Les aides

Tout savoir sur le crédit d’impôt pour la chaudière à bûches

crédit d'impôt chaudière à bûches

Le crédit d’impôt pour la chaudière à bûches permet d’accéder plus facilement à cette installation économique, au combustible écologique. Quelles sont les spécificités des chaudières à bois ? Quels sont les éléments à prendre en compte à propos de cette réduction fiscale ? Découvrez nos réponses en parcourant cet article.

Quelles sont les conditions d’éligibilité au crédit d’impôt pour la chaudière à bûches ?

Vous pouvez être bénéficiaire du crédit d’impôt pour la chaudière à bûches que vous soyez locataire, propriétaire ou occupant à titre gratuit de votre domicile. Le logement concerné peut aussi bien être une maison individuelle qu’un appartement, la distinction ne change rien à votre éligibilité.

En revanche, l’habitation doit être votre résidence principale. Vous devez également être fiscalement domicilié en France (critère sans lequel il est logiquement impossible de bénéficier d’une déduction fiscale). Le matériel utilisé lors de l’installation doit être fourni par le professionnel ou l’entreprise en charge des travaux, qui doivent par ailleurs être détenteurs du label RGE, soit « Reconnu Garant de l’Environnement ».

En quoi consiste le crédit d’impôt pour la chaudière à bûches ?

Le crédit d’impôt pour la chaudière à bûches est le Crédit d’Impôt Transition Energétique, une déduction fiscale dont le taux est de 30% pour ce genre de travaux. Ce dispositif s’applique sur des dépenses plafonnées à 8 000 euros pour une personne seule, et à 16 000 euros pour un foyer en couple dont l’imposition est commune.

Ces sommes maximales sont majorées de 400 euros pour toute personne à charge supplémentaire au sein du foyer, à savoir un enfant ou une personne âgée de plus de 65 ans. Le plafond s’apprécie sur les dépenses réalisées entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2018, déduction faite des aides cumulables (Prime énergie, éco-PTZ, aide des collectivités territoriales…).

A partir de 2019, cette mesure sera changée en prime de nature écologique, pouvant être perçue au moment de l’achèvement des travaux. Il ne s’agira donc plus d’une réduction fiscale, et les foyers les moins aisés pourront directement toucher le montant qui leur est dû, rendant ainsi d’autant plus accessible leur accès aux travaux de rénovation.

Avec quelles aides peut-on cumuler le crédit d’impôt pour la chaudière à bûches ?

La Prime énergie peut se cumuler avec le crédit d’impôt pour la chaudière à bûches. Les Primes énergie découlent directement du dispositif des Certificats d’Economies d’Energie (CEE) créés en 2006. Les CEE contraignent les fournisseurs d’énergie à valoriser auprès de leurs clients (ménages, entreprises, collectivités…) les travaux permettant de réaliser des économies d’énergie.

Un organisme délégataire a donc un objectif, ou quota, à remplir, c’est-à-dire un nombre de CEE à détenir au bout de plusieurs années (janvier 2018 ayant inauguré la quatrième période d’obligation pour trois ans supplémentaire). Ces Certificats d’Economie d’Energie peuvent entre autres être rachetés auprès de leur clientèle, grâce à la Prime énergie. En échange d’un chèque de banque finançant une partie des travaux engagés, le vendeur d’énergie reçoit un CEE.

L’autre aide cumulable avec le CITE est l’éco-prêt à taux zéro, qui consiste en un emprunt dont les intérêts sont totalement payés par l’Etat, à la place de son souscripteur. Le montant maximum de l’éco-PTZ est de 30 000 euros, remboursables sur une quinzaine d’années.

Pourquoi les chaudières à bois sont-elles économiques ?

C’est un fait, le bois est le combustible le moins cher du marché. Les bûches de bois sont encore moins onéreuses à l’usage que les granulés de bois, puisqu’elles coûtent 3,6 centimes d’euros par kWh (kilowattheure), alors que les pellets coûtent entre 5,54 et 5,70 centimes par kWh selon leur conditionnement.

A titre de comparaison, le fioul domestique coûte 8,19 centimes par kWh et le propane coûte entre 12,97 et 13,95 centimes par kWh. Les économies réalisables en optant pour des chaudières à bûche sont donc importante, diminuant drastiquement le montant des factures énergétiques.

Le bois, par ailleurs, est un matériau écologique lorsqu’il provient d’une gestion à vision durable de l’exploitation forestière. Grâce à la certification NF bois de chauffage, les consommateurs ont la possibilité d’opter pour du bois de chauffage renouvelable, puisque chaque arbre coupé est replanté.

De ce fait, consommer un combustible bûche n’atténue pas les ressources offertes par la nature. Cette norme atteste également de la neutralité en carbone du combustible, qui implique un rejet en C02 jusqu’à 6 fois inférieur au gaz pour une quantité d’énergie similaire, et jusqu’à 12 fois inférieur au fioul. En plus d’être économique, cette solution est donc complètement respectueuse de l’environnement.