L’insert à bois : améliorer le rendement d’une cheminée ouverte

Par L’équipe de rédaction

Ajouter un insert à une cheminée ouverte permet d’optimiser son rendement, afin d’atteindre des performances supérieures à 70 %. Certains modèles récents proposent des options de régulation qui en font un chauffage au bois efficace et économique. De plus, l’achat de cette solution peut ouvrir droit à des aides de l’État dans le cadre de travaux de rénovation énergétique. Quelle est la différence entre un foyer fermé et un insert, comment se déroulent les travaux et quels sont les avantages et inconvénients de l’insert à bois ?

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

Le principe de l’insert à bois

Fonctionnement

 

L’insert est un système de chauffage ajouté à l’intérieur d’une cheminée ouverte pour aider à récupérer un maximum de la chaleur produite pendant la combustion du bois. Il peut être alimenté par des bûches ou par des granulés de bois. Ce caisson est constitué de matériaux réfractaires (souvent de la fonte ou de l’acier) disposés en double paroi et vitré sur l’avant.

L’appareil fonctionne par convection : l’air ambiant entre par le bas, circule entre les deux parois et se réchauffe. L’air chaud étant plus léger, il monte et se rediffuse dans la pièce au moyen de grilles situées en hauteur. La chaleur des flammes est aussi transmise par la surface vitrée, par rayonnement. La fermeture du foyer permet de concentrer la chaleur produite, ce qui explique son rendement plus élevé.

L’insert peut être muni d’un réseau de gaines pour diffuser la chaleur dans d’autres pièces de la maison. Certains appareils récents offrent des options intéressantes, comme un ventilateur ou « turbo » pour accélérer la diffusion de la chaleur, un système de régulation de la température ou une alimentation automatique, dans le cas d’un insert à granulés.

 

Insert à bois ou foyer fermé : décryptage

 

La cheminée ouverte offre un avantage esthétique et un plaisir d’utilisation très apprécié, contribuant au charme de nombreuses habitations anciennes. Cependant, ce chauffage d’appoint est très énergivore, génère des particules fines lors de la combustion et offre un rendement énergétique inférieur à 15 %.

 

Pour profiter d’un feu de cheminée en réduisant ces inconvénients, il est possible de fermer le foyer de la cheminée. On peut ajouter un insert à bois à une cheminée existante. L’insert est une solution simple qui convient en rénovation alors qu’une cheminée à foyer fermé est un système plus encombrant, qu’il vaut mieux prévoir dès la construction de la cheminée, mais le principe de fonctionnement reste le même. Seuls les travaux d’installation diffèrent.

 

Rendement et puissance nominale

 

Couplé à une isolation thermique performante, un insert permet d’améliorer jusqu’à 5 fois le rendement d’une cheminée ouverte, avec un rendement supérieur à 70 % pour un insert à bûches, atteignant jusqu’à 90 % avec un insert à granulés de bois. Pour tirer le meilleur parti d’un insert à bois, il faut adapter sa puissance à la surface à chauffer. Un appareil surdimensionné s’encrasse plus rapidement, consomme et pollue davantage sans apporter plus de confort. La puissance nominale de l’appareil indiquée par le fabricant désigne sa puissance optimale, testée dans les meilleures conditions. Le label Flamme verte garantit un appareil émettant peu de particules fines. Il est conseillé de choisir un insert classé 6 ou 7 au minimum.

Installation et entretien d’un insert de cheminée

Pose de l’insert

 

Pour transformer une cheminée ouverte et y ajouter un insert, il faut modifier son conduit d’évacuation, car la température des fumées et des gaz est supérieure du fait de la concentration de la chaleur. L’insert est relativement simple à poser, en respectant les règles de sécurité en vigueur, en veillant à conserver un écart au feu suffisant et en sélectionnant les isolants adaptés. Un professionnel certifié RGE Qualibois saura vous conseiller et installer votre appareil dans les meilleures conditions.

 

Quelques gestes d’entretien quotidiens et périodiques

 

L’utilisation d’un foyer avec insert est à réaliser de manière raisonnée, surtout lors des premières flambées. Le bois doit être bien sec et il faut veiller à régler le débit des arrivées d’air, pour privilégier une combustion plus ou moins rapide selon la période de chauffe et éviter l’encrassement de l’appareil. Plusieurs gestes permettent de prolonger la durée de vie et le bon fonctionnement de votre insert :

 

  • Il faut vider le bac à cendres de la chambre de combustion régulièrement et nettoyer la vitre pour éviter son brunissement.

 

  • Deux ramonages par an, dont un effectué en dehors de la période de chauffe sont obligatoires.

 

  • Une visite d’entretien annuelle réalisée par un professionnel permet de s’assurer des conditions de sécurité de l’insert.

Avantages et inconvénients

Un rendement 5 fois supérieur à une cheminée ouverte

 

  • L’insert est une solution idéale pour améliorer plus de 5 fois le rendement d’une cheminée ouverte en conservant son esthétique.
  • Il accumule de la chaleur qu’il restitue de façon douce et homogène sur une longue période.
  • Les poussières sont maintenues à l’intérieur de la cheminée, ce qui en fait un équipement plus propre et plus sécurisé.
  • Le bois est un combustible renouvelable, parmi les moins chers du marché.

Quelques points faibles

 

Il présente néanmoins quelques inconvénients :

 

  • Pour un prix d’achat relativement élevé, il n’atteint pas les performances d’un poêle récent ou d’une chaudière à bois.
  • L’entretien d’un insert reste important, ainsi que la manipulation et le stockage de bois, surtout lorsqu’il s’agit d’un insert à bûches.
  • Les travaux d’installation sont assez onéreux car il faut tuber le conduit existant.

Coût des travaux et aides au financement d’un insert pour cheminée

Le prix d’un insert à bois varie suivant le combustible utilisé (bûches ou granulés de bois), sa puissance, les options proposées et son design. L’appareil en lui-même est compris entre 500 et 3 000 €, auxquels il faut ajouter le coût de la main d’œuvre, le prix de l’entretien annuel obligatoire et le coût du combustible.

 

L’achat de l’appareil (mais pas la pose) peut être aidé par des dispositifs de l’État, sous réserve de répondre aux exigences requises et de le faire installer par un professionnel certifié. L’achat de l’insert est notamment éligible au CITE, aux aides de l’Anah et à la Prime énergie.

femme et enfant
Le saviez-vous ?
 

L’insert à bois est éligible à la Prime Energie.

femme et enfant
Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction