Toutes les aides disponibles pour la chaudière à plaquettes

Par L’équipe de rédaction

Les chaudières à plaquettes en sont encore à leurs débuts en France. Pourtant, elles pourraient bien s’imposer sur le marché des systèmes de chauffage en raison de leurs avantages écologiques et des économies à long terme qu’elles permettent de réaliser. Le principal frein à leur démocratisation est leur prix qui est plus élevé que celui des autres chaudières (à bois, au fioul ou à gaz). Cependant, les multiples aides et subventions auxquelles elle est éligible pourraient contribuer à lever cet obstacle. Parmi ces aides, on peut citer, la prime énergie, le crédit d’impôt transition énergétique, les subventions de l’ANAH et l’éco prêt à taux zéro.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

La chaudière ou le poêle à plaquettes : comment ça marche ?

La chaudière à plaquettes est un mode de chauffage développé récemment, qui fonctionne sur le même principe que la chaudière à granulés. Le combustible est constitué de bois déchiqueté en petits morceaux, contrairement aux granulés constitués de sciure séchée et compactée. Les plaquettes sont stockées dans un silo accolé à l’habitation, et apportées à l’intérieur de la chaudière au moyen d’une vis sans fin. La chaudière, en brûlant le bois, chauffe de l’eau pour alimenter, d’une part, les radiateurs du chauffage central, et d’autre part, le ballon d’eau chaude sanitaire. Le tout est commandé par un régulateur électronique.

 

S’il s’agit d’un simple poêle à plaquettes, l’alimentation en combustible peut se faire manuellement à partir de sacs de plaquettes achetés à l’unité.

 

Les plaquettes sont des résidus de l’industrie du bois. Ce type de chaudière est donc doublement écologique : non seulement elle utilise une source d’énergie renouvelable, mais en plus, elle contribue au recyclage de cette biomasse issue de l’industrie forestière. Et pour couronner le tout, son rendement atteint les 90% !

 

Pour toutes ces raisons, les chaudières à plaquettes font partie des appareils ouvrant droit à des aides financières et subventions, afin d’encourager la rénovation énergétique du parc immobilier.

Demandez une prime énergie

Très facile à obtenir, la prime énergie concerne aussi bien les propriétaires que les locataires, à condition que le logement ait été achevé depuis plus de deux ans. Son montant varie en fonction des régions mais il peut atteindre plusieurs centaines d’euros. Pour l’obtenir, vous devez en faire la demande avant le début des travaux, et les travaux d’installation devront être effectués par une entreprise labellisée « RGE » : Reconnue Garante de l’Environnement. Votre chaudière devra aussi correspondre à certains critères de performance énergétique en matière de rendement, mais aussi d’émission de particules polluantes. Des labels comme « Flamme Verte» garantissent que l’appareil correspond à ces exigences. Une fois les travaux terminés, vous pourrez demander à l’organisme de votre choix la Prime Energie, en échange des CEE remis par l’entreprise.

 

Nous vous envoyons très  rapidement votre chèque (un à deux mois).

L’État vous récompense avec le Crédit d’Impôts pour la Transition Energétique (CITE)

Quels que soient vos revenus, vous aurez droit à une réduction d’impôts équivalant à 30% du prix d’achat de votre chaudière à plaquettes (ou la même somme reversée en chèque si vous ne payez pas d’impôts). Pour l’obtenir, l’habitation doit être votre résidence principale (en tant que propriétaire ou locataire), elle doit dater de plus de deux ans, et l’entreprise chargée de l’installation doit être qualifiée RGE.

L’Eco-Prêt à Taux Zéro pour le chauffage au bois

L’Eco-PTZ est un prêt sans intérêts accessible auprès d’organismes de crédit conventionnés avec l’Etat. Il peut être obtenu pour un bouquet de travaux de rénovation énergétique (au moins deux), dans un logement achevé avant 1990. Il peut atteindre 30 000€, remboursables sur quinze ans, pour la réalisation d’au moins trois travaux. Pour la réalisation de deux travaux, le montant maximal de l’éco PTZ est de 20 000€ remboursable sur 10 ans. Ce prêt est cumulable avec la Prime énergie, les aides de l’ANAH, et le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique.

L’ANAH accompagne les foyers modestes

L’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) propose différentes mesures d’aides aux ménages à revenus modestes, pour leur permettre d’avoir des conditions de vie décentes. Les subventions accordées par l’ANAH dépendent donc des revenus, du nombre de personnes au foyer et du lieu d’habitation (Ile-de-France ou Province). Le logement doit être achevé depuis au moins 15 ans.

 

Ces aides peuvent financer plus de la moitié des travaux, à condition que ceux-ci aient pour effet une amélioration de 25% minimum sur la performance énergétique de l’habitation.

 

La chaudière à plaquettes seule peut ne pas être suffisante pour atteindre cet objectif, mais vous pourriez prétendre à ces aides dans le cadre d’un bouquet de travaux. Les aides de l’ANAH ne sont pas compatibles avec la Prime Energie, mais elles le sont avec l’Eco-PTZ ou le CITE.

 

Pour terminer, renseignez-vous sur les aides locales (communes, départements, régions), qui dans certains cas peuvent apporter un complément de financement.

 

En outre, si votre chaudière respecte les critères d’éligibilité au crédit d’impôt transition énergétique, la TVA appliquée sera automatiquement ramenée à 5,5%.

Femme fenêtre

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre chaudière à plaquettes avec une Prime Energie.

Femme fenêtre
Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction