Achat du matériel, frais d’installation, quel est le cout d’une chaudière à plaquettes de bois

Par L’équipe de rédaction

Le chauffage au bois fait partie des moyens de chauffage les plus écologiques et les plus économiques qui soient. Plusieurs équipements (chaudière à granulés, chaudière à bûche, poêle à granulés, etc.) peuvent être utilisés pour le chauffage au bois, la chaudière à plaquettes fait partie des plus efficaces. Elle affiche un excellent rendement énergétique et utilise le type de combustible (bois déchiqueté) le moins cher du marché. Seul bémol son prix est sensiblement plus élevé que celui des autres chaudières à bois. Cependant des aides telles que celle de la prime énergie (jusqu’à 50%  du prix de la chaudière à plaquettes) peuvent la rendre beaucoup moins onéreuse.

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

Présentation de la chaudière à plaquettes

Tout comme ses équivalents au fuel ou au gaz, la chaudière à plaquettes constitue le cœur d’un système de chauffage central et de production d’eau chaude sanitaire. Elle est cependant conçue pour fonctionner avec des plaquettes de bois, un combustible issu des résidus de l’industrie forestière, des scieries et des menuiseries. Acheminé dans la chambre de combustion par un ingénieux système de vis sans fin, ces plaquettes sont catégorisées par leur granulométrie, leur dimension, qui peut être de 30 mm (G30), 50 mm (G50) et de 100 mm (G100). La combustion de ces dernières assure via un échangeur thermique la montée en température de l’eau chaude sanitaire et du circuit de chauffage centrale. Les fumées sont évacuées vers l’extérieur tandis que les cendres sont récupérées dans un tiroir prévu à cet effet. Les chaudières à plaquettes affichent généralement une puissance comprise entre 20 et 300 kW.

 

L’installation d’une chaudière à plaquettes ne diffère pas de celle d’une chaudière au gaz ou au fuel. Il faut néanmoins disposer de la place nécessaire au silo de stockage des plaquettes et au système de vis sans fin chargé d’alimenter automatiquement la chaudière.

 

Compte-tenu des dimensions et des puissances de ce type de chaudières, ces dernières sont à réserver aux habitations individuelles de grande dimension, à l’habitat collectif, aux locaux professionnels ou aux collectivités.

Quels sont les critères à prendre en compte ?

Au moment de choisir votre chaudière à plaquette, il est important de prendre en compte quelques critères incontournables :

 

  • le rendement énergétique de l’appareil ;
  • sa puissance de chauffe qui doit être adaptée à la surface des locaux à chauffer ;
  • le label flamme verte qui rend l’appareil éligible aux nombreuses aides écologiques (Crédit d’Impôt Transition Energétique, prime énergie, éco PTZ,) et à celles de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) ou des conseils régionaux.

Combien coûte une chaudière à plaquettes ?

Le prix d’une chaudière à plaquettes sera évidemment dicté par les critères mentionnés précédemment mais aussi par le renom de son fabricant. Certains Label sont en effet réputés pour la qualité de leurs appareils, leur fiabilité et leur capacité à durer dans le temps.

 

Quelques exemples :

 

  • chaudière à plaquettes de 25 kW rendement 90%: 9 500€
  • chaudière à plaquettes de 250 kW rendement 90%: 28 900€

Coût d’installation et frais induits

Pour une chaudière d’une puissance de 20 à 25 kW, le coût de son installation, de la mise en place d’un conduit des fumées et du silo de stockage varie de 5 000€ à 7 500€ selon les cas. Le coût global de la chaudière à plaquettes, acquisition et installation, doit être rapporté aux importantes économies d’exploitation générées. Le bois déchiqueté est un des combustibles les moins chers du marché : une économie de 30 à 50% par rapport à un appareil de puissance équivalente fonctionnant au fuel. En outre, les chaudières à plaquettes sont prévues pour un usage intensif pendant au moins 20 ans.

Quelques conseils pour votre projet de chaudière à plaquettes

  1. Choisir la bonne puissance: il est important de choisir une chaudière à plaquette à la puissance adaptée aux locaux à chauffer et au climat de votre région. A titre purement informatif, pour 250 m² il vous faudra opter pour un appareil de 22 à 25 kW tandis que pour une surface de 400 m² l’appareil devra afficher une puissance d’au moins 34 kW. Dans tous les cas, un conseiller spécialisé saura auditer vos besoins et vous proposer une solution chaudière à plaquettes optimale.
  2. Songez à utiliser vos annexes comme chaufferie: si les locaux à chauffer n’offrent pas l’espace nécessaire à l’installation de la chaudière, du silo et de la vis sans fin, sachez que celle-ci peut être en envisagée dans une annexe. La chaleur produite est alors acheminée vers les locaux à chauffer par un réseau enterré.
  3. Faites le point en amont sur les subventions: en tant qu’énergie renouvelable, le bois est considéré comme une énergie verte. Sa combustion ne rejette en effet dans l’atmosphère que le CO2 que l’arbre a contribué à fixer durant sa vie via la photosynthèse. La chaudière à plaquettes est donc éligible à de nombreuses aides qui vont amoindrir le coût d’acquisition et augmenter la rentabilité de l’opération. Parmi ces aides, on peut citer entre autre la prime énergie pour la chaudière à plaquettes.

 

La chaudière à plaquettes est une solution technique très crédible et particulièrement adaptée aux locaux de grande surface. Les particuliers ou les professionnels concernés ayant à changer rapidement de chaudière ont tout intérêt à étudier cette solution qui présente de nombreux avantages. Un système simple et une énergie non soumise aux fluctuations importantes du prix du pétrole.

Téléconseillers

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre chaudière à plaquettes par une Prime Energie.

Téléconseillers
Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction