Les Travaux

La chaudière à plaquettes

La chaudière à bois déchiquetés

A l’heure où le développement durable s’impose de plus dans les agendas politiques et économiques, et où les énergies fossiles montrent leurs faiblesses, le bois revient en force en tant que source de chauffage. C’est pourquoi la chaudière à plaquettes est devenue un système de chauffage très prisé.

Présentation de la chaudière à plaquettes

Principe et fonctionnement

De nombreuses activités, forestières ou paysagères, génèrent de grandes quantités de bois non valorisable (petites branches par exemple). Ces dernières sont broyées puis pressées pour obtenir un matériau sec : la plaquette. Cette source énergétique est utilisée dans les chaudières par l’intermédiaire d’un dispositif simple : une vis sans fin. Les plaquettes sont stockées dans un silo de contenance variable selon les besoins, et sont introduites dans la chaudière elle même au niveau de la chambre de combustion. Le rendement thermique est excellent : plus de 90 % de l’énergie potentielle du bois est convertie. Cela permet de générer très peu de cendres et de fumées.

Installation de la chaudière à plaquettes

L’installation du silo de stockage doit être réfléchie et un élément préalable à la mise en place du système, car il faut penser aux facilités d’accès lors des livraisons de plaquettes. Il est recommandé d’éviter l’installation de l’ensemble contre un mur séparant des pièces de vie.

L’entretien d’une chaudière à plaquettes

Le mécanisme de chauffe et le combustible étant identiques à une chaudière à bois traditionnelle, l’entretien du dispositif ne diffère pas. Un ramonage doit être effectué une fois par an avant sa remise en service automnale. Pour des raisons de sécurité et d’assurances, il est important qu’une entreprise certifiée effectue celui-ci. En règle générale, des professionnels compétents proposent l’entretien et la vérification de la chaudière en même temps que l’entretien des conduits d’évacuation.

Les différents types de chaudières à plaquettes

Le principe des modèles reste globalement le même. Le silo est plus ou moins éloigné de la chambre de combustion. De nombreuses options automatisées sont proposées. On trouve par exemple un réservoir d’eau capable de se déclencher automatiquement si la combustion est trop importante. Les chaudières à introduction manuelle demeurent les moins pratiques, donc les moins utilisées.

Avantages et inconvénients de la chaudière à plaquettes

Les avantages

Le premier avantage de la chaudière à plaquette de bois est la nature de la ressource combustible. Le bois est présent en abondance en Europe et les filières sont performantes. Les coûts de la matière sont maitrisés et ne dépendent pas de volontés extérieures. Le bois est, qui plus est, une énergie renouvelable. Les copeaux issus de l’exploitation forestière ou de la taille des arbres ne coutent pas cher car les entreprises en tirent une plus-value jusque-là inexistante.
Le très bon rendement calorifique a déjà été évoqué. C’est un atout non négligeable car il limite l’espace dont il faut disposer pour son stock de bois.
La combinaison de ces deux éléments donne un coût à l’usage très avantageux.
Enfin, le mode de combustion et les différents organes de sécurité limitent fortement les risques de surchauffe ou d’incendies domestiques.

Les inconvénients

Comme tout produit, la chaudière à plaquettes a aussi ses inconvénients. Le dispositif global (stockage et chaudière) représente un volume conséquent qui ne se prête pas aux petites surfaces domestiques. On peut lui reprocher de générer un peu de bruit. Il est même conseillé de l’isoler des pièces de vie, voire de l’installer dans un bâtiment annexe qui serait disponible. Enfin, mais c’est le lot de tous les combustibles, il faut pouvoir se faire livrer rapidement en cas de besoin urgent, et les coûts dépendent des quantités demandées. En se démocratisant, ce type de chaudière générera de la demande et permettra des livraisons groupées encore plus rentables.

Prix de la chaudière à plaquette

Il faut surtout envisager l’investissement dans la durée plutôt que le prix d’achat seul, car la chaudière à plaquettes permet de réaliser des économies annuelles conséquentes. Ainsi son coût d’achat sera rapidement rentabilisé.
A l’achat, il faut compter entre 7 500 et 13 000 euros selon les fabricants.
Enfin, la chaudière à plaquette est éligible à plusieurs aides écologiques (Prime Énergie, crédit d’impôt, subventions de l’ANAH, éco-prêt à taux zéro, et aides locales), vous permettant ainsi de financer une partie importante de son achat.

Demandez votre prime énergie pour votre chaudière à plaquettes

Articles

Prime énergie c2E

Prime énergie pour la chaudière à plaquettes

La chaudière à plaquette triplement recommandée. En effet, elle est écologique, performante et économie. Ecologique grâce au bois qu’elle utilise comme combustible, performante par qu’elle atteint des rendements de 80% et économie par ce que les plaquettes de bois sont jusqu’à 2 fois moins chères que les sources d’énergie fossiles, et jusqu’à 3 fois moins […]

Fonctionnement R

Chaudière à plaquettes – Fonctionnement, installation, économies d’énergie

La chaudière à plaquettes de bois est un type de chaudière biomasse. Au lieu de bûches ou de granulés, cette chaudière utilise des plaquettes de bois pour produire de la chaleur et alimenter le circuit de chauffage central. PS : Fonctionnant avec une source d’énergie renouvelable, la chaudière à plaquette est éligible à plusieurs aides écologiques […]

subventions PAC air/air

Toutes les aides disponibles pour la chaudière à plaquettes

Les chaudières à plaquettes en sont encore à leurs débuts en France. Pourtant, elles pourraient bien s’imposer sur le marché des systèmes de chauffage en raison de leurs avantages écologiques et des économies à long terme qu’elles permettent de réaliser. Le principal frein à leur démocratisation est leur prix qui est plus élevé que celui […]