Le crédit d’impôt accordé pour l’isolation des murs par l’intérieur : principe et conditions

Par L’équipe de rédaction

Selon l’ADEME, près de 25% des pertes de chaleur dans un logement est dû à des murs non ou mal isolés. Un logement bien isolé passe donc par l’isolation de ses murs, dont le coût peut varier.

 

Le crédit d’impôt transition énergétique, applicable aux travaux d’isolation de murs et ouvert à toute personne imposable résidant en France, déduit 30% du coût des travaux d’isolation directement des impôts que vous aurez à payer.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

Principe et fonctionnement du crédit d’impôt

Le crédit d’impôt est applicable aux travaux d’isolation thermique en vertu du projet de la Loi de Finance.

 

Il s’agit d’un montant que vous pouvez déduire directement des impôts que vous aurez à payer en regard de votre revenu annuel. Il concerne les travaux qui ont été réalisés par une entreprise accréditée, et payés au cours de l’année d’imposition.

 

Dans le cas où votre crédit d’impôt dépasse le montant dû, l’excédent vous sera remboursé. En isolant vos murs à l’intérieur, vous pourrez bénéficier d’un crédit d’impôt pour transition énergétique de l’ordre de 30% de l’opération (achat et main-d’œuvre).

 

Ce programme est ouvert à toute personne imposable résidant en France.

L’isolation des murs par l’intérieur, méthode fétiche des Français

Ce mode d’isolation par l’intérieur s’avère actuellement l’option la plus souvent utilisée en France.

 

Il consiste à fixer des matières isolantes sur les murs intérieurs avant de les recouvrir avec du plâtre, du bois ou des panneaux composites (qui n’exigent aucune pose de finition). Pour limiter la perte d’espace habitable, il est recommandé d’opter pour un isolant mince.

 

La réglementation thermique spécifie toutefois que les matériaux choisis doivent présenter une résistance thermique d’au moins 2,8 m²K/W (ou 4m²K/W, si vous souhaitez obtenir le label BBC).Isoler les murs à l’intérieur de votre logement vous permet de limiter notablement les pertes de chaleur et, par le fait même, de diminuer votre facture de chauffage.

 

Une étude de l’Ademe, en 2016, a démontré qu’il est possible de réduire jusqu’à 25% la consommation énergétique en effectuant cette transition énergétique. Ainsi, vous réaliserez des économies d’énergie et d’argent, sans oublier que cette mesure s’avérera bénéfique au niveau écologique. Si ce type d’isolation limite les pertes de chaleur de façon importante, il ne peut supprimer complètement des problèmes liés aux ponts thermiques et à l’humidité. Aussi, il peut être avantageux de procéder également à une isolation des murs à l’extérieur pour un résultat optimal (couverte par les mêmes aides financières).

 

Le coût qu’implique sa mise en œuvre est raisonnable et l’installation en est assez rapide. L’investissement à prévoir pour isoler les murs à l’intérieur peut varier selon différents facteurs :

 

  • la surface que vous avez à isoler
  • le choix des matériaux isolants
  • les difficultés techniques et problèmes d’accès (canalisations, plinthes…)
  • les tarifs de l’entreprise qui effectuera le travail d’isolation.

 

En général, il faut envisager un budget se situant entre 30 et 60 € du mètre carré à isoler. N’oubliez pas que cet investissement sera nettement allégé grâce au crédit d’impôt et aux différentes aides financières locales et régionales.

J'isole mes murs

Simulation gratuite et immédiate

Les critères d’éligibilité de l’isolation des murs par l’intérieur au CITE

Que vous soyez propriétaire, occupant à titre gratuit ou locataire, vous pouvez accéder au programme du CITE pour rénover votre logement au niveau énergétique – et ce, sans condition de ressources. Par ailleurs, certains critères doivent être respectés :

 

  • Pour toute maison individuelle ou logement, l’habitation doit être située en France et constituer votre lieu de résidence principal.
  • Le logement doit avoir été achevé depuis plus de deux ans, à la date où vous réaliserez les travaux énergétiques.
  • Seuls les murs intérieurs présentant une résistance thermique supérieure à 3,7 m².K/W sont éligibles au crédit d’impôt transition énergétique.
  • Les travaux d’isolation énergétique doivent être réalisés par une entreprise ayant obtenu la qualification Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).
  • Le crédit d’impôt en question ne couvre qu’une période de 5 ans. Si le plafond (maximum 100 € par m² de paroi isolée) a été atteint avant cette échéance, vous pourrez accéder de nouveau au crédit d’impôt à la fin de la période.
  • Le CITE ne s’applique qu’aux travaux d’isolation des murs déjà existants (elle ne couvre pas l’isolation de nouvelles parois opaques).
Femme fenêtre

Attention, fin du CITE !

A compter du 1er janvier 2020, le CITE à 30% disparaît au profit d’une prime forfaitaire pour les ménages modestes et d’un crédit d’impôt forfaitaire pour les autres ménages.

Femme fenêtre

Les autres aides financières disponibles pour ces travaux d’isolation ?

Il existe d’autres dispositifs mis en place par l’Etat pour aider financièrement les Français dans leurs travaux d’isolation de murs :

 

  • La Prime Energie: Cumulable avec le crédit d’impôt, la demande de prime doit se réaliser avant la signature d’un devis. Les conditions d’obtention sont similaires à ceux du crédit d’impôt.
  • La TVA à taux réduit : Le taux réduit s’applique directement sur l’achat et les services liés aux travaux de rénovation entrepris.
  • Les aides de l’ANAH : Soumises à des conditions de ressources, l’éco-subvention accompagne les Français dans leur projet de rénovation énergétique.
  • L’éco-prêt à taux zéro : Valable jusqu’au 31 décembre 2018, ce prêt s’adresse tant aux particuliers qu’aux sociétés civiles exonérées de l’impôt sur les sociétés.
  • Les subventions locales: Elles sont accordées par les régions et les départements.
Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction