La prime énergie pour l’isolation des combles perdus : une aide financière pour favoriser des travaux utiles et peu coûteux

Par L’équipe de rédaction

Des combles perdus mal isolés peuvent occasionner de grosses pertes énergétiques. Une bonne isolation des combles perdus peut permettre de réduire de 30% les déperditions énergétiques du logement. Les travaux d’isolation des combles perdus sont relativement simples à réaliser et peu onéreux. De plus, ils peuvent être éligibles à plusieurs subventions, dont celle de la prime énergie. Cette dernière peut représenter jusqu’à 50% du budget des travaux.

Encourager les travaux de rénovation énergétique grâce à la prime énergie

L’objectif du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE ou C2E), mis en place en 2006, est d’inciter les particuliers à diminuer leur consommation énergétique. Le gouvernement attribue aux fournisseurs d’énergie (les obligés) des objectifs pluriannuels. Ils doivent accumuler un nombre donné de kWh CUMAC, défini selon leur volume de ventes. S’ils échouent, ils sont soumis à une amende en conséquence. Les obligés sont crédités de kWh CUMAC à condition d’inciter des particuliers (les éligibles) à entreprendre des travaux de rénovation énergétique. On calcule le nombre de kWh CUMAC destiné aux obligés et le montant de la prime versée aux éligibles selon la nature des travaux. Pour recevoir cette aide, les éligibles doivent obligatoirement signer un contrat avec un obligé. Ce dernier les aidera dans les formalités administratives dont l’inscription à un programme, à faire obligatoirement avant d’avoir signé les devis. Ce dispositif est actuellement dans sa troisième période, débutée janvier 2015 et terminant décembre 2017.

L’isolation des combles perdus, par panneaux, rouleaux ou soufflage

Selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), environ 30% des pertes de chaleur se font au niveau des combles. L’air chaud, ayant naturellement tendance à monter, va sortir de l’habitation si les combles ne sont pas suffisamment isolés. Pour bien isoler ses combles perdus, plusieurs solutions sont disponibles.  Il faudra en privilégier une en fonction de l’accessibilité de vos combles qui peut être considérée facile ou difficile.

 

Vos combles sont facilement accessibles

Si vos combles sont facilement accessibles, on vous conseille de poser des panneaux ou des rouleaux d’isolant sur le plancher. Il faut veiller à laisser les éventuelles entrées d’air libres pour ne pas empêcher la ventilation. Le prix de cette solution va dépendre de la surface isolée et de la nature de l’isolant. Sans compter le coût de la main d’œuvre, le prix par m², pour une épaisseur de 10 mm, fluctue entre :

 

  • 3 et 10 euros pour les laines minérales (de roche ou de verre)
  • 10 et 15 euros pour la vermiculite
  • 10 et 20 euros pour les matériaux synthétiques (polystyrène, polyuréthane)
  • 15 et 30 euros pour les isolants d’origine naturelle (chanvre, fibres de lin, plumes de canard, laine de coton, liège…)

 

Vos combles sont difficilement accessibles

Quand les combles sont difficiles d’accès, la solution d’isolation recommandée est celle du soufflage. Elle consiste à  souffler un isolant en vrac (laine de verreouate de cellulose…) sur le plancher. Pour cette méthode, le prix varie entre 15 et 40 euros/m² (incluant l’isolant, le matériel et la main d’œuvre).

👉 Avec les explications de Jamy, l'isolation des combles n'aura plus de secret pour vous.

 

Des critères techniques à respecter

L’installation de l’isolation doit être réalisée par un professionnel titulaire d’une qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Le matériau isolant employé, d’une durée de vie conventionnelle de 30 ans, doit posséder une résistance thermique (R) supérieure ou égale à 7 m².K/W. Il faut fournir un document, preuve de la réalisation des travaux, qui mentionne notamment la nature et la surface d’isolant installée ainsi que ses caractéristiques thermiques (résistance thermique ou conductivité et épaisseur). Les facteurs déterminant le nombre de kWh CUMAC délivré sont la zone climatique du bâtiment concerné, l’énergie utilisée pour le chauffage (combustible ou électrique) et la surface d’isolant. Le CEE peut valoir entre 800 et 2 300 kWh CUMAC.

Certaines aides gouvernementales sont cumulables

En parallèle de la prime énergie, l’isolation des combles perdus est éligible à plusieurs autres aides écologiques parmi lesquelles :

 

  • Le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE), dispositif valable jusqu’au 31 décembre 2017. Il permet de déduire 30% du montant TTC du coût des travaux de l’impôt sur le revenu. Il faut auparavant soustraire des frais engagés les montants des aides financières déjà reçues. Un plafond est fixé, variant selon la composition du foyer fiscal, entre 8 000 et 16 000 € avec une majoration de 400 € par personne à charge supplémentaire. Ce montant maximal ne peut être dépassé sur une période de 5 années consécutives.
  • La TVA réduite : l’isolation des combles perdus est éligible à la TVA réduite à 5,5%
  • L’éco-prêt à taux 0 (sans condition de ressources) : dispositif qui permet d’emprunter jusqu’à 30 000 € remboursable en 15 ans, sans intérêts
  • Le Pacte Energie Solidarité : cette aide permet, sous conditions de ressources, de réaliser l’isolation de ses combles perdus à partir de 13€/m²
  • Les aides de l’ANAH : à destination des foyers à revenus modestes, les subventions de l’ANAH peuvent couvrir jusqu’à 50% du coût des travaux de rénovation énergétique

 

Certaines de ces aides sont cumulables avec la prime énergie. Il s’agit du crédit d’impôt transition énergétique, de l’éco PTZ et de la TVA réduite. Par contre, le Pacte Energie Solidarité et les subventions de l’ANAH ne sont pas compatibles avec la prime énergie.

Comment recevoir la Prime Énergie - 4

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer vos travaux d’isolation des combles perdus par une Prime Energie.

Comment recevoir la Prime Énergie - 4

L’équipe de rédaction