Prix d’achat, coût d’installation, frais induits, tout savoir sur le prix de la chaudière à condensation

Par L’équipe de rédaction

Gazfioul ou bois, en matière de chaudières, la technologie à condensation a le vent en poupe. Ce qui est tout a fait compréhensible au regard de l’efficacité énergétique des chaudières à condensation (jusqu’à 30% d’économie d’énergie), de leur prix qui deviennent de plus en plus abordables et de la multiplication des aides écologiques disponibles pour financer leur achat.

Je remplace mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

La chaudière à condensation : fonctionnement, installation et économies d’énergie

La chaudière à condensation (au gaz naturel, butane, propane, bois ou fioul) fonctionne selon le même principe qu’une chaudière classique en étant alimentée par un réseau ou par une citerne individuelle. La seule différence entre ces deux équipements réside dans le fait que la chaudière à condensation récupère la chaleur résiduelle contenue dans les fumées avant qu’elles ne soient évacuées à l’extérieur.

 

Dans une chaudière à condensation, les fumées passent dans une seconde chambre et sont refroidies jusqu’à rendre liquide la vapeur d’eau. La chaleur récupérée passe ensuite dans la chambre de chauffe.

 

Au niveau de l’installation, il faut prévoir un conduit spécial, raccordé au conduit des eaux usées, afin d’évacuer l’eau issue de la condensation (condensats). Les condensats étant acides, il convient de relier ce conduit (en PVC pour éviter la corrosion), à un endroit où l’écoulement est régulier.

 

On considère que l’installation d’une chaudière à condensation génère une économie de combustible d’environ 10 à 12 % pour les chaudières à condensation à gaz et de l’ordre de 6 à 8 % pour les chaudières à condensation au fioul. Les modèles de chaudière à condensation à gaz les plus performants peuvent cependant entrainer une économie d’énergie allant jusqu’à 30 % par rapport aux anciens modèles.

Fonctionnement chaudière condensation

Principaux critères influant sur le prix du matériel

Le prix d’une chaudière à condensation dépend de plusieurs facteurs :

 

  • la puissance de chauffe: définie par  la surface du logement la température ambiante souhaitée
  • la configuration du logement: maison à étage ou non
  • le combustible utilisé: la source d’énergie (fioul, gaz, bois) utilisée par la chaudière à condensation détermine à la fois son coût d’achat et son coût d’utilisation
  • la marque: les fabricants de chaudière à condensation sont très nombreux (De Dietrich, Frisquet, Chaffoteaux, Atlantic, Saunier Duval, Chappée, etc.) certaines marques vont naturellement coûter plus cher, toutes choses égales par ailleurs
  • le modèle: les chaudières à condensation peuvent être murales ou au sol ; les modèles au sol sont généralement plus puissants mais aussi plus cher

Coût d’achat du matériel

Coûts présentés en Hors Taxe :

 

La chaudière à condensation : coûts d’achat, d’installation et frais induits
Combustible Modèle Prix Coût d'installation Coûts induits
Gaz naturel Au sol Entre 2 000 € et 6 000 € De 500 € à 1 500 € HT soit un coût horaire de 32 à 65 € HT

>L’entretien annuel obligatoire : De 95 € à 200 € HT (TVA à 5,5 %)

> Les surcoûts liés aux contraintes techniques comme la surélévation de la chaudière pour permettre l’évacuation des condensats. L’évacuation des fumées peut être réalisée avec une ventouse en façade.

Murale Entre 1 900 € et 3 000 €
Fioul Entre 3 000 € et 8 500 € (prévoir entre 500 € et 1 800 € de plus pour la cuve) De 1 000 € à 3 000 € HT
(32 à 65 € HT de l’heure)
Pellets Entre 3 000 € et 20 000 € (prévoir entre 800 € et 3 000 € de plus pour le silo en textile, métal ou maçonné) De 1 000 € à 3 000 € HT
(32 à 65 € HT de l’heure)

 

A noter : les chaudières à condensation permettent de bénéficier d’un crédit d’impôt développement durable CITE de l’ordre de 30 % (hors pose). Cet équipement donne également droit à l’Eco PTZ, à des aides de l’ANAH et à la Prime Energie.

Quelques conseils pour choisir le modèle qui convient

Choisir une chaudière à condensation est loin d’être évident pour un particulier. Le marché compte une multitude de modèles qui seront plus ou moins adaptés aux caractéristiques de l’habitation concernée.

 

Avant d’opter pour ce type d’équipement, il convient de déterminer exactement vos besoins de chauffe. Voici quelques critères à prendre en compte :

 

  • L’espace à chauffer: plus il est vaste, plus la puissance de la chaudière devra être élevée
  • Le rendement: les normes exigent un rendement supérieur à 89 % pour une chaudière de 23 kW, correspondant à un équipement adapté à la production de chauffage et d’eau chaude d’une maison individuelle moyenne
  • La source d’énergie utilisée : la source d’énergie utilisée va non seulement influer sur le prix d’achat, mais elle va plus avoir un impact sur la rentabilité de la chaudière à long terme. Le gaz est le combustible le plus cher sur la durée et le bois le moins cher
  • La puissance de la chaudière
  • L’espace disponible pour installer la chaudière : les particuliers disposant d’un sous-sol ou d’une buanderie doivent choisir une chaudière au sol. A défaut, la chaudière murale ou colonne s’insèrera plus facilement dans les petits espaces
  • La production ou non d’eau chaude
  • Eventuellement l’aspect esthétique si la chaudière est installée dans une cuisine
conseillers-LPE

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre chaudière à condensation avec une Prime Energie.

conseillers-LPE
Je remplace mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction