Tout savoir sur l’isolation sous toiture

Par L’équipe de rédaction

Les déperditions thermiques font grimper le montant de votre facture d’énergie. Plusieurs endroits de la maison devront être isolés, à commencer par le toit car c’est dans cette partie haute que la déperdition est la plus importante. L’isolation sous toiture sera donc une réponse à cette problématique. Choisissez bien la méthode d’isolation et les bons matériaux et faites appel à un professionnel RGE pour l’isolation sous toiture. On vous dit tout.

J'isole mes combles

Simulation gratuite et immédiate

L’isolation sous toiture : quand faut-il faire isoler ?

Réduire sa consommation d’énergie

L’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) est très claire sur ce point : 30 % des déperditions thermiques d’une maison se localisent au niveau du toit. Cela aura plusieurs conséquences :

 

  • Un manque de confort thermique : forte concentration de chaleur en été dans la partie haute de la maison ou froid plus important en hiver ;
  • Une obligation de chauffer davantage en hiver ou de faire fonctionner la climatisation en plein été ;
  • Conséquence du point précédent : une surconsommation énergétique et une facture bien plus élevée à cause du manque d’isolation de la toiture.
  • La surconsommation énergétique est un facteur d’aggravation des émissions à effets de serre et n’est donc pas écologique.

 

Faire un bilan thermique peut s’avérer utile

Aujourd’hui, le diagnostic de performance énergétique (DPE) est obligatoire si vous mettez en vente ou en location votre bien immobilier. Cependant, si vous ne l’avez pas fait, ce diagnostic peut être très utile pour localiser les fuites thermiques et agir en conséquence. Si vous vous demandez par exemple s’il est indispensable de faire l’isolation sous-toiture, ce DPE pourra vous en donner la preuve.

 

L’isolation sous-toiture : à faire dans tous les cas ?

L’isolation sous-toiture est une méthode à privilégier si vous souhaitez aménager vos combles pour en faire des espaces à vivre (chambre, bureau, salon ou salle de jeux pour les enfants).

 

Dans le cas d’un espace de rangement sous toiture, donc de combles non-aménagés, il est plus judicieux d’opter pour la méthode d’isolation des combles perdus car cette méthode est moins coûteuse, d’autant que pour les foyers modestes, des programmes comme « l’isolation des combles à 1 euro » peuvent permettre une isolation avec un infime investissement financier.

 

Une autre solution qui s’adapte à des combles qui n’ont pas vocation à être aménagés, consiste à isoler le plancher de votre grenier : ceci stoppera efficacement les fuites énergétiques par le toit.

Que faut-il préférer entre isolation sous-toiture et isolation thermique par l’extérieur ?

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) présente de nombreux avantages mais reste toutefois une méthode plus coûteuse et plus contraignante (demandes d’autorisations) qu’une isolation par l’intérieur. Toutefois, cette méthode est un bon choix si vous devez prévoir de faire le ravalement de façade (obligatoire tous les dix ans), car dans ce cas, vous pouvez en profiter pour isoler la toiture par l’extérieur.

Principaux avantages et inconvénients

L’isolation sous toiture présente plusieurs avantages :

 

  • Meilleur confort thermique dans toute la maison ;
  • Possibilité d’aménager des combles et d’agrandir sa maison en créant un espace à vivre supplémentaire ;
  • Bonne température de cette partie sous le toit en toutes saisons ;
  • L’isolation sous-toiture permet aussi de lutter contre les problèmes d’humidité dans la maison ;
  • Budget maîtrisé car l’isolation permet d’économiser ;
  • Travaux moins coûteux que si vous faites une isolation par l’extérieur ;
  • L’isolation sous toiture représente un plus pour l’écologie et ouvre droit à des aides financières si vous faites une isolation conforme aux normes de la réglementation thermique (RT2012).

 

Elle a aussi quelques inconvénients :

 

  • Les travaux se faisant à l’intérieur peuvent réduire l’espace à vivre (épaisseur de l’isolant) ;
  • Vous devrez dégager l’espace et enlever tous les objets qui se trouvent dans votre grenier pendant la durée des travaux.
  • Passez par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour bénéficier des aides ;
  • Les aides sont également attribuées si les conditions techniques sont respectées (exemple : résistance thermique des matériaux, pose de l’isolant conforme, qualité et épaisseur de l’isolant).
  • Dans le cas d’une maison ancienne, l’examen minutieux de la charpente peut s’avérer nécessaire, ce qui pourra engendrer un coût supplémentaire à prévoir dans votre budget (examen de l’état du bois, détection des éventuelles trace de moisissures, des fissures ou encore détection et éradication de nuisibles comme les termites ou les capricornes). Un traitement préventif avant de procéder aux travaux d’isolation sous-toiture peut s’avérer utile.

Les méthodes d’isolation sous toiture

Cette opération de rénovation peut se faire :

 

  • Avec une double couche d’isolant ;
  • Avec une simple couche d’isolant.

 

Quelle que soit la méthode choisie, les règles de rigueur sont les mêmes en ce qui concerne :

 

  • La qualité de l’isolant ;
  • Les modalités de pose de l’isolant

 

La pose d’un isolant peut paraitre simple à un bon bricoleur, mais nous vous déconseillons de faire le travail vous-même car une pose qui laisse passer l’air est totalement inefficace et il faut être très rigoureux. En plus, nous vous rappelons que les aides financières sont accordées si c’est un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) qui fait l’isolation sous toiture. Il a toutes les connaissances requises pour savoir quel matériau isolant est nécessaire et conforme à la règlementation et comment faire une pose efficace.

 

L’isolation simple couche

Rapide à installer et d’un coût inférieur, l’isolant simple couche n’offre toutefois pas la même performance thermique qu’un isolant double couche. Une fois la couche d’isolant posée, votre professionnel pourra apposer un frein vapeur pour stopper les problèmes d’humidité.

 

A la fin de la pose, on fixe des plaques de plâtres pour consolider l’ensemble.

 

L’isolation double couche

L’isolation bicouche ou double couche est bien plus efficace mais il coûte plus cher. L’installation est forcément plus pointue et plus longue à mettre en œuvre. Malgré un prix plus élevé, le retour sur investissement est au rendez-vous car cette méthode offre une isolation thermique impeccable. De plus, il est plus facile d’atteindre le niveau de résistance thermique exigé par la RT2012 avec cette méthode qu’avec une isolation simple couche.

 

Dans le cas de cette méthode, le frein vapeur sera posé sur la deuxième couche d’isolant pour la protéger de l’humidité.

 

Comme pour l’isolation monocouche, il faut appliquer des plaques de plâtre en toute fin du processus pour consolider l’ensemble.

 

Qualité de l’isolant pour une isolation sous toiture

Il existe de nombreux types d’isolants sur le marché (naturel, synthétique, en rouleaux, en panneaux, etc.) mais l’on remarque que le matériau isolant en laine de roche est le plus utilisé pour l’isolation sous toiture.

 

La principale raison est que, comme la laine de verre, son pouvoir isolant est important. La laine de roche permet d’atteindre, pour une épaisseur de 10 cm – une résistance thermique de 2,4 à 2,08 m² K./W.

 

Choisissez des isolants ayant une certification Acermi ou CSTB, avec une résistance thermique supérieure ou égale à 8. Mais votre professionnel connait bien la règlementation et saura faire le bon choix.

Quel est le coût d’une isolation sous toiture ?

Les critères à prendre en compte pour calculer le prix des travaux :

 

  • Quel type d’isolant et type de méthode (une seule couche ou double couche) ?
  • Quelles sont les contraintes (exemple : existence d’une fenêtre de toit) ?
  • Quels sont les tarifs de l’entreprise (n’hésitez pas à demander plusieurs devis pour faire jouer la concurrence) ?

 

Coût moyen pour l’isolation sous toiture

La fourchette de prix moyen peut aller de 30 à 75 euros au mètre carré (hors coût de préparation de la charpente comme l’assainissement et le traitement pour les nuisibles).

A qui s’adresser pour l’isolation de la toiture ?

En faisant isoler la partie sous toiture, vous pourrez bénéficier de certaines aides de l’Etat, mais ces aides répondent à des critères d’éligibilité, notamment le fait de faire poser l’isolant par un professionnel RGE. Il pourra aussi détenir une certification Qualibat. En choisissant un professionnel RGE, vous êtes certain d’avoir un travail répondant parfaitement aux normes de la réglementation thermique (RT2012).

 

Ces aides sont par exemple :

 

  • Le crédit d’impôt (CITE 30 %) : les travaux doivent se faire dans votre résidence principale dont vous êtes propriétaire, locataire ou encore occupant à titre gratuit. Le logement doit avoir une ancienneté de plus de deux ans.
  • L’éco prêt à taux zéro (Eco-PTZ) : ce prêt est accordé par certaines banques et est plafonné à 20 000 euros.
  • La TVA réduite à 5,5 % : l’entreprise qui installe l’isolation et fournit les matériaux pourra appliquer un taux réduit pour ce type de travaux d’isolation ;
  • Les aides de l’Anah (Agence Nationale de l’habitat) sont surtout réservées aux ménages modestes et très modestes sur présentation de justificatifs de revenus. Ces aides permettent aux ménages en situation de grande précarité énergétique de pouvoir faire des travaux d’isolation et d’économiser sur leur facture d’énergie.
  • La prime énergie est également un dispositif qui permet de financer une partie de vos travaux d’isolation.
femme âgée tasse

Le saviez-vous ?

La quasi totalité des travaux d’isolation thermiques sont éligibles à la Prime Energie.

femme âgée tasse
J'isole mes combles

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction