Isolation sous rampants

L’isolation des combles aménagés : fonctionnement, installation et économies d’énergie

Les pertes de chaleur par la toiture peuvent représenter jusqu’à 30% de votre facture d’énergie. Une isolation de vos combles aménagés permet donc de réaliser des économies d’énergie tout en sachant que l’investissement pour ce genre de travaux est modéré. Il faut compter environ 50€/m², ce qui en fait une solution rapidement rentabilisée, grâce notamment aux diverses aides écologiques (crédit d’impôt, ANAH, éco PTZ, prime énergie, etc.) disponibles. Retour sur les détails techniques de l’isolation des combles aménagés, fonctionnement, installation et impact sur la consommation

Fonctionnement de l’isolation des combles aménagés

Une maison perd de la chaleur par les parois qui donnent sur des espaces non chauffés, c’est-à-dire par les murs, le sol et le toit. C’est pourquoi il convient d’isoler ses combles pour éviter ces pertes thermiques.

 

Les combles aménagés comprennent les combles où l’espace sous les toits est libre et non encombré par la charpente. L’espace entre la charpente et l’angle de la pente du toit est d’environ 1m80 et reste habitable. Ces combles sont donc généralement isolés par des isolants dits « rampants » c’est-à-dire en rouleau ou plaque directement apposés sur l’intérieur du toit.

Comment réaliser une isolation des combles aménagés

La pose des isolants n’est généralement pas contraignante car elle se déroule dans un espace non habité.

 

Vous pouvez réaliser  vous-même l’isolation de vos combles aménagés ou faire appel à un artisan. Même si la première solution est plus économique, il faut garder à l’esprit que ce genre de travaux demande beaucoup de minutie : il faut être sûr que l’isolant est posé correctement pour qu’il n’y ait aucune fuite, que les panneaux d’isolant sont fixés solidement pour ne pas qu’ils s’affaissent au cours du temps, que la maison respire convenablement pour éviter tout dépôt d’humidité.

 

Vous devez aussi prendre gare au type d’isolant que vous choisissez. En effet, il en existe plusieurs types :

 

  • La laine de verre fait partie des isolants les plus utilisés en France : ce sont 75% des foyers qui bénéficie de cet isolant. Elle vous permet de vous isoler contre le froid en hiver, la chaleur en été et les nuisances sonores extérieures.
  • La laine de roche, issue du basalte, est isolant adapté à l’isolation des toitures étanchées qui nécessitent une forte résistance mécanique. Cet isolant existe sous différentes formes ; panneaux rigides, rouleaux etc.
  • Le chanvre, issu de fibres naturelles, peut également vous convenir pour votre isolation. Cependant il est préférable de choisir cet isolant pour les parties horizontales de votre logement pour éviter le phénomène de tassement que connait cet isolant.
  • Le polyuréthane est connu pour la durabilité de ses performances techniques, et est un excellent isolant.

 

D’autres isolants existent, mais sont moins adaptés pour les combles aménageables ou sont moins performants.

Économies d’énergie

Pour la pose de l’isolant par un professionnel, il faut compter un investissement entre 2 000 € et 10 000€ puisque cela dépend du type d’isolant choisi et de la surface à isoler. Mais l’investissement reste rapidement rentable puisqu’il permet de réduire de 30% les pertes de chaleur. En moyenne l’isolation est rentabilisée en 5-6 ans. Enfin, sachez que l’isolation des combles aménagés donne droit à de nombreuses aides financières : crédit d’impôt, aides de l’Anah, et bien sûr à la Prime Énergie pour l’isolation des combles aménagés. Grâce à cette dernière vous pourrez financer une part importante (jusqu’à 70%)  du coût de l’isolation de vos combles aménagés.