Les Travaux

L’isolation phonique du sol une opération qui va améliorer votre confort de vie et réduire vos dépenses énergétiques

Isolation acoustique du sol

L’isolation phonique du sol permet de réduire tous les types de bruits occasionnés par les occupants. Si vous vivez en appartement ou dans une maison à étage, cette opération relativement peu coûteuse peut vous changer la vie en vous procurant un meilleur confort au quotidien. Le prix du chantier varie en fonction du matériau choisi et de la technique utilisée.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer la plupart de vos travaux d’économie d’énergie par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie

En quoi consiste l’isolation phonique du sol ?

Dans un immeuble ou une maison sur plusieurs niveaux, les bruits se transmettent d’étage en étage par les éléments verticaux et horizontaux de la structure. On distingue deux types de bruits : les bruits aériens (éclats de voix, musique) et les bruits d’impact (bruits de pas, déplacements d’objets). Les revêtements carrelés et les parquets collés favorisent la propagation des bruits.
Pour qu’une isolation phonique soit efficace, il vaut mieux traiter le problème à la source. C’est pourquoi une isolation du sol sera plus adaptée pour le traitement des bruits d’impact qu’une isolation du plafond. Celle-ci sera par contre plus efficace pour limiter les bruits aériens.
L’isolation du plancher doit toujours s’envisager par rapport à l’isolation globale de la pièce car il faut assurer une parfaite continuité entre murs, plafond et sol pour supprimer les ponts phoniques.
Les immeubles récents sont soumis à la réglementation acoustique RA 2000 qui impose un niveau maximum de 58 dB entre les étages pour les bruits d’impacts et de 53 dB pour les bruits aériens. Le procédé le plus courant en construction consiste à placer un isolant d’une épaisseur d’environ 6 cm sous le carrelage ou la chape flottante.
En rénovation, l’élévation du niveau du plancher engendrée par ce dispositif peut poser problème, notamment par rapport aux ouvertures. D’autres solutions sont alors privilégiées : chape sèche sur sous-couche, panneaux de laine minérale sur des dalles de plancher de type OSB, sous-couche sous parquet ou carrelage collé.

Plusieurs méthodes et techniques disponibles

Les techniques et les matériaux utilisés varient en fonction de la nature du plancher :

  • carrelage collé, parquet, revêtement stratifié : matériau résilient de type Velaphone fibre en sous-couche mince de 3 à 7 mm d’épaisseur ;
  • parquet : chape sèche de panneaux à forte densité (cellulose, fibre de verre ou de bois, liège ou plâtre) au-dessus de la sous-couche isolante en liège ou en caoutchouc
  • sol en béton : nattes de polyoléfine ou panneaux de mousse de polyuréthane ou liège

Si le logement le permet, on coulera une chape flottante en béton sur le plancher existant après avoir intercalé une couche de matériau résilient en liège, mousse de polyuréthane ou polyéthylène. L’inconvénient est que l’épaisseur totale peut dépasser 100 mm. Il est toutefois possible de profiter de ces travaux pour installer un plancher chauffant.
Dans le cas d’un parquet, on peut combler la cavité sous les lames de bois par de la laine minérale recouverte d’une natte isolante, de panneaux OSB et d’une couche de flocons de mousse.
Le gain au niveau acoustique dépend de la nature du plancher.

Un panneau de laine de verre de 28 mm d’épaisseur permettra d’obtenir un affaiblissement acoustique de 11 dB sous plancher béton.

Avantages et inconvénients

Isoler le sol permet de réduire les gênes quotidiennes occasionnées par les occupants du logement ou de l’immeuble. Les isolants utilisés pour leurs propriétés acoustiques possèdent le plus souvent de bonnes propriétés thermiques. L’isolation phonique peut donc contribuer à faire baisser les factures énergétiques. De la même façon, les travaux d’isolation phonique sont éligibles à la plupart des aides financières existant pour l’isolation thermique.
En rénovation, les travaux d’isolation du sol sont plus faciles à mettre en œuvre si le logement est inoccupé. Il faut s’assurer que la structure de la construction est suffisamment solide pour supporter l’excès de poids. La hauteur du nouveau plancher doit être compatible avec la configuration existante.
En cas de problèmes de bruits importants, il est conseillé de faire procéder à un diagnostic phonique par un acousticien.

Prix de l’isolation acoustique du sol

Le coût d’isolation d’un plancher sous dalle est d’environ 25 à 50 €/m². Les prix varient en fonction de la technique utilisée, de la méthode de pose et du prix des isolants.
Quelques exemples de prix d’isolants phoniques :

Type Epaisseur en mm Prix au m²
Panneau semi-rigide laine de verre 28 8,5 €
Dalle caoutchouc 15 30 €
Rouleau de fibre de bois 3 24 €
Plaque de plâtre phonique 12,5 7,5 €
Panneau de laine de roche 12,5 10 €
Plaque mousse de polyuréthane rigide 48 12 €
Plaque de polyolefine 12,5 30 €
Panneau de liège expansé 60 20 €
Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer la plupart de vos travaux d’économie d’énergie par une Prime Energie.

>>>Demandez votre prime Energie