Les Travaux

Le poêle à granulés : fonctionnement, installation et économies d’énergie

installation et fonctionnement poêle à granulés

Le poêle à granulés de bois possède de nombreux avantages : une installation rapide, une prise en main facile et beaucoup d’économies à la clé. Aussi appelé poêle à pellets, le poêle à granulés est un appareil de chauffage indépendant, performant et esthétique. Si son prix est largement plus élevé que celui des autres poêles à bois de mêmes caractéristiques (design, puissance, marque, etc.), il revient beaucoup moins cher à l’utilisation, permet de réaliser d’importantes économies d’énergie et est éligible à plusieurs aides écologiques telle que la prime énergie qui peut représenter jusqu’à 50% de son coût d’acquisition.

>>>En savoir plus sur la prime énergie pour les poêles à granulés

>>>Demandez votre prime énergie pour l’achat d’un poêle à granulés

Fonctionnement du poêle à granulés

Fini les vieux poêles énergivores d’antan, désormais les poêles à bois se veulent modernes et performants. Le poêle à granulés de bois fait partie de ces nouvelles générations d’appareils de chauffage qui apportent beaucoup de cachet dans le salon en plus d’un confort de chauffe et des économies d’énergie indéniables.

Le principe de fonctionnement est très simple : le combustible, c’est-à-dire du bois compressé en granulés, est brûlé dans le foyer du poêle pour produire de l’énergie restituée sous forme de chaleur. La production de cendres et de fumées est prise en charge pour être évacuée par le biais d’un cendrier et d’un conduit d’évacuation.

Par rapport à un poêle à bûches plus classique qui se recharge manuellement, le poêle à pellets possède l’énorme avantage d’être entièrement automatisé. En effet, un réservoir est directement relié à l’appareil et permet de stocker une importante quantité de granulés de bois. Selon les besoins en chauffage, le système sait lui-même la quantité exacte de granulés à acheminer vers le poêle ainsi que le temps de chauffe nécessaire pour atteindre la température souhaitée. Même la combustion peut être plus ou moins puissante grâce au grand pouvoir adaptation du poêle à granulés. L’automatisation permet d’obtenir une semaine complète d’autonomie.

Besoins et installation du poêle

Il existe différents types de poêles à granulés dont la taille et la puissance s’adaptent aux logements auxquels ils sont destinés. Par exemple, il est préférable d’installer un poêle à masse pour chauffer une grande surface car il sera plus puissant et diffusera mieux la chaleur. Quel que soit le type de poêle que vous choisirez, opter pour un appareil étiqueté « Flamme Verte » est un gage de performance, de sécurité et de respect environnemental.

Au niveau de l’installation en elle-même, elle ne nécessite que peu de temps et est relativement simple. Étant un chauffage d’appoint, le poêle à pellets n’a pas besoin d’être raccordé au circuit de chauffage central.  Pour évacuer les fumées lors de la combustion, il est indispensable d’avoir un conduit d’évacuation, que ce soit un conduit de cheminée tubé ou un système en ventouse.

Malgré sa simplicité, l’installation ne doit pas être prise à légère. Pour la réaliser en bonne et due forme, il est préférable de faire appel à une entreprise spécialisée, celle à laquelle vous l’avez acheté par exemple. Le label « Qualibois » est un gage de qualité supplémentaire pour une installation parfaitement mise en œuvre et en toute sécurité. De plus, si vous décidez de poser vous-même le poêle à granulés de bois, vous supprimez votre accès aux aides financières que peut vous allouer l’État.

Économies d’énergie et aides pour le poêle à pellets

Avec un poêle à granulés souvent utilisé, il est possible de diviser par deux sa facture de chauffage. En effet, les pellets sont un combustible issu du bois, très bon marché, et sont en moyenne 50 % moins chers que l’électricité.

L’équipement en lui-même est également assez accessible comparé à un changement de chaudière par exemple. On estime qu’un poêle à granulés de bois coûte entre 4 000 euros et 6 000 euros, pose comprise. Légèrement plus cher que le poêle à bûches, le poêle à pellets possède cependant un meilleur rendement et un retour sur investissement plus rapide.

En tant que mode de chauffage biomasse, il bénéficie également des aides à la rénovation énergétique dont fait partie le crédit d’impôt à 30 %. Cette aide fiscale est très avantageuse et peut se cumuler avec d’autres aides complémentaires comme la Prime Energie pour les poêles à granulés,  les aides de l’Anah, ou un éco-PTZ qui vous permet d’obtenir des fonds à taux zéro pour vos travaux. L’accès à ces aides et subventions est conditionné par certaines contraintes telles que des critères de performance minimum pour l’équipement ou l’obligation de faire appel à une entreprise possédant le label RGE. Le fameux label Flamme Verte garantit d’office la conformité technique du poêle à granulés.

Grâce à l’ensemble de ces aides ainsi qu’aux économies d’énergie réalisables, le poêle à pellets est rapidement rentabilisé. En fonction de la puissance, du prix et de la consommation de l’appareil, le retour sur investissement peut varier. On estime que la rentabilité se fait aux alentours de 6 années d’utilisation.

>>>Demandez votre prime énergie pour l’achat d’un poêle à granulés