Les aides

Prime énergie, le coup de pouce de Ségolène ROYAL

la prime Ségolène Royal

Le jeudi 23 février 2017, Ségolène Royal, ministre de l’environnement, a annoncé la mise en place d’une nouvelle prime pour aider les ménages à financer la rénovation énergétique de leur logement. En quoi consiste-t-elle exactement ? Qui peut l’obtenir ? Zoom sur la prime « coup de pouce ».

La rénovation énergétique : une priorité pour l’Etat

Dans le cadre de sa politique d’économies d’énergie, le gouvernement a mis en place de nombreuses mesures visant à aider les familles à diminuer leur consommation énergétique (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique ou CITE, Prime énergie, Eco-Prêt à taux zéro, subventions de l’Agence Nationale de l’habitat ou ANAH…). Il y a un réel besoin en France dans ce domaine : en effet, on estime à environ dix millions le nombre de personnes qui vivent en état de « précarité énergétique ». Que recouvre ce terme ? Il désigne les ménages qui consacrent 10% et plus de leurs revenus à leur facture énergétique, mais aussi ceux qui renoncent à chauffer assez leur habitation, faute de moyens, et qui ont froid dans leur logement. Sans avoir obligatoirement des difficultés aussi importantes, de nombreux ménages aux revenus modestes souhaiteraient améliorer leur système de chauffage, remplacer une chaudière vétuste par une plus performante, mais hésitent à investir les sommes parfois importantes que cela représente.

Qu’est-ce que la nouvelle Prime pour les économies d’énergie ?

Il s’agit d’un « coup de pouce » pour certains travaux de rénovation énergétique bien précis. Le montant minimum pouvant être attribué est de 50€. Cette somme sera versée pour l’installation d’un « émetteur électrique régulé électroniquement à fonction avancée », autrement dit… un radiateur intelligent. Cette prime peut atteindre 1 300 € si vous remplacez votre ancienne chaudière individuelle par une chaudière à biomasse de classe 5. Entre les deux, il y a aussi la prime d’au moins 800 euros pour le remplacement d’une chaudière par un nouvel appareil, au gaz ou au fioul, classé haute performance énergétique, et une subvention de 100 € pour l’achat d’un programmateur centralisé pour radiateurs électriques. Cette prime est compatible avec le CITE. Elle sera appliquée à partir du 1er mars 2017 et jusqu’au 31 mars 2018.

Qui finance la Prime Ségolène Royal ?

Ce sont les fournisseurs d’énergie et leurs partenaires qui financeront cette nouvelle prime pour les économies d’énergie. En effet, cette mesure s’inscrit dans le cadre des fameux « CEE », les Certificats pour les Economies d’Energie. Ce sont des documents que les particuliers obtiennent après réalisation de travaux pouvant réduire leur facture énergétique, à condition qu’ils aient été effectués par une entreprise qualifiée RGE. Les vendeurs d’énergie, de leur côté, ont l’obligation de racheter jusqu’à un certain quota de ces certificats, ce qui revient à une réduction du coût des travaux pour les particuliers. Désormais, les fournisseurs d’énergie peuvent atteindre leur quota plus rapidement en participant aussi à la nouvelle prime mise en place par Ségolène Royal.

Qui a droit à la nouvelle prime à la rénovation énergétique ?

Les ménages qui auront droit à cette prime sont ceux qui remplissent les mêmes conditions de ressources que pour bénéficier des aides de l’ANAH. Voici les plafonds de revenus à ne pas dépasser pour l’obtenir :

  • Ménage d’une seule personne : 24 107 € (Ile de France), 18 342 € (autres régions)
  • Ménage de deux personnes : 35 382 €, ou 26 826 €
  • Ménage de trois personnes : 42 495 €, ou 32 260 €
  • Ménage de quatre personnes : 49 620 €, ou 37 690 €
  • Ménage de cinq personnes : 56 765 €, ou 43 141 €
  • Par personne en plus : ajouter 7 136 € en Ile de France, 5 434 € ailleurs.
Le saviez-vous ?

Tous vos travaux qui ont pour but de vous faire consommer moins d’énergie ou d’utiliser des sources d’énergie renouvelables sont potentiellement éligibles à des aides écologiques!

Calculez vos aides