur perdue

En matière de déperdition thermique, la toiture représente souvent le premier point faible d’un logement avec près de 30% des pertes thermiques. Plusieurs raisons expliquent ce constat :

 

  • une grande surface de contact entre l’intérieur et l’extérieur ;
  • une forte exposition au vent, au soleil et aux intempéries ;
  • le fait que la chaleur produite dans l’habitation a tendance à monter et à s’évacuer par le haut du bâtiment.

👉 Avec les explications de Jamy, l'isolation des combles n'aura plus de secret pour vous.

 

Les causes de déperdition thermique des toitures sont multiples :

 

  • manque d’isolation du dernier plafond ;
  • défaut des sous-pentes ;
  • fuites d’air entre les tuiles ;
  • etc.

 

C’est pourquoi l’isolation de la toiture et l’isolation des combles sont sans conteste les opérations de rénovation énergétique les plus recommandées par les professionnels.

Les murs : 20% de chaleur perdue

Les murs sont sur la deuxième marche du podium et suivent de près le toit en matière de déperdition de chaleur avec 20% d’énergie gaspillée.

 

De manière générale, en France, les murs sont plutôt mal isolés, avec uniquement une fine isolation par l’intérieur.

 

Pour être efficace, une isolation sera placée de préférence à l’extérieur sur une épaisseur convenable pour atteindre la performance souhaitée. Les isolants de dernière génération sont très performants, même à faible épaisseur. Vous pouvez ainsi isoler parfaitement votre bien sans sacrifier de surface habitable ou votre extérieur.

 

iso 350

 

Les fuites d’air et le renouvellement de l’air : 20% de perte de chaleur

Les zones de fuite d’air peuvent être nombreuses dans une maison et souvent mal prises en charge par les artisans et constructeurs.

 

Elles peuvent provenir :

 

  • des cheminées ;
  • des hottes ;
  • des serrures ;
  • des gaines électriques ;
  • de menuiseries mal installées ou dégradées.

 

Les fuites d’air peuvent représenter à elles seules l’équivalent d’une fenêtre restant grande ouverte toute la journée ! Il est donc important de s’en préoccuper.

 

🤔 Fuite d’air et renouvellement d’air ? Comme nous le verrons, la ventilation permet de réguler les déperditions thermiques d’un logement. Ne confondez pas la fuite d’air et le renouvellement d’air qui assure un air sain et un bon taux d’humidité chez vous. En outre, la ventilation apporte le taux d’humidité idéal à votre air pour chauffer vite et bien.

 

Les vitrages : environ 15% de chaleur perdue

Les vitrages représentent la quatrième source de déperdition thermique dans une habitation.

 

Aujourd’hui, les fenêtres répondent à des critères de fabrication exigeants avec des processus d’élaboration bien maîtrisés pour assurer leur parfaite étanchéité.

 

Elles bénéficient donc généralement d’une bonne performance thermique en double ou triple vitrage.

 

😮 Menuiseries et humidité ? Vous avez investi dans des fenêtres haute performance pour gagner en confort, mais vous souffrez maintenant de problème de condensation. Vos murs sont sans doute mal isolés, ce qui crée un gradient thermique à l’origine de ces nuisances. Rénover un logement nécessite d’isoler en premier les cloisons et ensuite les fenêtres pour un résultat thermique optimal.

 

Fenêtre en bois sur un mur vert

 

Le plancher bas : environ 10% de chaleur perdue

Les maisons anciennes sont les plus touchées par une déperdition thermique par le sol, car le plancher bas y est souvent peu isolé.

 

Si ces pertes ne représentent que 10% d’énergie, elles participent quand même à une sensation d’inconfort et de froid à la maison.

 

Par réflexe, vous avez sûrement tendance à augmenter le chauffage pour éviter ces désagréments. C’est malheureusement suffisant pour faire grimper votre consommation d’énergie et insuffisant pour ressentir une réelle amélioration !

femme en chaussettes en hiver allumant son radiateur

Finis, les pieds froids en hiver ! Grâce à l'isolation du sol, vous augmentez la température ressentie chez vous.

femme en chaussettes en hiver allumant son radiateur

Comment mesurer les déperditions thermiques d’un logement ?

Vous pouvez identifier et estimer les déperditions thermiques dans votre logement à travers la réalisation d’un bilan thermique ou l’utilisation d’une caméra thermique.

 

Le bilan thermique

Calculer le bilan thermique d’une pièce en particulier ou de votre habitation dans son ensemble permet d’en déduire si une déperdition thermique est à craindre.

 

Ce calcul intègre :

 

  • le volume à chauffer en m3 ;
  • la différence entre la température intérieure et extérieure ;
  • le coefficient G.

 

🤔 Coefficient G ? Cette variable mesure la puissance de chauffage nécessaire pour un volume particulier. Vous obtenez un nombre compris entre 0,4 et 1,5. Plus ce chiffre est élevé, plus le logement est mal isolé !

 

La caméra thermique

La méthode de la caméra thermique consiste à utiliser un thermogramme pour visualiser sous forme de couleurs les zones chaudes en rouge et les zones froides en bleu. Si votre logement est isolé, depuis l’extérieur, votre maison doit apparaître bleue. Quand un pont thermique est visible, du rouge s’affiche.

 

Les images prises mettent ainsi en évidence les déperditions de chaleur et les défauts d’isolation du logement.

deux femmes ordinateur

Effy Sérénité vous propose des offres de travaux d’isolation clés en mains pour un prix réduit, n’hésitez pas à en profiter !

deux femmes ordinateur

Quels travaux entreprendre pour stopper une déperdition de chaleur ?

Une fois que les points faibles de votre logement sont identifiés, vous pouvez agir. À chaque problème, sa solution !

 

🫡Des aides financières pour lutter contre une déperdition de chaleur ? Entreprendre des travaux d’isolation représente un budget, mais vous gagnerez immédiatement en confort de vie et le montant de vos factures diminuera radicalement. De plus, isoler une habitation fait partie des travaux qui contribuent à la transition énergétique de la France. Ainsi, vous pouvez prétendre à des aides financières pour alléger la facture. Cumulables, mais parfois soumises à des conditions de ressources, demandez MaPrimeRénov', la Prime Effy, la TVA à 5,5% ou encore le prêt à taux zéro pour isoler votre maison.

 

Isoler le toit

La première action consiste souvent à isoler le toit pour lutter contre un problème de déperdition thermique

 

combles perdus 350

 

Pour isoler un toit, plusieurs cas de figure :

 

  • les combles perdus qui ne sont pas habitables s’isolent facilement avec une isolation par soufflage de flocons sur le sol. C’est une technique rapide et bon marché. En une journée, les déperditions de chaleur par le toit ne sont plus qu’un lointain souvenir ;
  • les combles aménageables permettent d’y installer une pièce. Dans ce cas, vous devez isoler votre toit. Vous avez le choix entre une isolation par l’intérieur avec des panneaux isolants sous la toiture, ou bien par l’extérieur en installant un isolant sous vos tuiles ou ardoises.

 

combles aménagés 350

 

Isoler les murs

Si votre toit est bien isolé, vos murs présentent peut-être des ponts thermiques entraînant une déperdition de chaleur. La meilleure méthode est une isolation thermique par l’extérieur. 

 

C’est la solution la plus performante puisqu’elle permet même de supprimer tous les ponts thermiques de votre logement.

 

Schéma isolation des murs extérieurs sous enduit
artisan et client regardent des papiers

Isolez les murs de votre maison à partir de 102€/mois pendant 96 mois* ! Votre conseiller Effy vous accompagne pour monter votre dossier de financement auprès de notre partenaire financier. Qu’attendez-vous pour vous lancer ?

 

*Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

artisan et client regardent des papiers

Isoler les ouvertures

Pour les fenêtres, portes-fenêtres et les portes avec vitrage, optez pour du double ou triple vitrage pour une isolation thermique et acoustique parfaite. Une porte d’entrée à haute performance énergétique vous permet de diminuer votre consommation énergétique.

 

Pour une bonne efficacité thermique de toute la menuiserie, choisissez des matériaux dotés d’excellentes qualités isolantes comme le bois, l’aluminium ou le PVC.

 

Si vous devez d’abord isoler vos murs, mais que vous ne supportez plus les courants d’air venant de vos fenêtres, le rideau isolant froid et chaleur constitue une solution intéressante pour améliorer temporairement votre confort.
 

porte et fenêtre dans une intérieure aérée

 

Isoler le sol

L’isolation du sol se fait par le dessus ou le dessous pour supprimer une déperdition de chaleur. Chacune des techniques possède ses avantages et ses inconvénients.

 

Avec l’isolation par le dessus, l’isolant s’installe sur le plancher bas. Cette technique ajoute une petite épaisseur à votre sol. Vous devez changer vos revêtements et adapter la hauteur de vos portes. En rénovation, ce n’est pas la méthode la plus simple ni la plus économique à mettre en œuvre !

 

Une isolation par le dessous consiste à fixer l’isolant au plafond de l’espace situé sous votre sol : un vide sanitaire, un sous-sol ou une cave. Si la hauteur sous plafond est d’au moins un mètre pour permettre le travail de votre artisan RGE, cette méthode d’isolation sera idéale en rénovation énergétique.

 

Installer une ventilation

Comme nous l’avons vu, aérer son logement s’impose hiver comme été pour en renouveler l’air. Toutefois, en l’absence d’une ventilation efficace, ce renouvellement naturel doit être plus fréquent.

 

Vous perdez de l’énergie en ouvrant trop souvent vos fenêtres. L’idéal consiste à installer une VMC hygroréglable pour assainir l’air et en extraire un surplus d’humidité.

 

La VMC double flux est parfaite en rénovation, car elle dispose d’un échangeur thermique qui transmet la chaleur de l’air extrait à l’air entrant. Une bonne manière d’économiser de l’énergie !