Les Travaux

Quel est le coût de revient des travaux d’isolation des combles perdus ?

coût isolation combles pedus

L’isolation des combles est unanimement reconnue comme l’opération de rénovation énergétique la plus efficace. Elle permet de réduire les besoins en chauffage/climatisation du logement à hauteur de 30% à un coût assez abordable surtout s’il s’agit de combles perdus. 

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer vos travaux d’isolation des combles perdus par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie

En quoi consiste, techniquement, l’isolation des combles perdus ?

Les combles constituent la surface existant entre le dernier plafond et la toiture d’une habitation ; lorsque cette surface n’est pas aménageable, on lui donne le nom de « combles perdus ». On sait aujourd’hui que les combles non aménageables causent une déperdition de chaleur d’environ 30%   s’ils ne sont pas isolés. Heureusement, cette opération assez simple fait partie des écotravaux qui bénéficient de subventions intéressantes et qui sont les moins onéreux à réaliser. Vous pouvez choisir d’isoler ces combles par soufflage ou par déroulage (rouleaux).

  • L’isolation des combles perdus par soufflage consiste à utiliser une souffleuse (ou un râteau spécial) pour insérer l’isolant, souvent de la ouate de cellulose.
  • L’isolation des combles perdus par déroulage consiste à installer des rouleaux d’isolant souple (laine, verre, matière végétale) dans les combles perdus.

L’une ou l’autre de ces méthodes assure une isolation thermique et acoustique de qualité.

Critères définissant le prix du matériel

Il faut savoir que l’indice de résistance thermique d’un isolant peut varier de 1 à 7. Un indice égal ou supérieur à 7 est l’un des critères à privilégier pour le choix de la matière isolante pour vos combles perdus. Les deux autres critères sont la conductivité thermique en W/(m.K) et la réaction au feu (classement Euroclasses A1 à F). Il existe des matériaux isolants rigides, semi-rigides et souples. Pour isoler des combles perdus, optez pour un isolant souple, facile à installer. Si vous souhaitez bénéficier de différentes aides financières appliquées aux écotravaux (Pacte Énergie Solidarité, Prime Énergie, éco prêt à taux 0%, crédits d’impôt et subventions de l’ANAH), vous devrez installer suffisamment de produit isolant pour obtenir l’épaisseur recommandée par ces instances ; de plus, l’installation devra être réalisée par un artisan titulaire d’une mention RGE.

Coût d’achat du matériel

Isoler des combles perdus n’est pas tellement onéreux. En tenant compte de la variation des prix des isolants et des honoraires de l’installateur, vous devrez prévoir entre 20 et 70 euros le mètre carré. Certains types d’isolants coûtent plus cher car ils présentent un indice de résistance thermique supérieur.

  • Pour la laine de roche : 7 à 10 euros le m².
  • Pour la laine de verre : 6 à 10 euros le m².
  • Pour la ouate de cellulose : 28 à 42 euros le m².
  • Pour la laine de chanvre : 25 à 36 euros le m².
  • Pour la laine de mouton : 31 euros le m².

D’autres matières plus écologiques (plus chères également) peuvent aussi être utilisées pour isoler des combles perdus (avec indice de RT de 7). En voici les différents prix au mètre carré :

  • Fibre de bois : environ 40 le m².
  • Plume de canard : environ 30 le m².
  • Textile recyclé : environ 30 le m².
  • Liège expansé : environ 80 le m².

Note : retenez qu’un isolant plus performant présente un retour sur investissement plus rapide ; il vous fera également réaliser des économies sur vos factures d’énergie.

Tarifs pour l’installation et frais induits

Pour l’installation de la matière isolante choisie, il faut compter entre 30 et 40 euros de l’heure pour les honoraires de l’installateur. En général, une demi-journée de travail est nécessaire pour compléter cette opération. Par ailleurs, la dépense à prévoir sera variable selon la surface à isoler. Globalement, l’isolation des combles – incluant le prix de l’isolant et la pose – devrait vous coûter entre 20 et 70 euros le mètre carré.

Choisir l’isolant qui convient le mieux

Aucun produit isolant ne convient à toutes les applications. A titre d’exemple, si vos combles perdus sont difficiles d’accès, la méthode de soufflage ou d’épandage au râteau, de ouate de cellulose ou autre isolant léger ;  s’avère un excellent choix. Les isolants vendus en vrac (matières minérales légères ou synthétiques) couvrent mieux et remplissent même les interstices, ce qui évitera les ponts thermiques. Assurez-vous toutefois d’en mettre suffisamment d’épaisseur (par exemple, 40 cm pour le polystyrène expansé) pour éviter que cet espace de la maison surchauffe pendant l’été. L’isolant en fibres de bois et en laine minérale offrent la même résistance thermique et la même conductivité. En rouleaux, le chanvre et la laine animale ou végétale en panneaux souples conviennent également pour isoler efficacement des combles perdus. Pour les isolants à base de fibres animales ou végétales, le marquage CE n’est pas obligatoire, contrairement aux autres matières isolantes.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer vos travaux d’isolation des combles perdus par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie