Isolation des combles : les différentes techniques et isolants

Par L’équipe de rédaction

L’isolation des combles, qu’ils soient perdus ou habitables, constitue un poste prioritaire lorsqu’on engage des travaux de rénovation énergétique chez soi. En effet, la toiture représente la première source de déperdition thermique dans une maison. En isolant ses combles de manière performante, on peut ainsi réaliser jusqu’à 30% d’économies sur ses factures de chauffage. Zoom sur les différentes techniques et isolants existants.

J'isole mes combles

Simulation gratuite et immédiate

Quelle technique employer pour l’isolation de mes combles ?

Il existe différentes techniques pour isoler ses combles. Tout va dépendre du type de combles qui sont les vôtres : combles perdus ou combles aménageables.

👉 Avec les explications de Jamy, l'isolation des combles n'aura plus de secret pour vous.

 

Les techniques d’isolation des combles perdus

Plusieurs méthodes d’isolation peuvent s’appliquer aux combles perdus, en fonction de votre type de charpente et de l’accessibilité de vos combles.

 

L’isolation par soufflage

La technique d’isolation des combles perdus la plus répandue est celle du soufflage mécanique de matériau isolant. Cette méthode est adaptée à toutes les configurations de charpente (traditionnelle ou industrielle) ainsi qu’aux combles difficiles d’accès. Dans la majorité des cas, l’isolant insufflé est une laine de verre, mais on peut aussi avoir recours à de la laine de roche, de la laine de chanvre, de la laine de lin ou de la ouate de cellulose. La technique du soufflage de laine permet une couverture parfaite du plancher dans ses moindres recoins.

 

Particulièrement plébiscitée à travers le monde, la laine de verre possède des propriétés thermiques et acoustiques extrêmement intéressantes. Légère, imputrescible et résistante au feu et aux rongeurs, elle est très facile à mettre en œuvre mais nécessite des protections spéciales, c’est pourquoi son insufflation est l’affaire de professionnels.

 

L’épandage

Une autre technique pour isoler des combles perdus facilement accessibles réside dans l’épandage de matériau isolant en flocons. Cette méthode est similaire à celle du soufflage, à la différence que, en lieu et place d’une machine, on utilise un râteau pour procéder à l’épandage. Les isolants utilisés seront les mêmes que ceux évoqués précédemment pour la technique du soufflage.

 

La pose d’isolants en rouleaux

Enfin, on peut également avoir recours à de la laine en rouleaux pour isoler ses combles perdus s’ils sont accessibles. Il s’agira alors d’isoler en priorité le plancher d’étage, puis de procéder à la pose d’une première couche d’isolant entre les solives de la toiture, puis à une seconde couche pour recouvrir ces solives.

Quid de l’isolation des combles aménageables et/ou aménagés ?

L’isolation par l’intérieur

L’isolation des combles aménagés ou aménageables peut être effectuée par l’intérieur, via la pose de panneaux rigides et semi-rigides. L’isolation sous toiture peut se faire par simple couche de laine isolante entre chevrons ou par double couche sous rampants. Dans les deux cas, il faudra installer un frein pare-vapeur et on finira par la pose de plaques de plâtre pour recouvrir la laine de roche ou la

 

Isoler ses combles par l’extérieur : le Sarking

Toutefois, l’idéal si vos combles sont déjà aménagés est de procéder à une isolation thermique par l’extérieur. Cela vous permettra de conserver toute la surface habitable et de garder vos poutres apparentes. Cette méthode suppose de retirer la couverture pour procéder à la pose des rouleaux ou des panneaux d’isolant.

 

La méthode la plus répandue pour isoler ses combles aménagés par l’extérieur est la méthode du Sarking, pour les charpentes traditionnelles. Elle consiste donc à retirer l’ensemble de la couverture pour poser une ou deux couches d’isolant en panneaux rigides sur la charpente. Des panneaux de bois recouverts d’isolant auront au préalable été installés pour éviter toute formation de pont thermique. Au terme des travaux, on procèdera à la repose de la couverture par-dessus l’isolant.

 

Attention cependant, cette technique est trois fois plus onéreuse qu’une isolation des combles par l’intérieur. Elle est donc à privilégier en cas de travaux de réfection de votre toiture.

Faire appel à un professionnel certifié RGE pour isoler ses combles

Quelle que soit la méthode choisie pour isoler vos combles, les travaux devront être réalisés par un professionnel certifié et RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) afin de pouvoir prétendre aux différentes aides et financements existants, notamment l’Éco-Prêt à Taux Zéro et le Crédit d’Impôt à la Transition Énergétique (CITE).

 

Pour ouvrir droit au CITE de 30% sur le montant de vos travaux, la résistance thermique de l’isolant choisi devra impérativement être de R= 6 m².K/W pour les combles et de R = 7 m².K/W pour les combles perdus. Selon le niveau de résistance thermique de votre isolant, une ou deux couches pourront être appliquées pour satisfaire aux exigences de la RT 2012 (Réglementation Thermique en vigueur) .

Comment recevoir la Prime Énergie - 2

Le saviez-vous ?

Les travaux d’isolation thermique sont éligibles à la Prime Energie.

Comment recevoir la Prime Énergie - 2
J'isole mes combles

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction