Les Travaux

Tout savoir sur le poêle double combustion

le poêle double combustion

Un poêle à bois à combustion classique, n’exploite pas tout le potentiel calorifique de son combustible qu’il s’agisse de bûches ou de granulés. C’est pour pallier à ce problème que les poêles à double combustion (ou post combustion) ont été imaginés. En effet, grâce à une seconde arrivée d’air, les gaz issus de la première combustion vont être brûlés. Ce qui permettra d’une part de limiter les rejets toxiques et d’autre part d’augmenter le rendement énergétique du poêle. On a donc affaire à un équipement plus économique et plus écologique.

Fonctionnement, installation et entretien d’un poêle à double combustion

Un poêle à double combustion fonctionne en deux temps :

  1. Dans un premier temps on aura la combustion des bûches ou granulés
  2. Dans un second temps on aura la combustion des gaz et des particules émis par la première combustion

Contrairement à une combustion classique qui n’exploite pas tout le potentiel énergétique du combustible, la double combustion ou post-combustion permet d’augmenter la performance des poêles en utilisant l’énergie présente dans les gaz de combustion. Ce système ne peut fonctionner que grâce à une conception spécifique des appareils.

Le poêle doit être équipé d’une seconde arrivée d’air qui assure l’alimentation en oxygène nécessaire à la combustion des gaz. L’air doit être porté à une température de plus de 570° pour assurer une combustion parfaite. De plus, l’évacuation des gaz doit être ralentie. Certains modèles sont équipés d’une chambre de post-combustion spécialement conçue à cet usage.
Les poêles à double combustion sont donc à la fois économiques et écologiques.

Un équipement écologique : la double combustion permet à la fois d’augmenter la production d’énergie et de limiter la pollution en éliminant plus de 90 % des rejets toxiques dans l’atmosphère.

Les rejets moyens pour un poêle à bois classique sont de 40 à 80 grammes par heure contre 2 à 5 grammes pour un poêle double combustion. La fumée produite est incolore. Les cendres ne représentent que 1 % du poids du combustible.

Un équipement économique : la consommation de bois peut être réduite de moitié par rapport à un poêle classique.
Un poêle à double combustion doit être entretenu régulièrement. Deux ramonages par an sont obligatoires, dont l’un hors période de chauffe. Un entretien annuel réalisé par un professionnel permettra de contrôler la parfaite étanchéité de l’installation.

Différents types de poêles

Grâce à leurs nombreux avantages, les poêles à double combustion figurent dorénavant en tête des ventes des poêles à bois. La technologie de la double combustion peut s’appliquer à tout type de poêle. C’est pourquoi il est possible de trouver des modèles dans une large variété de styles et de prix. Leur puissance varie de 5 à 20 kW pour un rendement moyen de 75 %.
L’arrivée d’air peut être modulée à l’aide d’un bouton ou d’une télécommande :

  • Arrivée d’air primaire pour l’allumage et une combustion puissante
  • Arrivée d’air secondaire pour une utilisation totale du combustible

Une chambre de combustion triple enveloppe rend les poêles encore plus confortables et silencieux.
Plusieurs fonctionnalités permettent d’augmenter le confort d’utilisation :

  • Cendrier amovible pour un entretien facilité
  • Système vitre propre
  • Registre anti-suie

La plupart des poêles double combustion ont un intérieur en fonte d’une grande robustesse. Un revêtement en vermiculite offre une montée en puissance plus rapide mais il est plus sensible aux chocs et aux rayures.
Certains poêles double combustion sont équipés d’un four, ce qui permet de profiter de la chaleur produite pour cuisiner.

Avantages et inconvénients du poêle à post-combustion

Les avantages de la double combustion sont multiples :

  • Une meilleure performance énergétique grâce à une utilisation optimale du combustible
  • Une pollution réduite car la plupart des particules et gaz toxiques sont brûlés lors de la seconde combustion
  • Un entretien limité car le corps de chauffe, la vitre et les conduits sont moins encrassés

Cette technologie étant parfaitement maitrisée, elle n’occasionne pas de surcoût important au niveau du prix des poêles.

Le principal inconvénient des poêles à double combustion est leur inertie limitée, ce qui limite leur autonomie. Celle-ci peut néanmoins atteindre 15 heures sur les modèles les plus performants contre 5 heures maximum pour les poêles à bois classiques.

Les poêles double combustion peuvent être éligibles aux aides financières telles que crédit d’impôt, subvention de l’ANAH, éco PTZ et prime énergie s’ils bénéficient du label Flamme Verte.
Pour profiter pleinement de la double combustion, certaines règles sont à respecter :

  • Choisir une puissance d’appareil adaptée
  • Toujours utiliser du bois bien sec
  • Chauffer le foyer à plein rendement
  • Diminuer l’arrivée d’air primaire et ouvrir l’arrivée d’air secondaire de manière progressive

Quelques exemples de prix

Marque Puissance Rendement Prix
Ferlux 9 kW 75 % 619 €
M-104 10 kW 78 % 729 €
Supra 7 kW 75 % 1059 €
Oranier 7 kW 80 % 1440 €
Pharos 12 kW 76 % 1959 €
Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’installation de votre système de chauffage écologique avec une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie