Femme avec calculatrice

Les solutions pour financer l’installation d’une chaudière à bois

La chaudière à bois séduit chaque année de plus en plus de Français soucieux de l’environnement et souhaitant réaliser des économies d’énergie. Son combustible est en effet l’un des moins chers que l’on trouve sur le marché, qu’il soit sous forme de bûches ou de granulés. La chaudière à bois est donc écologique, économique et, ce qui ne gâche rien, esthétique. Si les chaudières à fioul ou à gaz sont moins chères, son impact sur l’amélioration des performances énergétiques de votre logement est indiscutable. De plus, pour son achat et son installation vous pouvez prétendre à de nombreuses aides mises en place par l’état pour permettre aux foyers de s’équiper en énergie verte.

L’Etat soutient vos travaux d’économies d’énergie

Pour produire de la chaleur et chauffer votre foyer, la chaudière à bois utilise la combustion du bois que l’on place à l’intérieur sous la forme que l’on souhaite (bûches, bûchettes, pellets, plaquettes…). En utilisant un combustible naturel qui émet peu de fumées nocives lors de sa combustion et en offrant un haut rendement (qui peut atteindre jusqu’à 90 %) permettant de faire des économies d’énergie, elle se trouve en tête du marché des énergies vertes. C’est donc tout naturellement qu’elle est éligible aux aides accordées par l’état ou les collectivités locales, qu’il s’agisse des subventions de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), du crédit d’impôt transition énergétique, de l’éco-prêt à taux zéro, de la prime énergie ou encore de la TVA réduite.

l’ANAH vous accompagne dans votre projet

C’est en qualité d’organisme public que l’ANAH peut vous accorder des aides pouvant financer jusqu’à 50 % de vos dépenses liées à l’achat et à l’installation d’une chaudière à bois pour équiper votre logement, à condition que vous en soyez propriétaire. Il peut s’agir, entre autres, de la prime « Habiter Mieux » ou encore d’un micro-crédit à taux zéro. Pour obtenir ces aides, il vous faudra cependant répondre à certains critères tels que :

 

  • vous situez au-dessous du plafond de revenu fixé par l’ANAH (revalorisé chaque année et dont le montant diffère en fonction des régions)
  • que les travaux d’amélioration de votre habitat réalisés vous permettent d’alléger votre consommation énergétique, au minimum de 25 %.

 

Par ailleurs, il faut savoir que les aides de l’ANAH s’adressent en priorité aux ménages les  plus modestes et qu’elles ne sont pas toujours cumulables avec les autres aides.

Avec le crédit d’impôt le retour sur investissement est rapide

Mis en place depuis 2016, le crédit d’impôt transition énergétique pour la chaudière à bois, peut vous permettre de financer jusqu’à 30% du prix d’achat. Pour être éligible, votre équipement doit :

 

  • avoir une puissance nominale inférieure à 300kW
  • proposer un rendement d’au moins 70%
  • appartenir à la classe 5
  • justifier du label Flamme Verte

 

Cette aide est accessible aux propriétaires comme aux locataires et peut venir s’ajouter aux autres subventions mises en place. Cependant, le montant attribué est plafonné en fonction de vos revenus et de la composition de votre foyer.

L’éco-prêt à taux zéro, une aide ouverte à tous

Comme son nom l’indique, l’éco-prêt à taux zéro est un prêt accordé par l’état dont le taux est de 0%, c’est à dire que son remboursement ne génère aucun intérêts. Son montant varie en fonction de votre situation et il est attribué sans conditions de ressources aux locataires et propriétaires d’un logement principal (maison ou appartement) construit avant le 1er janvier 1990.

 

Généralement, l’éco-prêt à taux zéro est accordé dans le cadre de la réalisation d’un « bouquet de travaux » énergétiques. Il faut par ailleurs savoir qu’un seul éco-prêt à taux zéro est attribué par foyer.

Le secteur privé aussi peut vous aider

Pour l’achat et l’installation de votre chaudière à bois, vous pouvez également prétendre à la prime énergie qui entre dans le dispositif des CEE (Certificats d’Economie d’Energie), financée en majeure partie par les fournisseurs d’énergie. Elle est accordée sans conditions de revenus aux locataires ou propriétaires qui en font la demande si :

 

  • le logement qui fait l’objet des travaux a plus de deux ans
  • la chaudière à bois ne dépasse pas les seuils d’émission de polluants prévus par la norme NF EN 303.5 et répond aux seuils de rendement énergétique exigés

 

En ce qui concerne l’installation du matériel, la facture ne sera prise en compte que si l’installation est réalisée par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

Vos travaux et votre matériel moins chers avec la TVA à taux réduit

Appliquée directement sur le montant de votre facture, la TVA à taux réduit de 5,5 % (contre 10% ou 20% en fonction des travaux réalisés), vous permettra de réaliser des économies non négligeables. Elle s’applique à tous les travaux et le matériel liés à l’amélioration de la performance énergétique des logements (résidences principales ou secondaires) de plus de deux ans qu’il soient occupés à titre gratuit ou non par des locataires ou des propriétaires. La TVA réduite est cumulable avec de nombreuses autres aides.

 

Sachez enfin, qu’en parallèle de ce panel d’aides « classiques », il existe de nombreuses aides locales, régionales ou nationales peu connues mais tout aussi intéressantes. Vous pouvez par exemple, sous certaines conditions et en fonction de votre situation, être exonéré de votre taxe foncière, bénéficier d’un prêt d’action logement ou encore d’aides accordées par votre caisse de retraite. Dans le cadre du cumul de plusieurs aides, il vous faudra néanmoins vous montrer particulièrement vigilant et penser à vérifier que les différentes aides sollicitées sont bien cumulables.

femme sur canapé

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’installation de votre chaudière à bois avec une Prime Energie.

femme sur canapé