Les Travaux

Tout ce qu’il faut connaître sur l’isolation phonique du plafond

Isolation phonique du plafond

La vie en appartement vous expose parfois à des désagréments dont les plus courants sont les nuisances sonores provenant des voisins du dessus. Entre les bruits de pas, les éclats de voix, le choc des objets et les frottements des meubles, chacune de vos journées est ainsi marquée par l’activité des ménages qui se trouvent au-dessus. Ainsi, pour vivre tranquillement chez soi et pour éviter les conflits entre voisins, la solution la plus efficace est l’isolation phonique du plafond. De plus, ce chantier peut être entrepris à n’importe quel moment. Enfin, il n’implique pas de lourds travaux.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer vos travaux d’isolation thermique par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie

En quoi consiste l’isolation phonique du plafond ?

L’isolation phonique du plafond a pour objectif de réduire les bruits qui proviennent des étages du dessus en le tapissant de panneaux isolants. Bien sûr, le voisin d’en haut pourrait faire un effort en tapissant son sol d’une moquette ou d’une sous-couche de parquet pour ne pas vous déranger. Cependant, comme vous ne pouvez pas non plus lui imposer ces travaux, le meilleur moyen d’éviter le bruit est de mieux isoler votre logement.

La mise en place de l’isolation phonique du plafond

Il est important de privilégier des matériaux légers pour isoler un plafond. Les isolants que vous trouverez dans le commerce sont souvent proposés :

  • en panneau ;
  • en rouleau ;
  • en plaque.

Les plaques de mousse sont celles qui sont les plus recommandées par les professionnels puisqu’elles sont très légères et faciles à manier. Leur installation est très simple, puisqu’il suffit de les découper pour bien ajuster leur dimension à la surface du plafond et de les coller à l’aide d’une colle acrylique. Il ne faut pas oublier que le choix de la colle est important, car certaines sont agressives pour l’isolant et risquent de l’abimer.
On peut aussi prévoir la création d’un faux plafond acoustique, mais cette opération nécessitera la mise en place d’une ossature métallique. Celle-ci sera installée en suspente afin de créer un espace vide sous le plafond, et dans lequel les isolants seront fixés. Le faux plafond recouvrira ensuite cet ensemble pour une finition plus esthétique.
Il convient de faire appel à un professionnel pour la pose des isolants, car il réalisera cette installation conformément aux normes.

Bien entretenir votre installation

L’isolation phonique du plafond ne demande pas un entretien spécifique. En revanche, quelques précautions sont à prendre avant son installation pour garantir sa longévité

  • Il faut s’assurer de l’absence d’animaux ou d’insectes nuisibles dans le plafond à l’instar de rongeurs, de termites ou de blattes, car ils dégraderont l’isolant.
  • Il faut vérifier que le plafond ne présente pas de trous susceptibles de faire passer l’humidité depuis l’étage supérieur. Si tel est le cas, pensez à les reboucher, et/ou prévoyez une couche imperméable avant de fixer les isolants.

Les isolants les plus adaptés pour le plafond

Les isolants les plus adaptés pour le plafond sont :

  • les laines minérales, dont la laine de verre et la laine de roche ;
  • le polystyrène expansé (PSE) ;
  • le polyuréthane.

Tous ces isolants n’offrent pas la même performance d’isolation phonique. Il vous revient de choisir l’isolant idéal selon le niveau d’isolation souhaité ou l’intensité du bruit à amortir. Un professionnel saura vous suggérer l’isolant le plus adapté à votre problème.

Avantages et inconvénients

Les principaux avantages

L’isolation phonique du plafond vous fera profiter de plusieurs avantages :

  • les bruits venant des étages seront considérablement atténués dans le cas d’un appartement ;
  • les bruits extérieurs seront amortis si vous habitez près d’une zone exposée comme près d’une gare ou d’un aéroport ;
  • elle complète l’isolation acoustique de votre maison ;
  • elle optimise aussi l’isolation thermique de votre logement, en réduisant les déperditions thermiques au niveau du plafond.

Les principaux inconvénients

  • L’installation peut réduire la hauteur du logement ;
  • C’est aussi une opération parfois contraignante, car elle vous oblige en quelque sorte à refaire entièrement votre plafond, comme dans le cadre d’une rénovation.

Combien coûte une isolation phonique du plafond ?

Le coût d’une isolation phonique de plafond comprend la facture de l’installateur et le prix de l’isolant. Si vous choisissez des plaques de plâtre par exemple, prévoyez un coût de 6,60 € environ par m². Pour un isolant naturel tel que le liège, il vous faut un budget de 8,67 €/m². La mousse en polyuréthane alvéolée, elle, coûte à peu près 11,30 € le m². Dans le cas où vous opteriez pour des panneaux d’isolation acoustique, il vous faut compter en moyenne 25,65 €/m².

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer vos travaux d’isolation thermique par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie