La toiture végétalisée ou toit végétal

Par L’équipe de rédaction

Esthétique et originale, la toiture végétalisée apporte un cachet indéniable à votre édifice. Non seulement les plantes qui tapissent le toit contribuent à le renforcer, mais elles le transforment aussi en un joli jardin coloré. Enfin, elles optimisent l’isolation thermique du bâtiment.

J'isole mes combles

Simulation gratuite et immédiate

Qu’est-ce que la toiture végétalisée ?

Également baptisée toit vert, toiture végétale ou paroi complexe végétalisée horizontale, la toiture végétalisée consiste à planter des végétaux sur votre toit pour plusieurs raisons :

 

  • Améliorer l’isolation afin que votre maison reste fraîche en été et éviter que la chaleur s’échappe en hiver,
  • Protéger la toiture,
  • Agrémenter votre maison,
  • Purifier l’air à travers la photosynthèse,
  • Favoriser la biodiversité.

 

Fonctionnement

Comme toutes les toitures, celle-ci a pour fonction de mettre votre maison à l’abri des aléas météorologiques. Ici, ce sont les plantes qui tiendront lieu de revêtement à l’exemple des tuiles et des tôles ondulées.

 

Installation

Il est important de vérifier que le toit est à même de supporter le poids de la terre, des plantes et de l’eau avant de commencer les aménagements. D’une manière générale, la charge par mètre carré est de l’ordre de 200 kg si vous souhaitez mettre en œuvre un toit végétalisé extensif. Elle peut atteindre deux tonnes si vous comptez y planter des arbres dans le cadre d’une culture intensive.

 

Il faut en outre que la surface soit inclinée. Idéalement, la pente sera comprise entre 1 et 45 degrés et si elle est trop prononcée, on prévoira une armature spéciale pour retenir la terre.

 

Un substrat drainant est à privilégier pour que l’évacuation de l’eau s’effectue dans les meilleures conditions. Celui-ci n’est pas directement déversé sur le toit, mais on imperméabilisera le sol avec une membrane EPDM. Cette paroi sera elle-même placée sur des isolants qui seront séparés du sol par un pare-vapeur. Enfin, toute l’installation doit répondre aux termes de la norme NF P 84-204 pour garantir une étanchéité optimale du toit.

 

Un entretien à ne pas négliger

Un toit végétal demande plus d’entretien que les autres types de toiture.

 

  • Une à deux fois par an, vous devez faire vérifier qu’il est en bon état et qu’il est toujours étanche.
  • Il faut aussi veiller à ce que les voies d’évacuation de l’eau soient toujours dégagées.
  • Comme la végétation doit recouvrir l’intégralité du toit, remplacez les places vides laissées par les plantes mortes.
  • Penser à fertiliser le sol régulièrement pour la bonne santé de vos végétaux.
    Il est parfois indispensable de confier l’entretien des plantes et de la toiture à un professionnel, surtout si la surface à traiter est importante et si vous avez opté pour une culture intensive.
    L’entretien du tapis végétal qui recouvre votre toit dépend aussi des plantes qui y poussent. C’est la raison pour laquelle vous devez bien étudier le type de toiture végétalisée que vous voulez mettre en place.

Les différents types de toit végétal

Vous avez le choix entre les 3 types de toits végétaux suivants :

 

  • Le toit vert extensif : cette végétalisation est principalement composée de sédum, de pourpier et de mousses qui ne demandent aucun arrosage et qui poussent sur un substrat de 10 cm environ. Pour que ce jardin reste en bon état et pour ne pas alourdir le toit, il est indispensable d’arracher les herbes folles et de ratisser les feuilles mortes. Il est aussi nécessaire d’enlever les pousses d’arbre qui auraient pris racine à partir des graines emportées par les oiseaux ou le vent. Cette culture s’adapte à tout type de toit, qu’il soit en béton, en acier ou en bois.
  • Le toit végétal semi-intensif : il prévoit la plantation de sédum, d’arbustes et de gazon. Comme ces deux dernières plantes nécessitent un arrosage régulier, vous devez donc prévoir l’installation d’un système d’irrigation automatique pour les préserver de la sécheresse. Ici, l’épaisseur du substrat sera comprise entre 15 et 30 cm.
  • La végétalisation intensive : elle vous permettra d’aménager un jardin avec des arbres et des arbustes. Le substrat aura entre 30 cm et un mètre, voire plus, d’épaisseur. Cette culture ne pourra être aménagée que sur une structure quasi plate avec une pente de 5° au maximum. Son entretien est assez coûteux et doit être régulier. L’avantage de ce toit est qu’il est accessible et qu’il peut jouer le rôle d’un jardin. Comme le poids qu’il devra supporter est très lourd (jusqu’à 2 tonnes) il ne pourra être mis en place que sur un toit en béton.

Avantages et inconvénients du toit végétal

La toiture végétalisée a plusieurs avantages :

 

 

Elle a aussi quelques inconvénients :

 

  • Demande un entretien régulier
  • La difficulté de repérage des zones de fuite

Prix de la toiture végétalisée

L’installation d’une végétalisation extensive est nettement moins coûteuse que celle d’une végétalisation semi-intensive ou intensive.


En moyenne, prévoyez entre 25 et 70 euros le mètre carré pour la mise en place d’une végétalisation extensive et entre 110 et 320 euros pour une culture intensive. Enfin, si vous optez pour la solution semi-intensive, comptez entre 50 et 80 euros le mètre carré.

Comment recevoir la Prime Énergie - 4

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer vos travaux de rénovation énergétique par une Prime Energie.

Comment recevoir la Prime Énergie - 4
J'isole mes combles

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction