La pompe à chaleur, un vecteur d’économies d’énergie

Par L’équipe de rédaction

En produisant de la chaleur ou du froid à partir d’énergies renouvelables (air extérieur, eau des sous-sols…), les pompes à chaleur permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie. Qu’elles soient à aérothermie ou à géothermie, elles peuvent être couplées à une chaudière à haute performance énergétique ou à un autre mode de chauffage d’appoint dans les régions les plus froides. Encore relativement chères, elles sont aidées par plusieurs dispositifs de rénovation énergétique car elles sont considérées comme des chauffages écologiques.

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

Un système de chauffage alimenté par une énergie renouvelable

Une pompe à chaleur est un générateur de chaleur électrique qui transforme un fluide ambiant naturellement présent dans un milieu extérieur pour chauffer ou rafraîchir un logement et/ou produire l’eau chaude sanitaire de la maison.

👉 Comment fonctionne une pompe à chaleur ? Jamy vous dit tout !
 

Dotée d’un compresseur et d’un évaporateur, elle fonctionne à la manière d’un réfrigérateur pour alimenter un circuit de chauffage central ou être reliée à différents types d’émetteurs de chauffage :

 

  • Radiateurs hydrauliques
  • Planchers chauffants
  • Ventilo-convecteurs
  • etc.

 

Certaines pompes à chaleur sont réversibles : elles peuvent chauffer l’air de la maison en hiver et produire de la fraîcheur en été.

Aérothermie ou géothermie : les différentes technologies

Le fonctionnement de la pompe à chaleur repose sur un transfert de chaleur entre différents fluides suivant les principes de la thermodynamique. Il existe différents types de pompes à chaleur et elles sont souvent classées suivant le milieu dans lequel la source d’énergie est prélevée :

 

  • Les pompes à chaleur air-air partent de l’air extérieur pour chauffer ou refroidir l’air intérieur.
  • Les pompes à chaleur air-eau transfèrent les calories de l’air extérieur à un circuit contenant un liquide calorifique.
  • Les pompes à chaleur eau-eau utilisent la température constante des nappes phréatiques ou des sous-sols pour tempérer le circuit d’eau alimentant la maison.

 

Lorsque l’énergie est puisée dans l’air, on parle de pompe à chaleur aérothermique. Au contraire, si la pompe puise l’énergie depuis le sol ou une nappe phréatique, il s’agit d’une pompe à chaleur géothermique, qui peut utiliser un captage vertical (forage en profondeur) ou horizontal (prélèvement en surface sur une grande étendue).

Rendement, performances et économies d’énergie

Pour déterminer l’efficacité d’une pompe à chaleur, il suffit de se fier à son COP (le coefficient de performance). Compris entre 3,5 et 4 sur les modèles récents, le COP des pompes à chaleur indique que, pour produire une quantité donnée de chaleur, la PAC utilise 3,5 à 4 unités provenant d’une source renouvelable et gratuite pour 1’unité d’énergie électrique. Ce mode de chauffage est donc très avantageux, sur le plan économique comme au niveau écologique.

👉 Votre PAC doit absolument s'adapter à vos besoins en chauffage. Sa bonne dimension est très importante à prendre en compte dans votre choix. Voici pourquoi :

 

 

Installation et entretien, faites confiance à un pro

Suivant la technologie choisie et la configuration du logement à chauffer, les travaux d’installation d’une pompe à chaleur peuvent s’avérer plus ou moins complexes. Pour une construction neuve, une étude thermique est requise avant toute installation. Selon les résultats de cette étude, la puissance de la pompe à chaleur, son type et son dimensionnement sont déterminés. Plusieurs critères sont pris en compte avant la prise de décision :

 

  • La zone géographique dans laquelle le bâtiment est implanté
  • La présence ou non de ressources naturelles adaptées et la place nécessaire dans le terrain dans le cas d’une pompe à chaleur à géothermie
  • La qualité de l’isolation du bâtiment
  • Les besoins en chauffage et en eau chaude des habitants du logement

 

Dans les régions les plus exposées au froid, une simple pompe à chaleur peut ne pas suffire à pourvoir les besoins d’une maison. Dans ce cas, le dispositif peut être couplé à une chaudière, qui assure la relève lorsque la PAC ne suffit plus. La chaudière hybride intègre les deux technologies, reliant une pompe à chaleur air-eau à une chaudière à condensation grâce à un système de régulation intelligent.

 

Installer une pompe à chaleur en complément d’un poêle à granulés ou d’un autre mode de chauffage à énergie renouvelable est également possible. Dans tous les cas, le recours à une entreprise certifiée RGE garantit des conseils adaptés et reste une condition pour que l’installation soit éligible à des aides financières.

Pourquoi opter pour une PAC ?

La pompe à chaleur offre de multiples avantages :

 

  • Elle peut être installée en neuf comme en rénovation
  • Elle est modulable et peut se greffer à un autre mode de chauffage
  • Certaines sont particulièrement adaptées pour chauffer une piscine
  • Les modèles réversibles offrent un système de rafraîchissement plus écologique qu’un climatiseur conventionnel. Toutefois, il faut savoir que ces systèmes réversibles consomment davantage d’électricité en mode climatisation qu’en mode chauffage.

Un coût parfois élevé mais de nombreuses aides financières

L’un des freins principaux rencontrés pour l’achat d’une pompe à chaleur est son prix élevé : en moyenne 5 000 € pour une pompe à chaleur à aérothermie et le double pour une pompe à chaleur à géothermie. Le coût de l’appareil s’additionne avec celui de la pose, comprise entre 4 000 et 8 000 € en moyenne, les travaux étant souvent d’envergure pour une PAC à géothermie, qui demande la création d’un forage ou d’un puits en sous-sol.

 

Toutefois, la pompe à chaleur étant considérée comme une alternative écologique grâce à l’utilisation d’énergies renouvelables, l’amortissement peut être accéléré grâce aux différentes aides disponibles, dont notamment :

 

  • Le CITE, qui peut ouvrir droit à un crédit d’impôt allant jusqu’à 30 % des dépenses engagées (sous un plafond de dépenses déterminé par la composition du foyer)
  • L’Éco-PTZ pour l’installation d’une pompe à chaleur dans le cadre d’une rénovation énergétique
  • Les primes énergie offrent jusqu’à 4 400 € pour le remplacement d’un chauffage alimenté par une énergie fossile par une PAC air/eau, eau/eau ou hybride
  • Les aides de l’Anah
  • La TVA réduite à 5,5 ou 10 %
Femme fenêtre

Le saviez-vous ?

Vous pouvez recevoir jusqu’à 4 400 € de prime pour l’installaton d’une pompe à chaleur.

Femme fenêtre
Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction