Tout savoir sur la charpente traditionnelle

Par L’équipe de rédaction

Par opposition aux charpentes dites fermettes, les charpentes traditionnelles sont construites sur mesure et assemblées sur place. Robustes, authentiques et personnalisables, elles conviennent pour tous types de projets, quels que soient les matériaux de couverture, la forme du bâtiment, le nombre de fenêtres de toit, la hauteur sous plafond souhaitée pour les combles… Pour une construction de charpente traditionnelle neuve, comptez environ 150 € /m², et autour de 100 € / m² pour une rénovation de charpente. Couplés à une amélioration de l’isolation, les travaux sur votre charpente et votre toit peuvent être éligibles à des programmes d’aide, comme la prime Énergie.

J'isole mes combles

Simulation gratuite et immédiate

La structure d’une charpente traditionnelle

Une charpente traditionnelle est constituée de bois massif et réalisée sur mesure, contrairement à une charpente industrielle, aussi appelée fermette.

 

Les différents éléments d’une charpente traditionnelle

Les principales parties d’une charpente traditionnelle sont :

  • Les fermes : constituées de plusieurs pièces de bois assemblées en triangle, elles soutiennent le poids de la charpente.
  • Les pannes : disposées horizontalement dans le sens de la longueur du toit, elles relient les fermes entre elles sur plusieurs hauteurs.
  • Les chevrons : placés sur les pannes, ils suivent la pente, renforcent la cohésion de l’ensemble du toit et répartissent les charges. Ils soutiennent des voliges ou des liteaux, servant à fixer la couverture.

Parfois, des poteaux sont ajoutés pour soulager les murs ou prévenir la déformation des poutres lorsqu’elles sont très longues.

 

Le dimensionnement de la charpente et les normes à respecter

La section des pièces de bois et leur espacement est calculé de manière à obtenir des charges admissibles suffisantes pour supporter :

  • des forces permanentes :
    • poids de la charpente elle-même
    • poids de la couverture
    • poids de l’isolation et du plafond
  • des forces temporaires :
    • poids de la neige accumulée sur le toit
    • force exercée par le vent
    • poids d’un homme en cas d’intervention sur le toit : démoussage, remplacement de tuile…

La pente du toit est déterminée en fonction de critères esthétiques, du souhait d’aménager les combles ou encore du climat. Elle peut être constante sur toute la toiture ou varier sur les différents pans.

En France, différentes normes et règles de calcul sont définies dans des Documents Techniques Unifiés, DTU, afin d’assurer la sécurité et la longévité des charpentes en bois. Des coefficients de déformation à ne pas dépasser sont fixés en fonction des sollicitations des différents éléments, allant de 1/150 à 1/500 de la longueur de la pièce.

 

Les différents types de charpentes traditionnelles

La forme de la charpente traditionnelle est entièrement libre, mais les types de charpentes les plus fréquents sont :

  • la charpente simple à deux pans
  • la charpente cathédrale
  • la charpente octogonale
  • la charpente à la Mansart
  • la charpente alsacienne

Avantages et inconvénients

Voici quelques atouts et limites de la charpente traditionnelle en bois :

 

Quelques avantages et inconvénients de la charpente traditionnelle
Avantages     Inconvénients
  • Esthétique : apporte du charme à un bâtiment.
  • Personnalisable : s’adapte bien à toutes sortes de formes et permet de prévoir des combles aménagés facilement.
  • Robuste : présente une excellente durée de vie et une bonne résistance au feu grâce aux poutres épaisses en bois massif.
  • Durable : utilise des ressources renouvelables.
  • Chère : coûte jusqu’à deux fois plus cher qu’une charpente industrielle.
  • Lourde : nécessite des murs porteurs adaptés avec parfois l’ajout de poteaux de support.
  • Complexe à installer : doit être posée par un intervenant compétent disposant du matériel nécessaire.
  • Vulnérable aux parasites : selon les régions, doit être conçue dans une essence peu sensible aux parasites ou être traitée contre les mérules, les termites, les capricornes…

Une construction et une pose nécessitant une grande expertise

Les deux principales méthodes d’assemblage d’une charpente traditionnelle sont :

 

  • L’embrèvement, ou emboîtement : les deux parties à fixer sont taillées pour s’emboîter. La partie mâle appelée tenon, est en appui sur la partie femelle, appelée mortaise.
  • L’enture : ici aussi les deux éléments sont découpés pour s’imbriquer l’un dans l’autre, mais ils sont alignés.
  • Le moisage : deux pièces parallèles encadrent une troisième pièce.

 

L’installation de la charpente traditionnelle se fait généralement en 3 étapes :

 

  • La charpente traditionnelle est préparée sur place : les éléments principaux sont assemblés au sol.
  • La charpente est levée et déposée sur les murs. Des cales sont mises en place si nécessaire et l’état des éléments porteurs est contrôlé.
  • La charpente est montée et fixée : la disposition des pièces est ajustée en fonction des mouvements consécutifs à la mise en charge. La charpente est ensuite fixée dans les murs et des renforts de contreventement et d’anti-flambage peuvent être installés pour améliorer la rigidité de la structure. Enfin, les chevrons sont cloués sur les pannes.

 

Une fois la charpente posée, la couverture et l’isolation du toit peuvent être réalisées.

L’entretien et la rénovation d’une charpente traditionnelle

L’entretien d’une charpente traditionnelle est réduit : une charpente saine et bien conçue ne nécessitera aucune intervention pendant plusieurs années. Au moment de sa mise en place, des traitements préventifs contre les champignons et les insectes sont généralement appliqués. Certaines essences, comme le châtaignier et le robinier, sont également peu touchées par les parasites.

 

Pour entretenir une charpente traditionnelle, il est conseillé de l’examiner régulièrement afin de détecter rapidement un souci, comme une infiltration d’eau ou la présence de vers. En fonction des problèmes constatés, différents travaux de rénovation de la charpente peuvent être effectués :

 

  • Application d’un produit protecteur, hydrofuge, insecticide ou fongicide.
  • Installation de renforts métalliques.
  • Remplacement d’éléments.

Combien coûte une charpente traditionnelle ?

Les principaux prix des charpentes traditionnelles sont :

  • Pose d’une charpente neuve : environ 150 € /m², avec une gamme de tarifs allant généralement de 100 à 230 € / m², dont :
    • 40 à 110 € /m² de matériel en fonction de l’essence du bois, des traitements appliqués et du type de fixation.
    • 60 à 120 € /m² de main-d’œuvre.
  • Travaux de rénovation : entre 50 € et 200 €, main-d’œuvre comprise, selon les opérations nécessaires.

 

Profitez des travaux sur votre charpente pour refaire l’isolation de vos combles et bénéficiez du dispositif de la Prime Énergie pour financer vos travaux ! Calculez le montant de la prime Énergie pour vos travaux en quelques minutes et laissez-vous guider pour recevoir votre chèque.

Deux personnes et fruits

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer la majeure partie de vos travaux de rénovation avec une Prime Energie.

Deux personnes et fruits
J'isole mes combles

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction