Pour tout savoir sur l’isolation du sol

Par L’équipe de rédaction

On ne réalise pas toujours que les pertes de chaleur par le sol peuvent représenter jusqu’à 10% de la facture mensuelle de chauffage. Un sol non isolé est plus sujet aux ponts thermiques et aux ennuis découlant de l’humidité. L’isolation du sol constitue donc le moyen par excellence d’éviter ces problèmes tout en économisant.

J'isole mes sols

Simulation gratuite et immédiate

Comment s’effectue une isolation thermique du sol ?

Idéalement, une dalle de béton d’environ 10 cm d’épaisseur constitue une base adéquate pour une isolation thermique du sol efficace. On peut fixer directement le film de protection (contre la vapeur) sur cette dalle, avant d’y déposer le produit isolant choisi. Pour une meilleure étanchéité des bordures du film, vous pouvez appliquer des bandes isolantes. Les conduits de chauffage par le sol ou du chauffage central seront ensuite placés au-dessus de la couche d’isolant. Il ne restera plus qu’à appliquer une couche de chape d’environ 8 cm d’épaisseur au moins puis à installer le plancher avec le recouvrement de votre choix. Non isolé, un sol présente une température d’environ 11° C (selon les localités) ; en isolant,vous augmenterez cette température jusqu’à environ 20°C – beaucoup plus agréable si vous marchez pieds nus – et éviterez la formation de condensation superficielle.

👉 Comment se déroule l'isolation d'un sol ? Découvrez-le avec Jamy !

 

Quels isolants choisir pour cette opération

La plupart des matières isolantes sont disponibles en vrac, en rouleaux ou en plaques. La particularité d’un bon isolant est de retenir la chaleur (résistance thermique supérieure). Aussi, en isolant votre sol, vous gagnez plus de confort et réalisez des économies. Il en existe dans plusieurs matériaux : en laine minérale (verre, roche), en fibres végétales naturelles (ouate de cellulose, fibre de bois, liège expansé, laine de chanvre, polystyrène,…) Plus le matériau isolant appliqué est épais, meilleure en sera la résistance thermique. Aussi est-il recommandé de poser jusqu’à 30 cm d’isolant, lorsque c’est possible. N’oubliez pas que l’isolant que vous aurez choisi doit être conforme aux normes de protection en vigueur contre les incendies et ne pas affecter négativement la qualité de l’air à l’intérieur de la maison.

Isoler par-dessus ou par en-dessous ?

En fait, tout dépend de la cave ou du vide sanitaire dont dispose ou non votre résidence. L’isolation par le dessous, qui s’effectue sur le plafond du vide sanitaire ou de la cave, convient mieux lorsqu’il y a présence d’un espace entre le sol et la terre. Si votre maison ne possède ni cave ni vide sanitaire, vous n’aurez d’autre choix que d’isoler par le dessus. Pour ces travaux, il faudra pouvoir se rendre à la partie supérieure de la dalle pour en enlever le revêtement. Vous placerez dessous un isolant (bande ou plaque) d’environ 10 cm d’épaisseur. Évidemment, l’isolation est plus simple à effectuer lorsque les travaux n’ont pas d’impact direct sur le plancher du rez-de-chaussée. Les panneaux rigides isolants conviennent bien à l’isolation par le dessous.

Une solution écologique et durable

En isolant votre sol, non seulement vous réduirez les besoins énergétiques de votre maison, mais vous contribuerez à la bonne santé de la planète. Pour aller plus loin dans ce sens, optez pour des matériaux isolants écologiques à base de fibres végétales naturelles. L’isolation thermique permet de réduire les pertes de chaleur en hiver et de limiter les températures chaudes de l’été.

Des aides financières appréciables

Les travaux coûtent cher, c’est certain. Par contre, votre investissement peut être notablement amorti grâce à certaines subventions dont vous pourriez profiter. Par exemple, le crédit d’impôt transition énergétique CITE de 30%, la Prime Énergie, le Pacte Énergie Solidarité, les programmes de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), et les aides financières régionales. Sans oublier l’Éco-Prêt à taux zéro et la réduction de la TVA. Prenez note que pour profiter des aides de l’ANAH, vos travaux doit être effectués par des professionnels agréés du bâtiment. Plusieurs de ces aides sont cumulables, si vous entreprenez des travaux éco-énergétiques complémentaires. En plus d’isoler leur sol, plusieurs propriétaires prennent la décision de changer leur système de chauffage pour une option plus énergétique, d’isoler le toit, le mur et les combles de leur logement pour limiter au maximum la déperdition de chaleur.

 

Pour savoir quelles sont les subventions auxquelles vous pourriez avoir droit, nous vous recommandons d’utiliser notre simulateur.

Femme avec calculette

Le saviez-vous ?

Vos travaux d’isolation thermique sont éligibles à la Prime Energie.

Femme avec calculette
J'isole mes sols

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction