L’installation d’un chauffe-eau solaire subventionnée par le crédit d’impôt transition énergétique

Par L’équipe de rédaction

Éligible au crédit d’impôt transition énergétique,  le chauffe-eau solaire offre une alternative économique et écologique à votre vénérable cumulus.

 

En effet, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, une famille de 4 personnes dépense plus de 400 € par an pour chauffer électriquement son eau sanitaire.

 

Une dépense conséquente qui devrait s’alourdir encore compte tenu de l’évolution à la hausse des prix du kWh.

 

N’oubliez pas que l’installation d’un chauffe-eau solaire est également éligible à la Prime Energie.

couple vieux

Attention, fin du CITE !

A compter du 1er janvier 2020, le CITE à 30% disparaît au profit d’une prime forfaitaire pour les ménages modestes et d’un crédit d’impôt forfaitaire pour les autres ménages.

couple vieux

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique

Face aux enjeux liés au changement climatique et à la hausse des prix de l’énergie fossile, le gouvernement a décidé de favoriser l’amélioration énergétique du parc de logement.

 

Depuis le 1er septembre 2014, le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) permet aux contribuables qui équipent leur résidence principale d’un chauffe-eau solaire de récupérer sur leur impôt sur le revenu 30% du prix d’acquisition HT.

 

Il leur suffit pour cela de déclarer ce montant sur le formulaire 2042 EQ de leur déclaration de revenus complète. Les ménages non assujettis à l’impôt sur le revenu reçoivent un chèque équivalent du trésor public.

 

Les plafonds du CITE en vigueur

Le crédit d’impôt est plafonné tous les 5 ans selon les montants suivants :

  • 8 000 € de travaux pour une personne seule
  • 16 000 € pour un couple marié ou pacsé (à déclaration commune)
  • Ces plafonds sont majorés de 400€ par personne à charge.

Un chauffe-eau solaire, comment ça marche ?

Le chauffe-eau solaire est lié à des panneaux solaires thermiques installés sur le toit de l’habitation qu’il équipe. Ces panneaux sont conçus pour transférer les calories des rayons du soleil qui les frappent vers le fluide caloporteur qui circule dans leur circuit. Ce fluide est envoyé dans le chauffe-eau où grâce à un échangeur thermique il assure la montée en température de l’eau sanitaire (l’eau des robinets d’eau chaude).

 

Après avoir délivré ses calories, le fluide fait retour vers les panneaux solaires selon le principe du circuit fermé. Une résistance électrique classique prend automatiquement le relais du système solaire lors des journées sans soleil. Selon le taux d’ensoleillement de la région, l’inclinaison et l’orientation du toit, un à deux m² de panneaux solaires son nécessaires au chauffage de 100 litres d’eau.


Vendu de 5 000 à 7 000 €, le chauffe-eau solaire et son kit permettent une diminution pouvant atteindre 75% de la facture énergétique liée à la production d’eau chaude.

👉 En 2 minutes, Jamy vulgarise le fonctionnement des panneaux solaires. Découvrez comment la lumière du soleil se transforme en électricité pour votre maison.

 

 

femme sur canapé

Bon à savoir

L’installation de panneaux thermiques sur le toit d’un logement est soumise à autorisation administrative de la commune concernée. La demande est à déposer au service de l’urbanisme qui vérifiera sa compatibilité avec les règles de préservation des paysages et de l’harmonie architecturale.

femme sur canapé

Les critères d’éligibilités au CITE pour un chauffe-eau solaire

  • Le logement équipé doit avoir plus de 2 ans ;
  • Le logement équipé doit être une résidence principale ;
  • L’installation doit avoir été effectuée par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) ;
  • Les panneaux solaires thermiques doivent être certifiés CSTBat ou Solar Keymark (ou équivalent) ;
  • La productivité de la surface d’entrée du capteur doit être ≥ 500 W pour les capteurs thermiques à air et ≥ 600 pour les capteurs thermiques à circulation liquide ;
  • L’efficacité énergétique (Etas) pour le chauffage de l’eau en fonction de la classe du profil de soutirage doit être :
    • Classe M : Etas ≥ 65
    • Classe L : Etas ≥ 75
    • Classe XL : Etas ≥ 80
    • Classe XXL : Etas ≥ 85
  • Le coefficient de pertes statiques des ballons ≤ à 500 litres doit être ≤ à 16,66 W + 8,33 x V0,4 (V est la capacité de stockage du ballon exprimée en litres).

Les autres aides pour le chauffe-eau solaire

  • La prime énergie : Pour obtenir la prime, il suffit de déposer son dossier sur une des plateformes disponibles en ligne. Celle-ci vérifie l’éligibilité du ménage en termes de revenus et de composition et se charge de la validation du dossier auprès de l’administration. Celle-ci obtenue, elle adresse au possesseur d’un chauffe-eau solaire un chèque pouvant atteindre plusieurs centaines d’euros.
  • La TVA réduite : l’installation d’un chauffe-eau solaire par un professionnel qualifié RGE bénéficie du taux de TVA réduit à 5,5%.
  • L’éco-prêt à taux zéro (PTZ): investissement conséquent, le chauffe-eau solaire ne peut pas toujours est financé au comptant. L’éco prêt à taux zéro permet sous conditions de ressources d’emprunter jusqu’à 30 000 € sans intérêt. La possibilité d’étaler la dépense sans surcoût est également envisageable.
  • Les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat : si vous êtes propriétaire d’un logement de plus de 15 ans et que vos revenus sont modestes ou très modestes, l’ANAH subventionne une partie de vos travaux de rénovation énergétique.
  • Les aides locales : les collectivités locales (communes, départements et régions) apportent parfois leur contribution aux travaux écoresponsables de leurs administrés. N’hésitez pas à leur présenter votre projet d’installation d’un chauffe-eau solaire : vous aurez peut-être droit à une aide complémentaire de celle déjà obtenue !
Téléconseiller homme Effy

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de votre chauffe-eau solaire par une Prime Energie.

Téléconseiller homme Effy

L’équipe de rédaction