Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Le puits canadien, tirez profit de la température constante du sous sol

Par L’équipe de rédaction

Le puits canadien utilise la géothermie pour renouveler, réchauffer ou refroidir l’air ambiant. Ce procédé très écologique peut limiter significativement les dépenses énergétiques. Les travaux peuvent s’avérer contraignants mais le retour sur investissement est relativement rapide. Le raccordement à une VMC double flux est essentiel pour optimiser les performances.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

Le puits canadien, un équipement fiable et performant

Le puits canadien, également appelé puits climatique ou puits provençal, permet d’utiliser la géothermie comme source d’énergie. Ce système ne constitue pas un moyen de chauffage en tant que tel, mais peut aider à limiter la consommation d’énergie. Son utilisation principale reste la ventilation et le rafraîchissement. Ce procédé très écologique fonctionne quasi exclusivement grâce aux énergies renouvelables. Seule une très petite quantité d’électricité est nécessaire pour le fonctionnement du ventilateur. Le principe du puits canadien est simple : après avoir été capté à l’extérieur de la maison, l’air circule dans un conduit souterrain avant d’être diffusé à l’intérieur de l’habitation. Grâce à la grande inertie du sol, l’air ambiant se trouve naturellement réchauffé en hiver et refroidi en été.

 

Le rendement énergétique du puits canadien est particulièrement élevé car son coefficient de performance (COP) est de l’ordre de 20, ce qui signifie qu’un watt consommé en restitue 20. L’écart entre la température de l’air intérieur et extérieur peut atteindre 10 à 15 degrés, en plus ou en moins, selon la saison. L’impact sur l’environnement et le voisinage est neutre. Cet équipement convient particulièrement bien aux maisons passives, car celles-ci sont très bien isolées et fonctionnent en grande partie sur le principe du chauffage passif.

 

Pour optimiser encore plus l’installation, il est possible de relier le puits canadien à une VMC double flux et à un ballon d’eau chaude thermodynamique. Une régulation par by-pass permet de désactiver le puits, par exemple en été s’il rafraîchit trop.

 

Comment fonctionne un puits climatique ?

Le puits canadien se compose de plusieurs éléments :

 

  • le tube collecteur
  • la borne de prise d’air
  • le système d’évacuation des condensats
  • les accessoires de liaison et de passage des murs
  • les filtres

 

La longueur du conduit de circulation de l’air est de 30 à 60 m. Il est enterré à une profondeur de 2 à 6 mètres.

 

La mise en oeuvre du puits canadien est une affaire de spécialistes, c’est pourquoi il est conseillé de s’adresser à un professionnel expérimenté, notamment pour garantir la qualité de l’air ambiant et les performances énergétiques. Chaque projet doit tenir compte des spécificités du terrain. La longueur, le diamètre et la profondeur des canalisations sont étudiés au cas par cas. D’une manière générale, plus le puits est enfoui profondément, plus les performances sont élevées.

 

Les canalisations sont le plus souvent en plastique. Les canalisations en grès ou terre cuite limitent les effets de condensation. Elles procurent un meilleur confort en régulant l’hygrométrie. Les canalisations en grès sont plus écologiques en termes de fabrication. Elles sont durables, résistantes et entièrement étanches.
Le puits canadien nécessite très peu d’entretien. Il suffit de changer les filtres une fois par an et de procéder à un rinçage du réseau tous les 5 à 10 ans.

 

Avantages et inconvénients

 

Les avantages du puits provençal sont multiples :

 

  • Il peut limiter les besoins en chauffage et procurer un effet rafraîchissant en été, le tout à l’aide d’énergies renouvelables.
  • Cet équipement est particulièrement économique à l’usage.
  • Le niveau de performance énergétique est très intéressant.
  • L’entretien est extrêmement réduit.

 

Ce dispositif comporte certains inconvénients :

 

  • Le prix du puits canadien peut paraître élevé. Néanmoins, le retour sur investissement est généralement de 7 à 8 ans, ce qui est relativement court.
  • Les travaux de pose sont souvent contraignants. De plus, il faut que les dimensions du terrain soient adaptées à la longueur du tube collecteur.
  • Les canalisations en grès ou en fonte sont préférables pour limiter les risques liés au radon dans les régions concernées.

Quel est le prix d’un puits canadien ?

Le prix d’un kit complet est de 1500 € à 4000 €. Le coût total d’un chantier peut atteindre 7000 € à 12000 € car des travaux de terrassement sont souvent nécessaires. La consommation électrique du ventilateur est de l’ordre de 100 € par an. Les filtres coûtent environ 20 €.

fille chaise

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer la majeure partie de vos travaux de rénovation avec une Prime Energie.

fille chaise
Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction