Besoin d'aide ?

0 806 70 11 11

du lundi au vendredi - 9h à 18h
(prix d'un appel local)

Quelques étapes à respecter pour un réglage optimal de votre poêle à granulés de bois

Par L’équipe de rédaction

Bien régler votre poêle à granulés de bois est indispensable pour assurer un fonctionnement optimal et un bon rendement au meilleur prix. En effet, même si le rendement est élevé, la consommation peut être excessive si les réglages sont mal effectués. Mal réglé, un appareil qui promet un rendement de 80 % n’atteindra en réalité que péniblement les 60 %.

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

Le principe du poêle à granulés de bois

Également appelé poêle à pellets, le poêle à granulés de bois est un appareil de chauffage de petite à moyenne puissance, qui fonctionne avec des pellets, lesquels sont à la fois économiques, pratiques et performants. C’est en effet le combustible le moins onéreux du marché, derrière la bûche, dont la forme lui octroie une bonne autonomie, puisque  le réservoir de l’appareil permet d’alimenter automatiquement celui-ci en granulés.

Fonctionnement poêle à granulés

En outre, le poêle à granulés de bois est un appareil facile à installer, qui ne nécessite pas de raccordement au chauffage central existant. Il requiert néanmoins la présence d’un conduit de cheminée, pour l’évacuation des fumées. Un simple tubage en inox permettra de le restaurer, et si l’habitation en est dépourvue, il est recommandé de se tourner vers une installation en ventouse.

👉 Jamy vous éclaire sur la fabrication des granulés de bois !

 

Les avantages du poêle à granulés de bois

Les poêles à granulés de dernière génération offrent d’excellentes performances ; ceux qui ont reçu le label Flamme Verte présentent par exemple un rendement minimal de 85 %, ce qui signifie qu’ils consomment peu d’énergie pour fonctionner, la majorité de celle-ci étant restituée sous forme de chaleur pour chauffer le logement. Ils ont l’avantage de présenter une bonne autonomie, car à l’inverse des poêles à bûches ou des cheminées, ils peuvent être alimentés de manière automatique. Choisir ce type de chauffage, c’est également réduire le bilan énergétique de son habitation et l’émission de gaz nocifs, à condition de bien choisir son appareil ; par exemple, les appareils qui ont obtenu le label Flamme Verte 5 étoiles garantissent un niveau d’émissions de particules inférieur à 90 mg/m³.

Réglages automatiques ou manuels

Avant de se pencher sur la manière de régler son poêle à pellets, il faut savoir si l’appareil se régule automatiquement ou si les réglages doivent s’effectuer de manière manuelle. Une fiche de réglage est normalement fournie avec l’équipement, il convient donc de s’y référer. Si ce n’est pas le cas, il faut demander conseil à son installateur, qui montrera au client le type de réglage adéquat pour chauffer convenablement le logement.

 

Ceci dit, vous pourrez optimiser le réglage de votre poêle à granulés en contrôlant les 5 points ci-dessous :

 

  1. La vitesse d’admission de l’air : cette première étape du réglage d’un poêle à granulés de bois est particulièrement importante dans les régions venteuses ou lorsque la pente du toit n’est pas aux normes. Si l’activité du ventilateur d’extraction des fumées perd de sa vitesse, la quantité d’air de combustion diminuera et les granulés de bois brûleront moins rapidement. Il suffit pour bien la régler d’observer les pellets ; si l’on constate qu’ils ont tendance à s’agiter dans le brûleur, ou à « danser », c’est souvent signe qu’il faut réduire la quantité d’air pour diminuer la vitesse de combustion. Car si la combustion est au contraire trop rapide, le poêle peut tout simplement s’éteindre.
  2. Le débit d’air : en réglant correctement le débit de l’air, il est possible de diminuer sa consommation d’environ 10% : sous-alimenter un peu le brasier accroîtra la production de braises et les flammes seront moins vives. L’efficacité du poêle est à privilégier par rapport à l’esthétique de belles flambées et de la danse de flammes vives dans l’insert, pour une facture moins lourde.
  3. La température de consigne : il faut fixer la température de consigne de manière à ce que le confort et le bien-être ressenti soient corrects, mais sans tomber dans l’exagération. En effet, lorsque l’on surchauffe, il faut savoir que toute augmentation d’un degré supplémentaire engendre une surconsommation de près de 7%.
  4. Le débit de granulés : le réglage de son poêle à granulés de bois passe également par un bon ajustement du débit des granulés. Les granulés sont des sortes de petites gélules de bois, de deux centimètres de long pour un diamètre variant entre six et neuf millimètres ; ils sont principalement constitués de copeaux de bois ou de sciure compressés. L’alimentation du poêle en combustible se fait directement dans le réservoir à combustible et de manière automatique. Ils y sont acheminés via une vis sans fin, dont le rythme, lequel est entraîné par un moteur électrique, dépend de la température recherchée. Il faut donc que la ventilation soit égale, ou, idéalement, supérieure au débit de granulé.
  5. La programmation des plages horaires : il faut également penser à programmer de manière très précise les plages horaires de fonctionnement du poêle à granulés, pour chauffer l’habitation uniquement quand cela est nécessaire, c’est-à-dire aux heures de présence effective.
femme et enfant

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’installation de votre système de chauffage écologique avec une Prime Energie.

femme et enfant
Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction