Tout savoir sur le chauffage au sol

Par L’équipe de rédaction

Le chauffage au sol, appelé aussi plancher chauffant, a de plus en plus de succès car il offre un confort indéniable et permet de faire de véritables économies d’énergie. Au fil des ans, les systèmes ont évolué, et aujourd’hui, les différents types de chauffage au sol sont à la fois performants, rentables, et fiables. De plus, des aides financières de l’Etat peuvent être attribuées afin de réduire considérablement le coût de l’installation. Petit éclairage sur le sujet…

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

Le chauffage au sol, fonctionnement, installation et entretien

Comment fonctionne le chauffage au sol ?

Le principe du chauffage au sol est assez simple : un réseau de câbles chauffants électriques, ou de tubes hydrauliques, est installé dans la dalle de béton plancher de l’habitation. Selon les besoins et le budget, ce système de chauffage peut être posé dans une ou plusieurs pièces du logement. La température ambiante est régulée par un thermostat placé au mur, ou même depuis un smartphone ! Le plancher chauffant peut être complété par un autre système de chauffage écologique et performant tels que : capteurs solaires, chaudière à gaz, poêle à bois, convecteurs, pompe à chaleur, etc. qui fournira une chaleur plus directe.

 

Une installation qui nécessite beaucoup d’expertise

 

Selon le type du plancher chauffant, électrique ou hydraulique, l’installation va être différente. 

 

  • Pour un plancher chauffant électrique, le réseau de câbles (circuit de résistances électriques) est installé dans le sol, puis recouvert de plaques isolantes et d’une chape de béton basique. Le système est raccordé au secteur, et diffuse une chaleur douce et homogène dans toute la pièce (entre 20°C et 35°C).
  • Pour un plancher chauffant hydraulique, le réseau de tubes souples de polyéthylène, dans lesquels circule une eau chauffée (à l’électricité, au gaz, au soleil, ou au bois) est lui aussi installé dans le sol, puis recouvert d’une chape de béton basique. Cependant, cette installation est plus longue et plus coûteuse que la précédente.

 

Dans les deux cas, la pose d’un chauffage au sol, qui nécessite de gros travaux, doit se faire par un professionnel qualifié et agréé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), afin d’obtenir une installation aux normes, parfaitement sécurisée, et éligible aux aides financières de l’Etat.

 

Des besoins en entretien quasi nuls

Le système de plancher chauffant ne nécessite aucun entretien, et c’est bien là son principal avantage ! En revanche, si un problème survient au niveau du réseau de câbles ou de tubes situés dans le plancher, les réparations s’avèrent très compliquées, et par conséquent, onéreuses…! Heureusement, cela n’arrive que très rarement, voire jamais, si l’installation a été faite correctement par un professionnel compétent. Seule une révision annuelle forfaitaire est conseillée.

Les différents types de chauffage au sol*

Il existe plusieurs types de chauffage au sol. Les 3 les plus populaires sont :

 

  • Le chauffage au sol électrique : Réseau de résistances électriques raccordé au secteur et à un régulateur (boîtier ou smartphone).
  • Le chauffage au sol hydraulique : Réseau de tubes en polyéthylène, dans lesquels circule de l’eau chauffée, et raccordé à un régulateur (boîtier ou smartphone).
  • Le chauffage au sol réversible : Le réseau est chauffant en hiver et rafraîchissant en été, pour un confort optimal en toutes saisons.

Les avantages et inconvénients

Le chauffage au sol a plusieurs avantages et quelques inconvénients.

 

Au niveau des avantages on peut citer :

 

  • Le confort de vie : température tiède et homogène, aucun appareil n’encombre la pièce.
  • L’inertie douce et constante : entre 20°C et 35°C (contre une moyenne de 60°C pour les autres chauffages).
  • Une sensation de chaleur uniforme unique.
  • L’innovation en matière de plancher chauffant permet une épaisseur de sol moindre, et une très grande variété de matériaux possibles au sol.
  • La réalisation d’importantes économies d’énergie et la baisse du montant des factures d’électricité. 
  • Ne nécessite aucun entretien.
  • La possibilité de production d’eau chaude sanitaire sur certains modèles.
  • La version chauffage au sol réversible pour rafraîchir l’habitation en été.
  • L’éligibilité aux aides financières de l’Etat (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique, Prêt à Taux Zéro, TVA réduite, Prime Energie, Aides de l’ANAH, Pacte Energie Solidarité,…).

 

Au niveau des inconvénients, on peut citer :

 

  • La lenteur de la diffusion de la chaleur dans la pièce (chauffage à inertie lente).
  • N’est pas adapté à une utilisation ponctuelle.
  • La complexité des réparations en cas de panne ou de fuite.
  • Le prix encore élevé de la pose et du système en lui-même.
  • La lourdeur des travaux (notamment en rénovation) et la surélévation nécessaire du plancher.
  • Le stress électromagnétique généré dans le cas d’un plancher chauffant à résistances électriques.

Le prix d’un plancher chauffant

Le prix au mètre carré d’un système de plancher chauffant varie en fonction de plusieurs facteurs comme par exemple son type (électrique, hydraulique ou réversible), le type de couverture (parquet, carrelage), la main d‘œuvre, etc. 
– Chauffage au sol électrique : entre 40 et 50 € / m2.
– Chauffage au sol hydraulique : entre 70 et 100 € / m2.
– Dalle de béton : entre 20 et 30 € / m2.
– Main d’oeuvre pose : entre 10 et 15 € / m2.
Ainsi, pour une maison de 100 m2, il faut compter entre 6 000 € et 10 000 € au total.



Au coût de la pose, il faut ajouter le prix de la source d’énergie (électricité, bois, gaz,…) et de la révision annuelle (entre 80 et 100 €)

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction